Aller au contenu principal

Une enquête révèle des taux élevés de violence contre les marocaines

Par Nora Jaafar, Publié le 15/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

La ministre de la Famille, de la Solidarité, de l'Égalité et du Développement social, Bassima Hakkaoui, a partagé mardi des chiffres alarmants, montrant que la violence contre les femmes est toujours prédominante.

 

Les données ont été recueillies à partir des résultats préliminaires de la deuxième enquête nationale sur la prévalence de la violence contre les femmes au Maroc. Les résultats montrent que les taux de violence à l'égard des femmes s'élèvent à 54,4 % à l'échelle nationale.

 

Hakkaoui a indiqué que la violence à l'égard des femmes dans les zones urbaines est de 55,8 %, alors qu'elle est légèrement inférieure dans les zones rurales avec un taux de 51,6 %. La ministère a mené son investigation entre le 2 janvier et le 10 mars.

 

La ministre a expliqué que les femmes les plus vulnérables sont âgées de 25 à 29 ans, ajoutant que la violence conjugale contre les femmes est la plus fréquente. L'étude a révélé que 54,4 % des fiancés et 52,5 % des femmes mariées ont été victimes de violences au Maroc.

 

La maltraitance des femmes dans les lieux publics est également courante au Maroc avec 12,4 % des femmes marocaines âgées de 18 à 64 ans. L'étude a montré que le nombre de victimes est différent entre les zones urbaines et rurales. Hakkaoui a déclaré que les femmes des zones rurales sont plus vulnérables à la violence en dehors du foyer, avec 19,6 % des femmes ayant subi des incidents de violence contre 16 % dans les zones urbaines.

 

La violence électronique est également en augmentation au Maroc. 13,4 % des femmes ont déclaré avoir été victimes de violence en ligne et sont plus exposées à ce type de sévices.

 

Le harcèlement représente 7,2 % des incidents de cyberviolence.

 

Les données, citées par la Maghreb Arabe Press (MAP), montrent qu'au total 54,4% des femmes ont subi au moins une forme de brutalité au cours de leur vie. Ils soulignent aussi que près d'un tiers des personnes interrogées ont été victimes de plusieurs types de violence.

La maternité célibataire au Maroc, entre exclusion et injustice

Pècheresses, hors-la-loi. Ainsi sont qualifiées les femmes qui ont un enfant hors mariage au Maroc....

Réforme du système de santé : le choix judicieux du Royaume

Le roi Mohammed VI a donné la semaine dernière le coup d’envoi d’un grand chantier pour la générali...

600 infractions en matière des prix et de qualité durant châabane

Selon le département des affaires générales et de la gouvernance, relevant du ministère de l’Économie, les contrôles, durant le mois de châabane, des prix et de la qualité des produits alimentaires de...

Vente en ligne de médicaments : une grande menace pour les Marocains

En raison de la pandémie de la Covid-19 et des restrictions mises en place pour l’endiguer, le e-co...

Les origines du féminisme au Maroc

Dans cet épisode de Radio Maarif, la professeur Latifa El Bouhsini explique les origines du féminisme au Maroc. Entre la bataille pour l'enseignement et la lutte pour l'égalité des droits, ces sources...

Les dates du baccalauréat 2020-2021 dévoilées

Ce lundi 19 avril, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a annoncé que les épreuves de l’examen national ...