Aller au contenu principal

Croissance : une année à oublier !

Le Haut-Commissariat au Plan a livré les performances de l’économie au quatrième trimestre 2019. La croissance a été de 2,1% contre 2,8% à la même période de l’année précédente. Le secteur agricole a eu un impact négatif alors que les échanges extérieurs ont en partie rattrapé le ralentissement des dépenses de consommation des ménages et de la consommation finale des administrations publiques. Pendant le premier trimestre de cette année, l’ensemble de ces composantes devrait souffrir des effets du Coronavirus. Toutes les institutions ont déjà abaissé leurs prévisions de croissance en 2020.

Par J.R.Y, Publié le 01/04/2020 à 16:09, mis à jour le 01/04/2020 à 18:30
Teaser Media
Croissance : une année à oublier !

Avant les chiffres du premier trimestre qui n’augurent rien de bon en raison de l’épidémie du Coronavirus, le Haut commissariat au plan (HCP) a livré les performances de l’économie du quatrième trimestre 2019.

 

Le secteur agricole et la demande intérieure à la peine

On y apprend que la croissance marocaine a été de 2,1% entre septembre et décembre, contre 2,8% à la même période en 2018. Le secteur agricole a pesé négativement puisque sa valeur ajoutée a baissé de 5,2%. Par contre, celle des activités non agricoles a légèrement progressé pour passer de 2,5% à 3%. Globalement, «la croissance a été tirée par la consommation finale et les exportations des biens et services dans le contexte d’une baisse d’inflation et du besoin de financement de l’économie nationale en amélioration», commente le HCP.

En réalité, la croissance est beaucoup plus tirée par les exportations que par la consommation finale. La demande intérieure a stagné au quatrième trimestre, anéantissant quasiment sa contribution à la croissance puisqu’elle n’a été que de 0,1 point contre 3,5 points au quatrième trimestre 2018. Les dépenses de consommation des ménages ont nettement ralenti, tout comme la consommation finale des administrations publiques.

 

La bonne santé des exportations

À l’opposé, les échanges extérieurs ont soutenu la croissance contrairement à l’année précédente. Leur contribution s’élève à 1,9 point au quatrième trimestre, contre un impact négatif de 0,6% à la même période en 2018. Les exportations ont maintenu le même rythme de progression alors que les importations elles, ont ralenti à 0,4% contre 5,4% une année auparavant. 

Pendant le premier trimestre 2020, l’ensemble de ces composantes devrait souffrir des effets du Coronavirus. Le choc se ressentira aussi sur les trois prochains mois. L’ensemble des institutions a déjà abaissé ses prévisions de croissance. Ce qui est valable pour le Maroc l’est aussi pour la grande majorité des économies, et l’activité mondiale va probablement reculer en 2020. 

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...