Aller au contenu principal

Croissance : une année à oublier !

Le Haut-Commissariat au Plan a livré les performances de l’économie au quatrième trimestre 2019. La croissance a été de 2,1% contre 2,8% à la même période de l’année précédente. Le secteur agricole a eu un impact négatif alors que les échanges extérieurs ont en partie rattrapé le ralentissement des dépenses de consommation des ménages et de la consommation finale des administrations publiques. Pendant le premier trimestre de cette année, l’ensemble de ces composantes devrait souffrir des effets du Coronavirus. Toutes les institutions ont déjà abaissé leurs prévisions de croissance en 2020.

Par J.R.Y, Publié le 01/04/2020 à 16:09, mis à jour le 01/04/2020 à 18:30
Teaser Media
Croissance : une année à oublier !

Avant les chiffres du premier trimestre qui n’augurent rien de bon en raison de l’épidémie du Coronavirus, le Haut commissariat au plan (HCP) a livré les performances de l’économie du quatrième trimestre 2019.

 

Le secteur agricole et la demande intérieure à la peine

On y apprend que la croissance marocaine a été de 2,1% entre septembre et décembre, contre 2,8% à la même période en 2018. Le secteur agricole a pesé négativement puisque sa valeur ajoutée a baissé de 5,2%. Par contre, celle des activités non agricoles a légèrement progressé pour passer de 2,5% à 3%. Globalement, «la croissance a été tirée par la consommation finale et les exportations des biens et services dans le contexte d’une baisse d’inflation et du besoin de financement de l’économie nationale en amélioration», commente le HCP.

En réalité, la croissance est beaucoup plus tirée par les exportations que par la consommation finale. La demande intérieure a stagné au quatrième trimestre, anéantissant quasiment sa contribution à la croissance puisqu’elle n’a été que de 0,1 point contre 3,5 points au quatrième trimestre 2018. Les dépenses de consommation des ménages ont nettement ralenti, tout comme la consommation finale des administrations publiques.

 

La bonne santé des exportations

À l’opposé, les échanges extérieurs ont soutenu la croissance contrairement à l’année précédente. Leur contribution s’élève à 1,9 point au quatrième trimestre, contre un impact négatif de 0,6% à la même période en 2018. Les exportations ont maintenu le même rythme de progression alors que les importations elles, ont ralenti à 0,4% contre 5,4% une année auparavant. 

Pendant le premier trimestre 2020, l’ensemble de ces composantes devrait souffrir des effets du Coronavirus. Le choc se ressentira aussi sur les trois prochains mois. L’ensemble des institutions a déjà abaissé ses prévisions de croissance. Ce qui est valable pour le Maroc l’est aussi pour la grande majorité des économies, et l’activité mondiale va probablement reculer en 2020. 

Crédit de TVA : Aziz Akhannouch promet de rembourser 13 MMDH d'arriérés

Pour son premier grand oral lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représentants, Aziz Akhannouch, chef de gouvernement, a assuré ce lundi 29 novembre qu’il veut me...

Le variant Omicron, nouveau coup de massue pour le tourisme

Lourdement impacté par les répercussions de la pandémie de la Covid-19, le tourisme vient de subir ...

Crédit TVA : la CGEM appelle à l’accélération du remboursement

L'accélération des remboursements des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les entreprises éligibles, notamment en cette période où la trésorerie des opérateurs économiques est sous ten...

2e édition du symposium Africa Place Marketing

Casablanca Events & Animation a organisé les 24 et 25 novembre la 2e édition du symposium Africa Place Marketing (APM), sous le thème "Tous acteurs d’hospitalité́ et d’attractivité des territoire...

Orange business services : la Covid-19 a accéléré la transformation digitale

Orange business services (OBS), filiale du Groupe Orange, a célébré mardi 23 novembre ses trois années au Maroc dans le cadre d’une conférence de presse sous le thème "La crise liée à la Covid-19, acc...

Le groupe TGCC affiche ses ambitions

Le groupe TGCC, acteur de référence du secteur des BTP et de la construction au Maroc saute le pas ...