Aller au contenu principal

Le PIB non agricole franchit la barre de 1000 milliards de DH

Selon l’arrêté des comptes nationaux que vient de diffuser le Haut commissariat au plan, la croissance a été de 2,5% en 2019 contre 3,1% en 2018. Toutefois, la croissance du PIB non agricole, pertinente à observer est passée de 3,1% en 2018 à 3,5% en 2019. Il a dépassé la barre des 1000 milliards de DH. L’année dernière, le PIB par habitant s’est établi à 32348 DH. Il devrait baisser cette année puisque toutes les prévisions convergent vers une récession en raison de la pandémie de Covid-19.

Par J.R.Y, Publié le 08/06/2020 à 17:15, mis à jour le 08/06/2020 à 20:11
Teaser Media
Le PIB non agricole dépasse 1000 milliards de DH

En 2019, le PIB a augmenté de 2,5% à 1151 milliards de DH selon l’arrêté des comptes nationaux que vient de diffuser le Haut commissariat au plan. La croissance a ralenti par rapport à 2018 ou elle s’était établie à 3,1%. Toutefois, le PIB non agricole qui est pertinent à observer est passé de 3,1% en 2018 à 3,5% en 2019. Il a dépassé la barre de 1000 milliards de DH pour s’établir à 1023 milliards de DH. La valeur ajoutée agricole, elle, s’élève à 129 milliards de DH, en diminution de 5,8%. Les conséquences d’une mauvaise campagne céréalière s’étendent jusque sur la consommation des ménages en lien avec la baisse des revenus des ménages ruraux.

 

La consommation des ménages compensée par les échanges extérieurs

Le rythme de croissance des dépenses des ménages a été divisé par deux en 2019 selon le HCP. Il est passé de 3,4% à 1,8%. En valeur, les dépenses des ménages s’élèvent à 654 milliards de DH. Les dépenses de consommation des administrations publiques ont totalisé 223 milliards de DH en hausse de 4,7% contre une progression de 2,7% une année auparavant.

Le ralentissement de la consommation des ménages a été en partie compensé par la contribution positive du commerce extérieur. Les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé une contribution positive à la croissance, se situant à 0,5 point au lieu d’une contribution négative de -1,2 point en 2018.

 

Un pic avant une récession ?

À fin 2019, le revenu national brut disponible dépasse 1203 milliards de DH et l’épargne nationale brute s’améliore à 320 milliards de DH. Le besoin de financement de l’économie s’est atténué passant de 62 milliards de DH à 50 milliards de DH. L’année dernière, le PIB par habitant a augmenté à 32348 DH. Vraisemblablement, il devrait baisser cette année.

Avec la crise économique engendrée par la pandémie Covid-19, le PIB pourrait revenir en dessous de 1100 milliards de DH puisque l’ensemble des projections table sur une récession.

Crédit de TVA : Aziz Akhannouch promet de rembourser 13 MMDH d'arriérés

Pour son premier grand oral lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représentants, Aziz Akhannouch, chef de gouvernement, a assuré ce lundi 29 novembre qu’il veut me...

Le variant Omicron, nouveau coup de massue pour le tourisme

Lourdement impacté par les répercussions de la pandémie de la Covid-19, le tourisme vient de subir ...

Crédit TVA : la CGEM appelle à l’accélération du remboursement

L'accélération des remboursements des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les entreprises éligibles, notamment en cette période où la trésorerie des opérateurs économiques est sous ten...

2e édition du symposium Africa Place Marketing

Casablanca Events & Animation a organisé les 24 et 25 novembre la 2e édition du symposium Africa Place Marketing (APM), sous le thème "Tous acteurs d’hospitalité́ et d’attractivité des territoire...

Orange business services : la Covid-19 a accéléré la transformation digitale

Orange business services (OBS), filiale du Groupe Orange, a célébré mardi 23 novembre ses trois années au Maroc dans le cadre d’une conférence de presse sous le thème "La crise liée à la Covid-19, acc...

Le groupe TGCC affiche ses ambitions

Le groupe TGCC, acteur de référence du secteur des BTP et de la construction au Maroc saute le pas ...