Aller au contenu principal

Venezuela : nouveau cycle de pourparlers en Norvège

Par H.L.B, Publié le 17/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

La bataille prolongée pour le pouvoir au Venezuela revient aux négociations, au moment où les représentants du président Nicolás Maduro et du leader de l'opposition Juan Guaidó se sont réunis jeudi pour résoudre la crise politique qui paralyse la nation sud-américaine.

 

Les réunions en Norvège surviennent deux semaines après que Guaidó ait vainement appelé l'armée à renverser Maduro, et 17 mois après l'échec du dernier cycle de pourparlers.

 

"Je comprends les réticences naturelles que vous manifestez en raison des frustrations liées à l'échec des précédentes procédures", a déclaré ce jeudi à Caracas Guaidó, président de l'Assemblée nationale du Venezuela, dirigée par l'opposition.


"Ne confondons pas l'objectif avec les mécanismes", a-t-il précisé. "Nous avons dit que nous allons examiner toutes les options. Ne vous embrouillez pas l'esprit. Nous aimons le Venezuela, mais aucun mécanisme."

 

La décision de reprendre les pourparlers - malgré les doutes quant à leurs chances de succès - souligne la pression croissante qui pèse sur les deux parties.

 

Depuis que Guaidó s'est déclaré président par intérim du Venezuela en janvier dernier, l'opposition a obtenu le soutien des États-Unis et de plus de 50 autres pays. Elle a inondé les rues avec des dizaines de milliers de manifestants et expulsé certains officiels appartenant au cercle restreint de Maduro.

 

Toutefois, elle n'a pas encore réalisé sa principale promesse : le retrait de Maduro et le rétablissement de la démocratie.

 

Guaidó a affirmé que pour l'opposition, c'est l'unique finalité des négociations.

 

"Nous ne participerons à aucune fausse négociation, rien ne mènera à la fin de l'usurpation, au gouvernement de transition, ni aux élections libres", a-t-il souligné.

 

Pour que les discussions soient fructueuses, elles doivent surmonter un certain nombre d'obstacles. Maduro, qui a revendiqué la victoire l'année dernière lors d'une élection considérée comme frauduleuse, refuse de desserrer son étreinte sur le pouvoir. L'opposition n'en acceptera pas moins pour autant.


  • Partagez

Haut-Karabakh : les combats se poursuivent malgré les appels internationaux

Ce jeudi 1er octobre, le président russe Vladimir Poutine, son homologue français Emmanuel Macron ainsi que le locataire de la Maison-Blanche Donald Trump ont appelé à un cessez-le-feu immédiat dans l...

Santé de l'enfant : appel au retour à l’enseignement présentiel

Ce mercredi 30 septembre, plusieurs associations nationales et régionales de la santé de l’enfant ont adressé une lettre à Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale. Dans cette correspondance, el...

Présidentielle américaine : premier débat entre Donald Trump et Joe Biden

Ce mardi 29 septembre, à cinq semaines de la présidentielle américaine du 3 novembre, Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés pour la première fois dans le cadre de la course à la Maison-Blanche. ...

L’émir du Koweït est mort à l’âge de 91 ans

Ce mardi 29 septembre, l’émir du Koweït Sabah al-Ahmed al-Jabir est décédé à l’âge de 91 ans. Cette annonce a été faite par Cheikh Ali Jarrah al-Sabah, ministre chargé des Affaires royales dans un enr...

Liban : Moustapha Adib jette l’éponge

Samedi 26 septembre, vingt-cinq jours seulement après sa nomination, Moustapha Adib, Premier ministre libanais, a jeté l’éponge. L’ancien ambassadeur de Beyrouth en Allemagne a annoncé qu’il renonçait...

Paris : une attaque à l’arme blanche potentiellement liée à celle de Charlie Hebdo

Ce vendredi 25 septembre, une attaque à l’arme blanche a eu lieu dans le 11e arrondissement à Paris. Selon la police, un individu armé d’une machette a attaqué plusieurs personnes, blessant au moins q...