Aller au contenu principal

Retenue sur salaires : une décision «illégale» selon les pilotes de la RAM

Face à la crise financière provoquée par la pandémie du coronavirus, la Royal Air Maroc a imposé une baisse de revenus à tous ses employés, dont les pilotes. Ces derniers sont montés au créneau dénonçant une décision «illégale» prise sans leur consentement. Selon L’Économiste, Il y a même de grands risques que les salaires du personnel de la RAM ne soient pas versés ce mois d'avril, sauf si l'État intervient et débloque des aides d'urgence.

Par Mohamed L., Publié le 02/04/2020, mis à jour le 02/04/2020
Teaser Media
Pilotes

Afin de pallier le blocage des revenus depuis la suspension des liaisons aériennes due au Covid-19, la Royal Air Maroc (RAM) a décidé de procéder à des retenues salariales de son personnel. Une démarche qui a provoqué une vague d’indignations. L’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) a d’ailleurs réagi en dénonçant une décision «illégale» prise «sans le consentement des salariés ni leurs représentants», rapporte le quotidien arabophone Al Massae dans son édition du jeudi 2 avril 2020.

L’AMPL précise que la réduction des salaires liée à la baisse d’activité et au nombre d’heures de vol est estimée à presque 40% du revenu d’un pilote de ligne. S’y ajoutent les prélèvements de l’ordre de 30% sur le salaire du personnel navigant technique (PNT) de ce mois de mars. La baisse du revenu mensuel est donc estimée au total à plus de 60%. L’AMPL ne compte pas rester les bras croisés et souligne vouloir porter leur dossier à la justice. «Cette décision ne fait référence ni à une décision gouvernementale ni à aucun texte réglementaire. Nous comptons examiner toutes les voies de recours juridiques possibles et imaginables», expliquent les pilotes de ligne.

 

Des prélèvements restitués une fois la crise passée

Dans une déclaration à l’Économiste, une source proche du management de la RAM a déclaré qu’«en ces temps de crise, l’ensemble des ressources de la compagnie doit faire preuve de solidarité. Face à la situation assez critique de la trésorerie et des caisses vides, la direction a décidé la retenue de 10 à 30% du salaire qui sera restituée dès le retour à des conditions normales». Selon la même source, il y a de grands risques que les salaires ne soient pas versés ce mois d'avril, sauf si l'État intervient et débloque des aides d'urgence.

En effet, la RAM a procédé à des retenues mensuelles de toutes les catégories de son personnel. Les restrictions se font comme suit, 10% de retenue sur salaire pour les fonctionnaires dont le salaire mensuel varie entre 10000 et 30000 dirhams, 20% de retenue pour ceux dont le salaire est entre 30001 et 50000 dirhams et 30% de retenue pour ceux qui perçoivent un salaire au-delà de 50000 dirhams, relève Medias24.

En raison de la suspension de toutes les liaisons aériennes, la RAM a dû clouer au sol la totalité de sa flotte, soit un total de 58 avions, ce qui revient à une perte considérable. Enfin, ce qui concerne le remboursement des billets achetés auprès de la RAM avant la suspension des lignes aériennes, la RAM prévoit un remboursement, mais pas dans l’immédiat. Mohamed Yassir Jawhar, directeur de l’agence Zalagh Voyages, affirme que la «RAM prévoit le remboursement des billets, mais avec des délais qui peuvent être prolongés».


  • Partagez

Electroplanet devient une référence en e-commerce

Fort de ses 12 ans d'expériences dans le métier et n’°1 au Maroc en magasin spécialisés en électroménager/TV/HI-FI/Multimédia, Electroplanet a investi le digital avec force et savoir-faire. En 2018, l...

Automobile : Le secteur prend un virage serré

La crise du Covid-19 pourrait durablement fragiliser le secteur automobile qui emploie 250.000 pers...

Le roi Mohammed VI ordonne le soutien de la relance du secteur privé

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, en présence de Mohamed Benchaâbou...

Bilan agricole, préparatifs pour Aïd Al-Adha : Akhannouch rassure les marocains

Les prévisions pour la campagne agricole en cours n’étaient pas empreintes d’optimisme. La rareté d...

Pourquoi la CGEM veut reporter l’augmentation du SMIG ?

La CGEM a élaboré un ensemble de propositions dans le cadre de son plan de relance de l’économie na...

Relance de l’économie : les priorités du CMC

Le PIB va baisser de 4,3% selon les dernières estimations du Centre marocain de conjoncture (CMC). ...