Temps de lecture : 6 minutes


Ouvertures des frontières : récapitulatif des dispositions mises en place

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

La semaine dernière, le gouvernement a annoncé l’ouverture partielle des frontières aériennes et maritimes du Maroc. Depuis, et au fur et à mesure, plusieurs détails ont été livrés par le ministère des Affaires étrangères ou encore par les compagnies aériennes Royal Air Maroc et Air Arabia Maroc sur ce sujet. Tour d’horizon sur les profils concernés par cette démarche, les conditions de voyages et les listes et prix des lignes lancées pour mener à bien cette opération.

Temps de lecture : 6 minutes

Les détails du processus exceptionnel d’ouverture des frontières marocaines se précisent. En effet, la semaine dernière Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, a expliqué que cette opération d’envergure n’est que partielle et qu’elle ne concerne que des catégories spécifiques de voyageurs. Le transport de ces derniers sera principalement assuré par les compagnies aériennes Royal Air Maroc (RAM) et Air Arabia Maroc, a-t-il souligné. De plus, des bateaux ferrys seront également mobilisés à cet effet pour ceux qui veulent regagner le pays en voiture, exclusivement à partir des ports de Sète (en France) et de Gênes (en Italie).



 



La liste complète des profils concernés par cette démarche



Dans sa livraison du 13 juillet 2020, Le Matin souligne que les personnes qui bénéficieront de cette ouverture, prévue à partir du 15 juillet courant, sont :




  • Les citoyens marocains (touristes bloqués à l’étranger, étudiants ou résidents à l’étranger) et leurs familles souhaitant rentrer chez eux; 

  • Les ressortissants d’autres nationalités résidant au Maroc et leurs familles souhaitant voyager dans leur pays d’origine durant l’été.



Médias24 rapporte que les catégories suivantes doivent pour leur part demander une autorisation spéciale auprès des autorités compétentes :




  • Les Marocains qui ont un visa de long séjour (comme type D en France) sans carte de résidence (souhaitant quitter le royaume) ;

  • Les personnes ayant bénéficié de visa de regroupement familial (entrée ou départ du Maroc pour regroupement familial);

  • Les étudiants se rendant pour la première fois à l’étranger ;

  • Les personnes voyageant pour des raisons médicales.



 



Les conditions pour rentrer ou quitter le territoire marocain



Les personnes souhaitant entrer au Maroc doivent :




  • Détenir la nationalité marocaine ou une carte de séjour marocaine pour les étrangers ;

  • Présenter un certificat attestant qu’ils ont effectué un test PCR et un test sérologique moins de 48h avant leur départ pour le royaume et affirmant qu’ils ne sont pas porteurs du Covid-19 ;

  • Se soumettre à un examen clinique à l’arrivée en cas d’apparition des symptômes de la maladie ;

  • Subir un test PCR supplémentaire, si les voyageurs se déplacent en voiture et que la validité du test est inférieure au délai de leur trajet ;

  • Les enfants de moins de 11 ans sont dispensés du test PCR ;

  • Se confiner à domicile pendant 9 jours, signer une déclaration sur l’honneur, télécharger l’application Wiqaytna et refaire un test PCR au bout de 7 jours.



Médias24 précise, en citant des sources bien informées, que les voyageurs désirant quitter le Maroc sont dispensés des tests PCR, mais qu’ils doivent s’informer et se conformer aux mesures sanitaires exigées par le pays de leur destination finale.



 



Les précisions des compagnies aériennes



Mobilisés pour le transport des voyageurs concernés par l’opération exceptionnelle d’ouverture des frontières marocaines, la RAM et Air Arabia Maroc ont annoncé entre le vendredi 10 et ce lundi 13 juillet leurs programmes de vols. Ainsi, la première a prévu la relance de 27 lignes et le maintien de ses prix «à des niveaux raisonnables» bien qu’une «grande partie de ses vols se font avec un sens à vide».


vols RAM

 



Selon Aujourd’hui le Maroc, la compagnie nationale a soutenu que les tarifs de «90% des billets en classe économique en aller simple entre les principales villes européennes et Casablanca, vendus jusqu’au 11 juillet 2020», varient entre 1900 et 4500 DH TTC. Pour les voyages en provenance ou à destination de l’Amérique du Nord, la fourchette de prix relative au même type de vols est quant à elle entre 5900 à 10.000 dirhams TTC. Le journal explique que lorsque toutes les places de la classe économique d’un vol ont été réservées, «le système propose automatiquement une place en classe Affaires, qui est nécessairement plus chère». La RAM suggère ainsi aux voyageurs de chercher un autre vol offrant encore des disponibilités en économique. La même source rapporte également que de nombreux vols ont été ajoutés pour satisfaire la demande croissante des citoyens, et que les places sont en vente sur le site internet de la RAM et à travers ses centres d’appels et ses agences commerciales.



 



De son côté, Air Arabia n’a pour le moment précisé que la reprise de 23 lignes, qui seront ajustées au fur et à mesure en fonction de la demande, rapporte L’Économiste. Le quotidien ajoute que la commercialisation des billets a débuté le 10 juillet, et ce via tous canaux de ventes de la compagnie (site internet, centre d’appels, réseau d’agences partenaires ou directement à l’aéroport). Les villes qui seront desservies par Air Arabia sont :


air Arabia

Enfin, conformément aux mesures sanitaires imposées par les autorités sanitaires, le port du masque est obligatoire sur l’ensemble des vols des deux compagnies aériennes. Pour les bagages à bord, seuls les sacs à main et les sacs pour enfants et pour ordinateurs sont autorisés comme bagages en cabine.


Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…
CMC : comment consolider l’économie nationale ?

CMC : comment consolider l’économie nationale ?

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier son Bulletin thématique intitulé "État social et développement humain". Sous le n°55-56, ce dernier rapport annuel du Centr…