Aller au contenu principal

Covid-19 : bilan, masques et confinement... en attendant le pic de l'épidémie

Au Maroc, le Covid-19 a infecté à ce jour 2251 personnes (+227 ce matin) et en a tué 128 autres. Outre Laâyoun, Beni Mellal vient d’annoncer la rémission de tous ses cas de contamination. Venant élargir le réseau de distribution des masques de protection, les pharmacies vont commencer à vendre ce produit très prisé dès ce week-end. Par ailleurs, le confinement menace non seulement la santé des nourrissons, mais risque aussi de provoquer une pénurie mondiale des dispositifs médicaux.

Par Nora Jaafar, Publié le 16/04/2020 à 12:14, mis à jour le 16/04/2020 à 13:06
Teaser Media
Covid-19 : bilan, masques et confinement... on vous dit tout

227 nouvelles contaminations au coronavirus ont été enregistrées au Maroc, ce jeudi 16 avril, annonce le ministère de la Santé. Il s'agit du chiffre le plus élevé (et de loin) enregistré à ce jour alors que le pic de l'épidémie est attendu pour la fin du mois. Le nombre de cas positifs dans le royaume atteint ainsi 2251, dont 247 (+18) patients guéris et 128 (+1) décédés. En moins de 24 heures, les laboratoires agréés ont effectué 783 nouveaux tests qui ont révélé que 556 cas suspects ont été testés négatifs au Covid-19, portant le total des cas exclus à 9182. La situation reste pourtant maîtrisée selon Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé. Les mesures prises à ce jour se sont avérées efficaces pour rester dans la phase 2 de l'épidémie à quelques jour du pic attendu.

Après Laâyoune, c’est aujourd’hui au tour de Béni Mellal de se déclarer coronavirus-free. En effet, rapporte Al Ahdath Al Maghribya dans son édition du jour, la ville, qui ne compte désormais plus aucune infection, a fêté ce mercredi la guérison des patients qui étaient en quarantaine. Ces derniers ont tenu à remercier tout le personnel soignant du Centre hospitalier régional de Béni Mellal pour son dévouement et son engagement.

 

Les masques de protection : distribution et innovation

Après avoir constaté que la vente des masques de protection dans les grandes et moyennes surfaces (GMS) était une erreur logistique (impossibilité de rationner les ventes), le ministère de l’Industrie et du Commerce a décidé de suspendre leur approvisionnement en bavettes. Cette protection, dont le port est devenu obligatoire dans le royaume, a suscité une profonde controverse dans le royaume de par sa pénurie. Pour pallier ce manque, Moulay Hafid Elalamy (MHE), ministre de tutelle, a annoncé que le circuit de distribution des masques de protection se renforce par le réseau des pharmacies, rapporte Médias24. Cette décision a été actée lors de l’entrevue du lundi 13 avril, qui a réuni MHE avec le Dr Hamza Guedira, président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP). Selon le Dr Guedira, dans la soirée du mercredi 15 avril, les grossistes pharmaceutiques ont commencé à recevoir les bavettes subventionnées par le Fonds Covid-19 afin d’approvisionner les pharmacies du pays.

En outre, compte tenu du rôle des bavettes dans la protection des citoyens contre le coronavirus, un groupe d’ingénieurs et de médecins marocains a inventé un masque intelligent qui permet aux utilisateurs de détecter les personnes contaminées. Une première version du masque intelligent pour la détection automatique du virus à distance (MIDAD) a déjà été lancée par le groupe. Ce dernier a en outre inventé une application de traçage, appelée Trackorona, optimisant l’utilisation du produit. Elle dispose d’un algorithme permettant de prédire et de diagnostiquer le virus, explique la MAP. Le MIDAD dispose également d’une carte et de capteurs permettant de mesurer la température et l’humidité pour calculer la pression du cycle respiratoire ainsi que la quantité d’oxygène dans le sang.

 

Les conséquences du confinement

Depuis le début du confinement obligatoire au Maroc (le 20 mars 2020), les parents emmènent de moins en moins leurs enfants en bas âges chez le pédiatre. S’alarmant devant ce constat, Ouazzani Touhami Makine, professeur en pédiatrie, prévient que l’arrêt des vaccinations des nourrissons aura des conséquences redoutables en termes de morbidité et de mortalité. Le professionnel confie à H24Info, craindre une réapparition de maladies, des flambées d’épidémies et des risques de décès graves prévenus généralement par la vaccination. «Malgré les aléas du confinement, il faut obligatoirement poursuivre la vaccination des nourrissons pendant cette pandémie d’où nos efforts de communication, d’information et de sensibilisation des parents», affirme-t-il. Ainsi, les pédiatres du royaume ont alerté les autorités sanitaires sur :

  • la nécessité de reprendre au plus vite les vaccinations des nourrissons ;
  • le lancement de campagnes de sensibilisation quant à l’importance du calendrier vaccinal ;
  • le respect et la conformité des cabinets pédiatriques des mesures de sécurité en vigueur (désinfection, isolation et distanciation sociale).

 

Autre inconvénient majeur du confinement, la pénurie mondiale de dispositifs médicaux. D’après L’Économiste «la situation devrait s’aggraver à la reprise, ce qui risque de perturber l’approvisionnement du Maroc». Le quotidien explique qu’en plus de l’arrêt de plusieurs usines confectionnant des produits sanitaires, «la procédure d’enregistrement des produits importés du royaume est contraignante et fastidieuse». Pour chaque produit, un certificat d’enregistrement auprès de la direction du Médicament et de la Pharmacie au ministère de la Santé est nécessaire. Pour faciliter leur importation, les professionnels du secteur proposent de «lever provisoirement l’exigence du certificat d’enregistrement à l’importation de tous les dispositifs médicaux pendant les cinq prochains mois et de la remplacer par une déclaration de l’importateur» via internet. Le journal recommande enfin aux opérateurs de faire preuve de flexibilité en s’orientant vers des fournisseurs qui pratiquent des prix compétitifs et qui sont capables de livrer dans des délais convenables.

Le sexisme dans les jeux vidéos

Le sexisme dans les jeux vidéos est omniprésent. Ce phénomène est constaté tant dans les jeux eux-mêmes que dans les interactions entre joueurs. Insulte, drague, voire menaces de viol, polluent le quo...

Laâyoune, nouveau hub sanitaire au Maroc

La ville de Laâyoune se dotera dès septembre prochain d’une faculté de médecine et de pharmacie, qu...

Quelles sont les conditions pour se rendre aux Pays-Bas depuis le Maroc ?

Il est actuellement déconseillé de se rendre aux Pays-Bas pour y passer les vacances, et pour certains pays, il est même interdit de s’y rendre. En effet, en raison de la pandémie, une interdiction d’...

ONCF : un dispositif spécial pour accueillir les MRE

Afin de faciliter le retour chez eux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé à partir de ce mardi 15 juin un plan spécial "MRE", et ce, conformém...

Qu’est-ce que l’auto-sabotage et comment l’éviter ?

Si vous vous posez fréquemment la question “mais qu’est-ce qui m’a pris de faire ça ?”, c’est que vous avez tendance à vous auto-sabotez dans tous vos projets. Dans cet épisode du podcast Change ma Vi...

Des averses orageuses localement fortes attendues mercredi et jeudi au Maroc

Ces mercredi et jeudi, des averses orageuses localement fortes sont attendues dans plusieurs provinces du Royaume. Dans un bulletin publié ce mercredi 16 juin, la Direction générale de la météorologie...