Aller au contenu principal

Épargne Retraite : Pourquoi démarrer tôt est-il mieux ?

Se reposer uniquement sur la retraite de base serait une erreur. Un salarié du privé qui cotise à la CNSS ne pourra prétendre qu’au maximum à une pension de 4.200 DH par mois, quel que soit son niveau de revenu en fin de carrière. D’où l’intérêt de souscrire à des produits complémentaires pour augmenter ses revenus une fois à la retraite. Entre la Bourse, l’assurance vie ou encore l’immobilier, les choix sont assez diversifiés. Bien connaître chaque produit permettra de bien épargner pour ses vieux jours.

Par J.R.Y, Publié le 14/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Difficile pour un jeune de se dire qu’il faut commencer à préparer sa retraite dès le début de sa carrière. Cela demande des sacrifices que beaucoup ne veulent pas s’imposer. Pourtant, en se projetant dans le futur et en regardant le retraité auquel on ressemblerait, cela devient une évidence. La situation financière des régimes de retraite de base est aussi un élément qui doit peser dans la balance. Avoir une pension une fois à la retraite n’est pas totalement garantie ou du moins, elle serait insignifiante. La situation est différente entre le public et le privé.

 

Le taux de remplacement moyen du dernier revenu dans la fonction publique se situe autour de 80%. Or, un salarié du privé qui ne cotise qu’à la CNSS ne peut espérer qu’au maximum 4.200 DH quel que soit son revenu en fin de carrière. Autrement dit, pour quelqu’un qui émargeait à 30.000 DH mensuel en fin de carrière, le taux de remplacement de son dernier salaire sera de 14%. Même en ajoutant la pension CIMR (toutes les entreprises ne l’offrent pas à leurs collaborateurs), le taux de remplacement du dernier revenu restera faible puisque le taux de cotisation à ce régime l’est aussi. La plupart des entreprises optent pour le bas de la fourchette soit 6% (les cotisations sont prises en charge à parts égales par l’employeur et le salarié). Il faudra souscrire à d’autres produits pour augmenter ses revenus en fin de carrière.

 

Quelles sont les alternatives ?

 

Ne pas choisir et laisser dormir son argent sur un compte courant n’enrichirait que la banque. Entre la Bourse, l’assurance vie, l’investissement immobilier…il existe une gamme assez diversifiée de choix. Les rendements de l’assurance vie sont relativement attractifs, même s’ils ont beaucoup baissé ces dernières années. L’autre atout de ce produit est la fiscalité. En outre, l’assurance vie est un excellent produit en cas de besoin de préparer sa succession. Les placements sur ce support progressent fortement. L’assurance vie est un refuge contre les avis à tiers détenteurs émanant du fisc, ce qui peut aussi expliquer son succès. En effet, les contrats d’assurance vie sont insaisissables. Pendant longtemps, l’immobilier a été plébiscité par les épargnants jusqu’au retournement du marché. Les opportunités y sont rares. L’un des inconvénients de ce placement est sa faible liquidité. En cas d’urgence, il est difficile de vendre un bien immobilier rapidement. Ce frein est en partie dépassé avec le développement des organismes de placement collectif en immobilier (OPCI). Ces véhicules permettent d’investir dans l’immobilier tout en déchargeant des tracas liés à la gestion de ces biens. Mais, la Bourse reste l’un des meilleurs placements sur un horizon long terme. Elle dégage en règle générale les meilleurs rendements.

CPU : démarrage de l’opération d’immatriculation à la CNSS

Après le coup d’envoi donné par le roi Mohammed VI pour l’accélération de la généralisation de la protection sociale, les choses ont rapidement commencé à bouger. Dans un communiqué adressé à tous les...

Finances publiques : la situation à fin mars

À fin mars 2021, la situation des charges et ressources du Trésor fait ressortir un déficit budgétaire de 6,7 milliards DH (MMDH), contre un excédent de 5,6 MMDH, au titre de la même période de 2020. ...

Échange de données fiscales : quid des Marocains résidant à l’étranger ?

À partir de septembre 2021, le Maroc rejoindra une convention internationale sur les normes fiscale...

Covid-19 : bilan des aides de l'UE au Maroc

Dans son édition de ce jeudi 15 avril, le quotidien Aujourd’hui le Maroc a révélé que depuis l’arrivée de la pandémie du nouveau coronavirus, l’Union européenne (UE) «a décaissé près de cinq milliards...

Pourquoi le Maroc ne ferme-t-il pas ses frontières ?

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus, les pays appliquent à des moments différents des restri...

Auto Hall se lance sur le marché de l'occasion

Une première dans le secteur automobile au Maroc. Auto Hall vient de lancer sa nouvelle marque de véhicules d’occasion Autocaz. Cette dernière dispose du 1er mégastore de véhicules d’occasion mul...