Temps de lecture : 8 minutes


Covid-19 : consolidation des dispositifs anti-coronavirus

Temps de lecture : 8 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 8 minutes

Le bilan de la pandémie du coronavirus a atteint 1838 contaminations. Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, assure toutefois que «la situation épidémiologique est contrôlée» alors que le Maroc fait tout son possible pour contenir la propagation et préparer la reprise de l’économie. Outre les gros efforts entrepris sur l’optimisation de la distribution des masques, des tunnels de désinfection et une application de traçage des cas-contacts vont bientôt être déployés. Des mesures qui satisfont 88% des marocains selon une récente enquête.

Temps de lecture : 8 minutes

Le coronavirus continue de se propager au Maroc. Selon les dernières données partagées, ce mardi 14 avril, par le ministère de la Santé, le bilan du royaume s’élève à 1838 infections (+75 cas depuis hier soir), 126 morts (pas de nouveau décès), 210 guérisons (+7 nouvelles rémissions) et 7771 cas exclus (+406) après des résultats négatifs au Covid-19. La tutelle a également exhorté les citoyens «à respecter les règles d’hygiène et de sécurité sanitaire ainsi que les mesures préventives prises par les autorités marocaines en faisant preuve de responsabilité et de patriotisme».



 



Aït Taleb confiant



Dans une interview accordée à L’Économiste, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, explique que la levée de l’état d’urgence sanitaire repose sur la baisse du Facteur R0 de la pandémie dans le royaume (baisse du nombre moyen de personnes auxquelles un cas confirmé risque de transmettre la maladie). Cet indice est aujourd’hui de 2,5 alors que l’objectif et de le réduire en dessous de 1 pour amorcer la diminution de la propagation. Concernant l’utilisation de la chloroquine, le ministre affirme que «les résultats sont très encourageants», surtout quand la molécule est introduite en début de maladie. Il assure aussi que, grâce au recours de l’État à des «mesures drastiques en termes de fermeture des frontières, distanciation sociale, confinement, médication, mesures de protection et d’hygiène» ainsi qu’à l’engagement des citoyens, «le Maroc connaît une situation épidémiologique contrôlée».



Aït Taleb a également tenu à préciser que la subvention du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie a permis de renforcer la réponse du système de Santé marocain face au virus. Il ajoute que cette contribution a servi à «l’acquisition des moyens de réanimation et de laboratoires y compris les tests rapides». Le ministre estime que le stock du royaume lui garantit une autonomie de plus de 4 mois, et que ce dernier sera «revu à la hausse au fur et à mesure de la réception des différentes commandes du pays». De son côté, le quotidien Al Massae nous apprend aujourd’hui que le Maroc peut désormais réaliser jusqu’à 2000 analyses de laboratoires par jour, et ce après la généralisation des tests de dépistage du Covid-19 dans les Centres hospitaliers universitaires (CHU).



 



La pénurie des masques de protection persiste



Les masques de protection, dont le port est devenu obligatoire à l’extérieur du domicile, restent toujours introuvables. Selon Moulay Hafid Elalamy (MHE), ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, 13 millions de bavettes ont été distribuées, entre le 7 et le 12 avril, à «plus de 60000 commerces de proximité (épiceries)». Il explique que la vente de ces masques a été suspendue dans les grandes et moyennes surfaces (GMS) parce qu’ils n’ont pas de politique de limitation d’achat de produits et que les gens se sont rués dans les rayons pour dévaliser le stock en moins d’une heure. Un achat massif qui a conduit à une pénurie momentanée, privant d’autres citoyens de ces moyens de protection nécessaires et obligatoires. Afin de réparer cette erreur logistique, le département de MHE a décidé d’alimenter les réserves des épiceries et enfin des pharmacies avec des boîtes de 10 unités (contre les boîtes de 50 et de 100 pièces vendues dans les GSM) en mobilisant les vastes réseaux de distribution des opérateurs laitiers Copag et Centrale Danone. Selon Médias24, cette démarche vise non seulement à rendre les bavettes accessibles à tous, mais aussi à protéger les citoyens contre la spéculation des prix de ce produit ainsi que sa vente en détail, qui sont toutes deux considérées comme un délit passible de lourdes sanctions.



Par ailleurs, le ministre a affirmé que le Maroc a entamé la production par jour de 70000 visières réutilisables. Ces dernières peuvent être réutilisées pendant un mois avec une désinfection régulière. Il a assuré que ces visières seront commercialisées dans les pharmacies dans les jours qui viennent, tout en soulignant l’importance de la solidarité entre tous les secteurs qui peuvent soutenir le ministère pour «fournir aux citoyens ces moyens de protection à des prix et des délais raisonnables».



 



La technologie contre la propagation du Covid-19



Afin de consolider les dispositions de lutte contre le coronavirus, le royaume compte lancer une application de traçage des contaminations. Cette technologie a déjà porté ses fruits dans plusieurs pays étrangers, notamment en Chine, en Corée du Sud, à Singapour et au Royaume-Uni. Médias24 rapporte qu’un appel à manifestation d’intérêt pour le développement de cette application a déjà été lancé par le ministère de l’Intérieur. À ce jour, 7 entreprises marocaines ont répondu à cet appel et ont présenté leurs offres. La même source indique que cet outil aura pour objectif de :




  • Faciliter le traçage des cas de Covid-19 : réussir une détection précoce et rapide des contaminations en traçant l’historique de contacts avec des cas confirmés ;

  • Cibler les tests : assurer une meilleure exploitation des moyens existants en focalisant les tests sur les populations à haut risque ou ayant été en contact avec des cas confirmés ;

  • Préparer le déconfinement : en assurant un suivi des populations pendant cette phase afin d’isoler rapidement les nouveaux cas et éviter de nouveaux foyers locaux.



Outre cette application, le Maroc compte également produire des tunnels de désinfection. Ce dispositif «pourra devenir un élément d’accompagnement majeur pour déconfiner les administrations et les industries», estime L’Économiste. Développé par Sindci (société de fabrication métallique), Lazer Concept et d’autres entreprises locales, le SaniPass+ dispose d’une dimension optimisée de 1,5m largeur x 2,6m de hauteur x 3m de longueur. Le quotidien précise que l’appareil se déclenche par photo cellule et non par détecteur de mouvement ou de présence et ce, pour optimiser la consommation du virucide. «Le système de brumisateur de haute pression couplé au déclenchement par infrarouge permet une économie très importante du produit», souligne My Jaafar Dafali, gérant de Concept Lazer, membre du consortium qui fabrique le SaniPass+. Sans tremper ni abîmer les vêtements, ce tunnel pulvérise le produit désinfectant sous la forme de microparticules de 5 microns. 20 appareils ont déjà été produits par Sindci et ses partenaires, qui soutiennent qu’avec l’aide d’autres associés la production quotidienne pourrait dépasser les 20 tunnels par jours.



 



88% des Marocains satisfaits de la gestion de la pandémie



Enfin, le renforcement du système de la santé, l’augmentation de la production des masques de protection et l’adoption de la technologie pour lutter contre le virus sont toutes des mesures déployées principalement pour protéger les Marocains de tout risque de contamination. Selon une enquête effectuée par L’Economiste-Sunergia, près de 88% de la population approuve les dispositions sanitaires mises en place par l’État. 200000 personnes ont été sondées dans le cadre de cette enquête, mais seules 1288 réponses ont été valables. Et d’après le retour de cet échantillon le confinement se passe « bien » ou « plutôt bien ». La même source note que bien que la moyenne de satisfaction est de 88%, il y a des écarts inférieurs à la marge de signification (la différence en plus et en moins autour du pourcentage, qui est, dirons-nous, floue). La seule différence notable relevée est celle entre les personnes mariées, et le groupe des gens célibataires/divorcés/veufs. L’étude soulève que le deuxième groupe est plus confiant que le premier quant aux mesures adoptées par le gouvernement.


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…