Temps de lecture : 3 minutes


Attijari Global Research analyse la crise sanitaire

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Dans une note intitulée «Crise sanitaire Covid-19 : Des lueurs d’espoir au bout du tunnel», Attijari Global Research prévoit un déficit budgétaire à 6% du PIB. La filiale d’Attijariwafa bank ne se risque pas à un pronostic sur la croissance, par contre, elle livre sa lecture du comportement de quelques secteurs durant la crise et ses prévisions post-crise. Télécommunications, agroalimentaire et distribution seraient les grands gagnants. En revanche, les secteurs orientés sur les biens de consommation pourraient mettre plus de temps à se relever.

Temps de lecture : 3 minutes

Au 18 avril, le Fonds Covid-19 atteint un montant de 35 milliards de DH. L’élan de solidarité des Marocains est salué par tous. Cette mobilisation permettra d’atténuer le poids de la crise sur les finances publiques. Cependant, le déficit budgétaire devrait quand même nettement se dégrader pour atteindre 6% du PIB selon les estimations d’Attijari Global Research (AGR) dans une note intitulée «Crise sanitaire Covid-19: Des lueurs d’espoir au bout du tunnel». Pour rappel, le déficit budgétaire était prévu à 3,5% dans la loi de finances 2020 après s’être établi à 3,7% du PIB en 2019.



La filiale d’Attijariwafa bank ne se risque pas à un pronostic sur la croissance estimant que «tout scénario de croissance économique pourrait paraître arbitraire actuellement».



«En l’absence d’un vaccin ou d’un traitement efficace contre le Covid-19 sur un horizon court terme, le principal objectif des gouvernements demeure l’aplatissement de leur courbe d’infection. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là que nous pourrions entrevoir un éventuel plan de « déconfinement ». Pour le cas du Maroc, il nous semble difficile d’envisager un retour à la normale de l’activité économique sans que l’Europe n’émette des signaux positifs en la matière», relèvent les analystes.



 



Certains secteurs avantagés, d’autres à la peine



Par contre, l’institution livre sa lecture du comportement de quelques secteurs durant la crise et post-crise. Pour elle, il y aura des gagnants comme les secteurs des télécommunications, les activités agroalimentaires et la distribution moderne. Deux raisons soutiennent leurs projections pour les télécommunications : la forte augmentation de la Data et la digitalisation de l’économie. Pour la distribution moderne, la crise représente une opportunité pour renforcer son taux de pénétration au sein de l’économie. Il se situe autour de 17% actuellement contre 38% en moyenne dans les pays comparables.



Par ailleurs, d’autres secteurs pourraient mettre plus de temps à se relever de la crise notamment ceux orientés sur les biens de consommation durables comme l’automobile. Dans la construction, un début d’amélioration pourrait être observé à partir du quatrième trimestre 2020.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…