Aller au contenu principal

Drogue : 800.000 Marocains accros au cannabis et aux sédatifs en tête

Par Arnaud Blasquez, Publié le 08/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le ministère de la santé va procéder à une évaluation des programmes de réduction des risques liés à l’usage des drogues. De nombreux dysfonctionnements ont été observés en termes d’extension de services, au niveau de la qualité de prise en charge et de la sécurité des bénéficiaires et des professionnels.  Pour cela, le ministère va procéder à une analyse de la situation de la prise en charge des conduites addictives au Maroc  et une évaluation du traitement par Agonistes Opioïdes (TAO) comme composante de la prise en charge des troubles addictifs à différents niveaux (central, régional et local). Il sera aussi question d’évaluer les interventions destinées aux populations vulnérables   ainsi que  les outils de monitorage et de suivi des performances disponibles.

Le ministère de la Santé appelle les citoyens au respect des mesures de précaution

Le ministère de la Santé a appelé, samedi, les citoyennes et les citoyens au respect strict des mesures de précaution et préventives anti-Covid-19. À l’approche des vacances d’été et de la fin de l...

Officiel: pas de pèlerinage pour les Marocains cette année

C'est officiel, les Marocains sont privés de pèlerinage cette année. En effet, le pèlerinage de cette année sera limité aux Saoudiens et aux résidents du même pays. L'Arabie saoudite va autoriser 60.0...

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...