Aller au contenu principal

Covid-19 : l'Intérieur hausse le ton

Face à l’augmentation du nombre contaminations dues au coronavirus, le gouvernement hausse le ton. Avec l’apparition de plusieurs clusters à Tanger, le ministère de l’Intérieur a décidé, après tergiversation, de maintenir le bouclage de seulement quelques quartier tangérois. Il a cependant martelé que tout quartier infecté dans le royaume sera isolé et barricadé. Le relâchement des dispositifs en vigueur semble toutefois excéder le ministère de la Santé même si l’assouplissent des restrictions a permis à 400000 salariés en arrêt temporaire de reprendre leur travail.

Par H.L.B, Publié le 14/07/2020, mis à jour le 14/07/2020
Teaser Media
Tolérance zéro face au non respect des mesures de prévention

Bien que la pandémie du coronavirus continue de se propager au Maroc, le nombre de guérisons recommence à monter en flèche. En effet, selon les dernières données du ministère de la Santé le pays recense, ce mardi 14 juillet, 111 nouvelles contaminations, 1 décès, 469 rétablissements et 8539 personnes confirmées non porteuses du virus. Les infections récentes ont été enregistrées dans les régions de Casablanca-Settat (+17), de Tanger-Tetouan-Al Hoceima (+53), de Marrakech-Safi (+27), de Rabat-Salé-Kénitra​ (+6), de Fès-Meknès (+1), de Laâyoune-Sakia El Hamra (+1), de l’Oriental (+2), de Guelmim-Oued Noun (+1) et de Souss-Massa (+1). Le bilan national de la pandémie s’élève désormais à 16047 personnes contaminées, 256 décès, 13403 rémissions, 889241 cas exclus après un test négatif au Covid-19 et 2388 cas actifs. La tutelle précise également que le taux de létalité est de 1,6%, tandis que celui des guérisons est de 83.52%.

 

Mic-Mac à Tanger

Ce lundi 13 juillet, quelques heures seulement après avoir annoncé le reconfinement de l’ensemble de l’espace urbain de Tanger, les autorités locales se sont rétractées et ont décidé de fermer uniquement les quartiers comptant des foyers de contagion. Selon L’Économiste, il a été décidé de lever les mesures de confinement de la ville du Détroit, mais de les maintenir dans le district de Beni Makada. Dans ce dernier, les magasins et les cafés devront fermer leurs portes à 20 heures, tandis que dans le reste de la ville les activités économiques pourront reprendre leur rythme normal. Le journal rapporte que ce rétropédalage, signé par le ministère de l’Intérieur, est intervenu après la détection de plusieurs clusters à Tanger. Aujourd’hui le Maroc explique que l’affluence des citoyens vers cette métropole du nord du pays, la négligence des mesures de préventions et les rassemblements sur les plages et dans certains quartiers sont à l’origine de cette recrudescence de la pandémie. De plus, afin d’éviter une plus large propagation du virus, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé la suspension des trajets ferroviaires desservant Tanger, et ce jusqu’au mercredi 15 juillet 2020. Les trains pourront à cette date reprendre leurs circulations entre les axes Tanger/Casablanca via les trains Al Boraq et Tanger/Fès via les trains Al Atlas.

 

Les menaces du ministère de l’Intérieur

Le département d’Abdelouafi Laftit a constaté de graves écarts ces derniers jours vis-à-vis des consignes de préventions imposées par le gouvernement. Dans un communiqué de presse, daté du 13 juillet, la tutelle a dénoncé «qu’un manque d’application a été observé chez certains à travers des comportements irresponsables», notamment le non-port des masques de protections et le non-respect de la distanciation physique, entraînant une exacerbation de la crise sanitaire au Maroc. Le ministère a prévenu qu’il ne tolérera plus «aucune légèreté dans le respect des mesures préventives adoptées, sous peine d’appliquer les dispositions répressives à l’encontre de toute personne qui violerait les règles établies». Il a ainsi décidé que désormais, conformément au «cadre de l’état d’urgence sanitaire, les autorités publiques procéderont à la fermeture des quartiers qui constitueraient de nouveaux foyers d’infection», rapporte H24Info. Ces derniers seront soumis à un bouclage strict, à des contrôles renforcés et à la fermeture de leurs entrées et sorties, à l’instar de certaines zones de Tanger. Les citoyens, les employeurs et des chefs des institutions administratives ont tous été appelés à appliquer scrupuleusement les précautions recommandées par les autorités sanitaires.

 

L’appel du ministère de la Santé

Comme l’Intérieur, le ministère de la Santé se dit également préoccupé par l’évolution récente du Covid-19 dans le royaume. Dans sa livraison du jour, Le Matin rapporte que la tutelle a souligné que seul le respect des dispositifs de prévention peut aider le pays à lutter efficacement contre cette pandémie. «La sous-estimation par certaines personnes des risques de la Covid-19 et le non-respect des mesures préventives ont contribué à la propagation du virus surtout parmi les catégories les plus vulnérables à ses complications, en particulier les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques comme le diabète, l’insuffisance rénale et l’asthme», martèle le département de Khalid Aït Taleb dans un communiqué de presse. Ce dernier a réitéré qu'il est obligatoire de se conformer aux recommandations des experts de la santé, notamment «porter correctement le masque, respecter la distanciation physique, laver régulièrement les mains et télécharger l’application “wiqaytna”, en plus d’éviter les rassemblements et le crachat dans les espaces publics». Et de préciser que les personnes présentant des symptômes évoquant une infection au coronavirus (température élevée, toux, perte d’odorat et difficultés respiratoires) sont appelées à contacter rapidement les services Allo Yakada 080 100 47 47, Allô SAMU 141 ou Allo 300.

 

400.000 salariés en arrêt temporaire reprennent leur travail

Intervenant lors d’une séance des questions orales à la Chambre des représentants, Mohamed Amkraz, ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, a affirmé que 400000 employés en arrêt temporaire, travaillant pour 95135 entreprises, ont pu regagner leurs postes en juin 2020. D’après Hespress Fr, le ministre a cependant indiqué qu’un million de salariés ont quant à eux perdu leur emploi au cours du mois de mai. Le nombre de travailleurs affiliés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), et qui ont bénéficié des subventions du Fonds spécial Covid-19, est pour sa part passé de 716000 en mars à 892711 en avril, puis à 900914 en mai, révèle Amkraz.

Selon le ministre, les secteurs de l’hébergement et de la restauration ont été les plus impactés par la pandémie du coronavirus, notant que 93% de leurs entreprises font actuellement face à des situations contraignantes. Concernant les autres secteurs, 76% des opérateurs des services administratifs et des activités de soutien aux entreprises sont aujourd’hui menacés de ruines, contre 71% de ceux du secteur manufacturier et 70% des acteurs du secteur de la construction.

Enfin, Amkraz a également avancé que les agences de l’inspection du travail ont aidé près de 4696 unités de production à reprendre leurs activités, dont 43% du secteur des services, 25% du secteur industriel et 17% du secteur du commerce.


  • Partagez

Covid-19 : de nouveaux records qui agitent les autorités

Avec 1499 nouvelles infections et 23 décès en seulement 24 heures, le Maroc enregistre un nouveau r...

Al Akhawayn : 30 bourses dédiées aux enfants du personnel en première ligne contre le Covid-19

Ce mercredi 12 août, l’université Al Akhawayn a annoncé sa décision de dédier des bourses d’études aux enfants des professionnels de la santé, de l’enseignement et de l’autorité publique. Les dépôts d...

Covid-19 : la situation sanitaire de plus en plus inquiétante

Mercredi 12 août, le Maroc a enregistré son plus grand nombre de contaminations depuis le début de ...

Les écoles se préparent à une rentrée scolaire normale

Alors que la reprise des cours dans les écoles marocaines est prévue pour le 7 septembre, les établissements scolaires se préparent à recevoir les élèves dans le cadre d’une rentrée scolaire «normale»...

Dons de sang : une pénurie durant la saison estivale

Le Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie du Maroc (CNSTH) annonce une pénurie de...

Rentrée scolaire 2020-21 : toujours pas de solution au conflit parents d'élèves-écoles privées

La rentrée scolaire 2020-21 approche, mais le conflit opposant les parents d’élèves aux établisseme...