Aller au contenu principal

Loi de finances rectificative : l’Istiqlal persiste et signe

Le gouvernement a affirmé qu’aucune mesure d’austérité n’est encore décidée pour faire face au Covid-19. Pourtant, certains partis politiques, dont l’Istiqlal, invitent le gouvernement à présenter dans les plus brefs délais une Loi de Finances rectificative, pour préserver les emplois et le pouvoir d’achat des Marocains.

Par Mohamed Laabi, Publié le 16/04/2020 à 15:27, mis à jour le 16/04/2020 à 19:13
Teaser Media
Nizar Baraka

Le gouvernement El Otmani va-t-il suivre les traces de son homologue français qui a présenté ce mercredi, au conseil des ministres, un projet de Loi de Finances rectificatif pour l'année 2020 ? Rien n’est sûr pour le moment.

La position de l’Istiqlal est claire à ce sujet. Pour Nizar Baraka, secrétaire général du parti, «Il faut introduire une Loi de Finances rectificative dans les plus brefs délais». Le patron de l’Istiqlal estime qu’il est nécessaire de redéfinir les priorités des politiques publiques et de rectifier la Loi de Finances, afin de garantir l'emploi et le pouvoir d'achat des citoyens.

Lors d’une réunion par visioconférence avec son comité exécutif, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal estime que les hypothèses et les équilibres économiques et financiers, sur lesquels est basée la Loi de Finances en vigueur, sont dépassés. Cela impose de restructurer ce texte, afin d’assurer la préservation des emplois et du pouvoir d’achat des citoyens, rapporte l’Économiste ce jeudi 16 avril 2020.

 

Benchaâboun avance un «manque de chiffres réalistes»

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration, a déclaré qu’il est compliqué de bâtir une Loi de Finances sur des chiffres qui ne sont pas réalistes et dans ce contexte plein d’incertitudes. «La Loi de Finances rectificative nous pose un problème en termes d’hypothèses. Nous ignorons combien de temps la crise va durer et comment se comporteront les économies partenaires, comme les pays de l’UE, en termes de demande et en termes d’investissement», souligne-t-il à nos confrères de Telquel.

«Nous envisageons plusieurs scénarios, mais ces scénarios ne nous permettent pas d’établir une Loi de Finances rectificative», précise le ministre. La dotation de plus de 35 milliards de dirhams du Fonds de soutien (qui dépasse le montant du déficit budgétaire prévu par la Loi de finances actuelle) plaide pour éviter au gouvernement de passer par une Loi de Finances rectificative compliquée à mettre en place, rapporte La Vie économique.

Une chose est sûre, si le gouvernement n’a pas encore tranché sur cette question, rien ne dit qu'il ne pourrait pas l’envisager dans les mois à venir si la situation économique régresse davantage.

Kenzi Sidi Maarouf Hotel : réouverture du Rooftop et du SPA

Le Le groupe Kenzi a annoncé via un communiqué la réouverture du Rooftop de son hôtel de Sidi Maarouf. Doté d'une piscine à ciel ouvert surplombant la ville de Casablanca, loin du brouhaha de la m...

Kenzi Hotels : réduction pour les Marocains d'ici et d'ailleurs

Kenzi Hotels à travers l'ensemble de ses établissements au Maroc accueille à bras ouverts les Marocains du monde et les Marocains résidant dans le royaume. Présente dans six villes marocaines (Casabl...

IDE : le Maroc maintient son attractivité

Les flux des Investissements directs étrangers (IDE) vers le Maroc sont restés en 2020 quasiment inchangés à 1,8 milliard de dollars, selon le Rapport 2021 sur l'investissement dans le monde, élaboré ...

Industrie minière : l'ambitieux Plan Maroc Mines

Le Maroc veut révolutionner l'industrie minière avec un nouveau plan d'investissement de 1,7 milliard de dollars d'ici 2030. Le ministère de l'Énergie, des Mines et de l'Environnement ambitionne d'...

Immovert Placement : le Groupe Crédit Agricole du Maroc obtient l’agrément pour son OPCI

Dans un communiqué publié ce lundi 21 juin, le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) a indiqué avoir obtenu l’agrément de l’Autorité marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) pour son premier OPCI "Imm...

BAM : taux directeur inchangé à 1,5%

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé, mardi, de maintenir inchangé le taux directeur à 1,5% à l'issue de sa deuxième réunion trimestrielle de l'année 2021. «Le Conseil a estimé que l'orient...