Temps de lecture : 6 minutes


Covid-19 : bilan, masques et confinement… en attendant le pic de l’épidémie

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Au Maroc, le Covid-19 a infecté à ce jour 2251 personnes (+227 ce matin) et en a tué 128 autres. Outre Laâyoun, Beni Mellal vient d’annoncer la rémission de tous ses cas de contamination. Venant élargir le réseau de distribution des masques de protection, les pharmacies vont commencer à vendre ce produit très prisé dès ce week-end. Par ailleurs, le confinement menace non seulement la santé des nourrissons, mais risque aussi de provoquer une pénurie mondiale des dispositifs médicaux.

Temps de lecture : 6 minutes

227 nouvelles contaminations au coronavirus ont été enregistrées au Maroc, ce jeudi 16 avril, annonce le ministère de la Santé. Il s’agit du chiffre le plus élevé (et de loin) enregistré à ce jour alors que le pic de l’épidémie est attendu pour la fin du mois. Le nombre de cas positifs dans le royaume atteint ainsi 2251, dont 247 (+18) patients guéris et 128 (+1) décédés. En moins de 24 heures, les laboratoires agréés ont effectué 783 nouveaux tests qui ont révélé que 556 cas suspects ont été testés négatifs au Covid-19, portant le total des cas exclus à 9182. La situation reste pourtant maîtrisée selon Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé. Les mesures prises à ce jour se sont avérées efficaces pour rester dans la phase 2 de l’épidémie à quelques jour du pic attendu.



Après Laâyoune, c’est aujourd’hui au tour de Béni Mellal de se déclarer coronavirus-free. En effet, rapporte Al Ahdath Al Maghribya dans son édition du jour, la ville, qui ne compte désormais plus aucune infection, a fêté ce mercredi la guérison des patients qui étaient en quarantaine. Ces derniers ont tenu à remercier tout le personnel soignant du Centre hospitalier régional de Béni Mellal pour son dévouement et son engagement.



 



Les masques de protection : distribution et innovation



Après avoir constaté que la vente des masques de protection dans les grandes et moyennes surfaces (GMS) était une erreur logistique (impossibilité de rationner les ventes), le ministère de l’Industrie et du Commerce a décidé de suspendre leur approvisionnement en bavettes. Cette protection, dont le port est devenu obligatoire dans le royaume, a suscité une profonde controverse dans le royaume de par sa pénurie. Pour pallier ce manque, Moulay Hafid Elalamy (MHE), ministre de tutelle, a annoncé que le circuit de distribution des masques de protection se renforce par le réseau des pharmacies, rapporte Médias24. Cette décision a été actée lors de l’entrevue du lundi 13 avril, qui a réuni MHE avec le Dr Hamza Guedira, président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP). Selon le Dr Guedira, dans la soirée du mercredi 15 avril, les grossistes pharmaceutiques ont commencé à recevoir les bavettes subventionnées par le Fonds Covid-19 afin d’approvisionner les pharmacies du pays.



En outre, compte tenu du rôle des bavettes dans la protection des citoyens contre le coronavirus, un groupe d’ingénieurs et de médecins marocains a inventé un masque intelligent qui permet aux utilisateurs de détecter les personnes contaminées. Une première version du masque intelligent pour la détection automatique du virus à distance (MIDAD) a déjà été lancée par le groupe. Ce dernier a en outre inventé une application de traçage, appelée Trackorona, optimisant l’utilisation du produit. Elle dispose d’un algorithme permettant de prédire et de diagnostiquer le virus, explique la MAP. Le MIDAD dispose également d’une carte et de capteurs permettant de mesurer la température et l’humidité pour calculer la pression du cycle respiratoire ainsi que la quantité d’oxygène dans le sang.



 



Les conséquences du confinement



Depuis le début du confinement obligatoire au Maroc (le 20 mars 2020), les parents emmènent de moins en moins leurs enfants en bas âges chez le pédiatre. S’alarmant devant ce constat, Ouazzani Touhami Makine, professeur en pédiatrie, prévient que l’arrêt des vaccinations des nourrissons aura des conséquences redoutables en termes de morbidité et de mortalité. Le professionnel confie à H24Info, craindre une réapparition de maladies, des flambées d’épidémies et des risques de décès graves prévenus généralement par la vaccination. «Malgré les aléas du confinement, il faut obligatoirement poursuivre la vaccination des nourrissons pendant cette pandémie d’où nos efforts de communication, d’information et de sensibilisation des parents», affirme-t-il. Ainsi, les pédiatres du royaume ont alerté les autorités sanitaires sur :




  • la nécessité de reprendre au plus vite les vaccinations des nourrissons ;

  • le lancement de campagnes de sensibilisation quant à l’importance du calendrier vaccinal ;

  • le respect et la conformité des cabinets pédiatriques des mesures de sécurité en vigueur (désinfection, isolation et distanciation sociale).



 



Autre inconvénient majeur du confinement, la pénurie mondiale de dispositifs médicaux. D’après L’Économiste «la situation devrait s’aggraver à la reprise, ce qui risque de perturber l’approvisionnement du Maroc». Le quotidien explique qu’en plus de l’arrêt de plusieurs usines confectionnant des produits sanitaires, «la procédure d’enregistrement des produits importés du royaume est contraignante et fastidieuse». Pour chaque produit, un certificat d’enregistrement auprès de la direction du Médicament et de la Pharmacie au ministère de la Santé est nécessaire. Pour faciliter leur importation, les professionnels du secteur proposent de «lever provisoirement l’exigence du certificat d’enregistrement à l’importation de tous les dispositifs médicaux pendant les cinq prochains mois et de la remplacer par une déclaration de l’importateur» via internet. Le journal recommande enfin aux opérateurs de faire preuve de flexibilité en s’orientant vers des fournisseurs qui pratiquent des prix compétitifs et qui sont capables de livrer dans des délais convenables.


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…