Temps de lecture : 3 minutes


L’Europe tergiverse autour de son plan de relance

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

À l’instar des pays comme l’Allemagne, l’Union européenne (UE) a besoin d’une relance gigantesque pour redémarrer l’économie. Or, les dirigeants ne sont pas parvenus à s’accorder sur les modalités de financement du plan de relance lors du sommet européen. Avant eux, les ministres des Finances n’avaient pas fait mieux. À cause de la pandémie, l’UE devrait perdre 7,5% de PIB avec des baisses plus lourdes pour les principaux partenaires économiques du Maroc que sont la France, l’Espagne et l’Italie.

Temps de lecture : 3 minutes

«Il nous semble difficile d’envisager un retour à la normale de l’activité économique sans que l’Europe n’émette des signaux positifs en la matière», estime Attijari Global Research dans sa dernière note sur l’économie. Le PIB de l’Union européenne (UE) devrait chuter de l’ordre de 7,5% en 2020. Pour les principaux partenaires du Maroc que sont la France, l’Espagne et l’Italie, la chute serait même plus lourde. Lors du sommet européen qui s’est tenu jeudi par visioconférence, les dirigeants sont encore loin d’un consensus sur les modalités de financement du plan de relance.



 



Désaccord sur le financement du plan de relance



L’Europe pourrait mobiliser jusqu’à 1500 milliards d’euros pour relancer l’économie régionale. Un plan relance de la même ampleur que celui des États-Unis. «Une telle solution commune est dans l’intérêt de l’Allemagne, parce que les choses ne peuvent aller bien pour l’Allemagne que si elles vont bien pour l’Europe», a indiqué Angela Merkel, la chancelière allemande. Les dirigeants de l’UE ont convenu que ce fonds de relance devait être étroitement lié au prochain financement à moyen terme.



En revanche, des désaccords apparaissent sur les modalités de financement du plan de relance. Plusieurs camps s’opposent. La France, l’Italie et l’Espagne souhaiteraient que la manne de ce plan de relance prenne la forme de subventions aux économies les plus touchées, tandis que l’Allemagne et les Pays-Bas, réclament notamment des prêts remboursables. Pour l’Allemagne, il n’est pas acceptable que les dettes soient mutualisées. Les pays du nord de l’Europe reprochent régulièrement aux pays du Sud leur indiscipline budgétaire. La mutualisation des dettes permettrait aux pays les plus touchés comme l’Italie et l’Espagne de bénéficier de taux d’intérêt plus intéressant grâce à la signature des pays comme l’Allemagne.



Pour Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, «les plans de relance nationaux colossaux annoncés depuis le début de la crise contraindront les pays de l’Union à se mettre d’accord». La Commission européenne a été chargée d’évaluer les besoins, de proposer un nouveau budget et de trouver les moyens pour financer la relance. Elle doit présenter ses propositions dans un mois au plus tard.


Soutien à l’investissement : quel dispositif mis en place ?

Soutien à l’investissement : quid du dispositif mis en place

Améliorer l’impact des investissements, les orienter vers les secteurs productifs à haute valeur ajoutée, améliorer le climat des affaires et assurer un développement durable. Tels…
Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

"Accompagner plus de 100.000 entrepreneurs potentiels". C'est l’un des objectifs majeurs de l'Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC). Quelques jours …
Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…