Aller au contenu principal

Drogue : 800.000 Marocains accros au cannabis et aux sédatifs en tête

Par Arnaud B., Publié le 08/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le ministère de la santé va procéder à une évaluation des programmes de réduction des risques liés à l’usage des drogues. De nombreux dysfonctionnements ont été observés en termes d’extension de services, au niveau de la qualité de prise en charge et de la sécurité des bénéficiaires et des professionnels.  Pour cela, le ministère va procéder à une analyse de la situation de la prise en charge des conduites addictives au Maroc  et une évaluation du traitement par Agonistes Opioïdes (TAO) comme composante de la prise en charge des troubles addictifs à différents niveaux (central, régional et local). Il sera aussi question d’évaluer les interventions destinées aux populations vulnérables   ainsi que  les outils de monitorage et de suivi des performances disponibles.


  • Partagez

Justice : un plan de transformation numérique bientôt dévoilé

Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelakader, a rencontré ce mardi les membres de la Commissio...

Le roi Mohammed VI accorde un délai supplémentaire de 6 mois à la CSMD

Ce jeudi 4 juin, la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), dont la démarche participative a été fortement perturbée par la période de confinement, a annoncé sur Twitter que Sa Maje...

Entreprises : le déconfinement s'annonce coûteux

À l’aube d’une très probable annonce de déconfinement le 10 juin prochain, les entreprises marocain...

Covid-19 : tour d'horizon de l'actualité de ce 4 juin

Le Maroc a enregistré une augmentation considérable du nombre de guérisons ces derniers jours, et c...

Secteur privé : le roi Mohammed VI ordonne une action de dépistage massif

Ce mercredi 3 juin, le ministère de la Santé et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ont publié un communiqué annonçant que Sa Majesté le roi Mohammed VI a appelé à déployer une a...

Déconfinement : le "mode d'emploi" très attendu

À quelques jours du terme de la deuxième prolongation du confinement fixée au 10 juin 2020, aucun s...