Aller au contenu principal

Le tourisme intérieur, plus important que jamais

Au vu de l’impact de la pandémie du Covid-19 sur le tourisme national (arrêt du trafic aérien, annulation des réservations, fermeture des lieux de distraction…), le tourisme intérieur se présente comme une véritable bouée de sauvetage pour ce secteur. Plusieurs pistes sont envisageables. Pour réussir cette mission, le Maroc devra instaurer une forte politique de marketing local dans le but d’unir ses citoyens autour de cette action «patriotique».

Par Mohamed Laabi, Publié le 28/04/2020 à 14:08, mis à jour le 28/04/2020 à 17:59
Teaser Media
Tourisme

On ne va pas se mentir, le Covid-19 a complétement gelé l’activité touristique nationale. Les mesures prises par le royaume afin de limiter la propagation du virus ont considérablement affecté plusieurs secteurs économiques, dont le tourisme. La Confédération nationale du tourisme (CNT) évoque une perte en chiffres d’affaires de 34 milliards de dirhams, 500000 emplois perdus et 8500 entreprises menacées.

Sur le plan international, l’Organisation mondiale du tourisme s’attend à ce que les restrictions de voyages dans le monde à cause du Covid-19 se traduisent par une baisse de 20 à 30% des arrivées de touristes internationaux en 2020 par rapport à 2019, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du mardi 28 avril. La crise devrait également provoquer une perte de chiffre d’affaires de 252 milliards de dollars cette année dans le secteur du transport aérien, ce qui représenterait un recul de 44% comparé à 2019. En termes d’emplois, l’Organisation internationale du travail s’attend à la disparition de 150 millions d’emplois.

 

Comment promouvoir le tourisme local ?

Le Maroc compte sur son tourisme local pour réduire l’impact du Covid-19 sur cette année 2020. Salma Bachir El Bouhali, manager au sein du Cabinet de Conseil en stratégie Guepard Group, a livré au journal L’Économiste, ce mardi, certaines pistes pour alléger le mal du secteur.

Cette dernière estime qu’il est nécessaire de déployer un récit national puissant et fédérateur et déclencher un marketing territorial fort. «Pour amortir le choc provoqué par la pandémie du coronavirus, il faudrait repenser en profondeur notre modèle touristique intérieur, faire en sorte que la demande locale soit portée par un élan patriotique national à travers l’encouragement d’initiatives privées, mais également à travers l’action des professionnels du secteur qui visent à reconnecter bon nombre de Marocains à leur pays», souligne-t-elle.

Pour cette manager en conseil de stratégie, la promotion nationale ne peut pas se faire sans un effort collectif s’inscrivant dans le cadre d’un projet national global. Pour elle, l’appui des banques est nécessaire pour y parvenir. «Il n’est pas sûr que les ménages puissent toujours se permettre de voyager. Les touristes nationaux s’attendent pour la grande majorité à des promotions exceptionnelles et des tarifs aménagés pour pallier la dégradation de leur pouvoir d’achat, et c’est là où le système bancaire peut devenir un vrai relais de relance du secteur».

Parmi les mesures citées pour préserver le secteur, les reports d’échéances, l’exonération d’impôts et la constitution de fonds publics privés. Adel Fakir, directeur général de l’ONMT, a souligné, dimanche dernier en marge du lancement de la campagne «3lamantlakaw», qu’il est primordial que le secteur du tourisme traverse cette crise avec le moins de dégâts possibles. Il a annoncé que plusieurs projets sont en cours de finalisation et seront très prochainement annoncés.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...