Aller au contenu principal

Explosion à Beyrouth : le Liban secoué par une nouvelle catastrophe

Plus de 110 personnes ont été tuées et plus de 4000 autres ont été blessées dans une double explosion qui a secoué Beyrouth le mardi 4 août. Selon la Croix-Rouge, le nombre de victimes risque d’augmenter vu que les missions de secours tentent encore de retirer les gens de sous les décombres. L’état d’urgence a été déclaré dans le pays, qui observe trois de jours de deuil en hommage aux personnes décédées. De leur côté, les autorités marocaines ont mobilisé leurs services consulaires pour assister les Marocains résidant au Liban.

Par H.L.B, Publié le 05/08/2020, mis à jour le 05/08/2020
Teaser Media
Explosion à Beyrouth

Une nouvelle catastrophe s’abat sur le Liban. Ce mardi 4 août, la capitale du pays a souffert d’une double explosion qui s’est produite dans un entrepôt portuaire. Selon BBC News, l’explosion en question a été ressentie même à Chypre, à 200 kilomètres de son épicentre, et a été enregistrée comme un tremblement de terre de magnitude 3,3. Ce sont 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, une substance utilisée dans les bombes et les engrais, qui était stockée dans un port de Beyrouth pendant six ans, qui sont à l’origine de cet incident meurtrier.

Jusqu’à présent, plus de 110 personnes ont été tuées et plus de 4000 autres ont été grièvement blessées, explique la Croix-Rouge. L’organisation déplore que le nombre de morts et de blessés continue d'augmenter alors que les équipes d’urgence creusent dans les décombres pour chercher des survivants.

 

Réaction du gouvernement

Hassan Diab, Premier ministre libanais, a déclaré qu’à partir de ce 5 août le pays observera pendant 3 jours une période de deuil en hommage aux personnes décédées. Pendant ce temps, le président Michel Aoun a réuni le Haut Conseil de la Défense du pays et a appelé à l’instauration de l’état d’urgence pendant deux semaines afin de permettre aux autorités compétentes d’évaluer l’ampleur des dégâts.

D’après Al Jazzera, Diab a martelé que le stockage de cette substance hautement explosive était «inacceptable» et que «tous les responsables de cette catastrophe en paieront le prix». La même source explique que les archives publiques indiquent que ladite cargaison, stockée dans un hangar, est arrivée en septembre 2013 dans un cargo russe provenant de la Géorgie et se dirigeant vers le Mozambique. Les informations fournies par les avocats représentant l’équipage du navire soutiennent qu’en raison de problèmes techniques en mer, l’engin a été forcé d’accoster à Beyrouth, avant d’être empêché de naviguer. Abandonnés depuis plusieurs années, les matériaux à bord du navire ont été déchargés et stockés dans le port. Le directeur et les fonctionnaires des douanes libanaises ont affirmé avoir envoyé de nombreuses lettres à un «juge des affaires urgentes», réclamant une solution pour les matières dangereuses, qui sont restées à ce jour sans réponses.

 

Les résultats de l’enquête prémilitaire

Reuters rapporte que pour le moment la cause de l’explosion est toujours inconnue. Une enquête est en cours et le comité concerné doit soumettre ses conclusions à la justice dans les cinq prochains jours. Ce dernier a toutefois procédé ce mercredi 5 août à l’assignation surveillée à résidence de tous les responsables du port de Beyrouth qui ont supervisé le stockage et la sécurité depuis 2013. Le nombre de fonctionnaires ainsi que leur niveau d’ancienneté n’ont pas été révélés. L’armée supervisera leur assignation jusqu’à la fin des investigations.

 

Mobilisation des services consulaires marocains au Liban

Parmi les rescapés de l’explosion de Beyrouth, la journaliste marocaine Meriem Toumi. Cette dernière travaille comme correspondante pour la BBC au Liban et était dans une émission de télévision en direct lorsque l’incident s’est produit. Une vidéo circulant sur Instagram montre le moment où Toumi est tombée par terre à cause de l’impact.

Quelques minutes plus tard, elle a refait un Live pour confirmer qu’elle se porte bien. «Je voulais partager cette vidéo pour dire aux gens qui ont essayé de me contacter, à ma famille et à mes amis, hamdoullah je vais bien, malgré les bleus que j’ai sur le front et sur l’épaule».

 

Pour sa part, l’ambassade du Maroc au Liban a annoncé qu’une autre femme marocaine a été blessée lors de l’intonation. Travaillant pour un organisme des Nations Unies à Beyrouth, elle a souffert de fractures aux pieds, et reçoit en ce moment des soins médicaux. Les services consulaires du royaume ont de plus réaffirmé leur détermination à suivre de près la situation des membres de leur communauté résidant dans ce pays. Le Matin ajoute que pour mieux assister les ressortissants du royaume, les numéros de téléphone suivants ont été mis à leur disposition : 0096176730612 (en dehors des heures de travail et en cas de nécessité) et 05924751/05924752/05924753/05924754 (pendant les heures de travail).


  • Partagez

Coronavirus : le monde a franchi le cap de 1,5 million de morts

La pandémie du nouveau coronavirus ne cesse de se propager dans le monde. Alors que les pays se préparent à vacciner leurs populations, le bilan mondial du virus s’élève à 65.626.723 de cas d’infectio...

Lancement du rapport d’António Guterres sur le Pacte mondial pour des migrations sûres

Ce mardi 1er décembre, António Guterres, le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), a publié un rapport intitulé "De la promesse à l’action : le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordon...

Rapport mondial sur les salaires : les femmes sont les plus affectées par la Covid-19

Ce mercredi 2 décembre, l’Organisation internationale du Travail (OIT) a publié un nouveau rapport consacré aux effets de la pandémie du nouveau coronavirus. En raison de la Covid-19, les salaires men...

Le Maroc soutient la candidature d’Audrey Azoulay, la deuxième femme à la tête de l’Unesco

Ce mercredi 2 décembre, le Maroc a officiellement annoncé son soutien à la candidature d’Audrey Azoulay, la Directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et...

Rapport de l’ONU sur le climat : une pluie de mauvaises nouvelles

Ce mercredi 2 décembre, l’Organisation des Nations unies (ONU) a publié le rapport annuel provisoire de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) sur l’état du climat mondial. Selon le document, l’...

Le «copain» de feu Hassan II n'est plus

Ce mercredi soir, Valéry Giscard d’Estaing, le 20e président de la République française, est décédé. Victime du coronavirus, l’ancien chef de l’État de 1974 à 1981 a péri à l’âge de 94 ans. Hospitalis...