Aller au contenu principal

Covid-19 : les médecins du privé en renfort

Les derniers chiffres de la pandémie font état de 333 personnes infectées et de 21 décès au Maroc. Pour consolider les efforts de lutte contre ce virus mortel, l’Ordre national des médecins du Maroc a exhorté les médecins du secteur privé à soutenir leurs homologues du public et militaire. Rejoignant l’élan de solidarité visant à endiguer la propagation du Covid-19, la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) a mis 8000 lits à la disposition des autorités publiques.

Par Nora Jaafar, Publié le 27/03/2020, mis à jour le 27/03/2020
Teaser Media
Covid-19 : les médecins du secteur privé offrent leurs services

Selon les dernières données communiquées par le ministère de la Santé portant sur l’évolution du coronavirus au Maroc, le pays a enregistré entre le jeudi 26 et le vendredi 27 mars 58 nouvelles infections et 11 décès, contre une seule guérison. Au total, le royaume compte désormais 333 cas de contamination au Covid-19, 21 décès et 9 guérisons. La région la plus touchée reste celle de Casablanca-Settat (87 cas) suivie de Fès-Meknès (51 cas), Rabat-Salé-Kénitra (50 cas), Marrakech-Safi (43 cas) et Tanger-Tétouan Al Hoceima (16 cas). Alors que le nombre de contaminés reste faible dans les régions de Souss-Massa (10 cas), l’Oriental (7 cas), Béni Mellal-Khénifra (7 cas), Drâa-Tafilalet (3 cas) et Guelmim-Oued Noun (1 cas), les régions de Laâyoune et Dakhla ne comptent toujours aucun cas, affirme le ministère. Par ailleurs, pour consolider les efforts de lutte contre cette pandémie, le Conseil national de l'ordre des médecins (CNOM) a exhorté les médecins du secteur privé à soutenir leurs homologues du public et militaire.

 

Mobilisation des médecins et des cliniques privées

En réponse à l’appel du CNOM, quatre cliniques ont été mobilisées dans la région de Rabat-Sale-Kénitra pour prêter main-forte aux établissements publics et militaires. La division de l’Orde de ladite région s’est également engagée à fournir aux structures sanitaires tout l’équipement nécessaire, rapporte Hespress Fr. Ainsi, Dr Hassan Afilal, le président de l’Association des cliniques privées de la capitale, met à la disposition de l’État le Centre de réanimation néonatale et pédiatrique, situé dans le quartier Hassan de Rabat, et ce jusqu’à la fin de l’État d’urgence sanitaire. Parallèlement, Dr Karim Tazi, le vice-président de l’association, a également mobilisé au profit des autorités publiques la Clinique d’Esthétique et de Silhouette, la Clinique Internationale de Rabat et la Clinique Souissi.

Selon Hespress Fr, d’autres médecins de la région sont également prêts à mettre leurs cliniques à disposition si nécessaire. Dans un communiqué de presse, daté de jeudi 26 mars, les médecins et les professionnels de la santé du secteur privé se sont engagés «à se joindre à l’effort national en mobilisant toutes les ressources humaines et matérielles dont ils disposent», soulignant qu’ils se portent volontaires «pour soutenir leurs collègues des secteurs public et militaire». MoroccoWorldNews précise, pour sa part, que cette initiative contribuera non seulement à la réduction de la charge de travail de la médecine publique, mais pourra également aider à contenir la propagation du Covid-19. Toutefois, la même source souligne que le ministère de la Santé n’a toujours pas officiellement fait appel aux professionnels du secteur privé. Hafid Ezzahri, conseiller auprès du ministre de tutelle, a affirmé à nos confrères que le département de Khalid Aït Taleb «préfère que les patients testés positifs au Covid-19 soient pris en charge par ses propres services, et gratuitement». Et d’ajouter que, pour l’instant, «les médecins du secteur public, ainsi que tout le staff médical, font un excellent travail et sont largement suffisants pour répondre au nombre de cas confirmés».

 

La CDG met 8000 lits à la disposition des autorités publiques

En plus des cliniques privées, le Groupe de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) a également tenu à contribuer à la lutte contre la pandémie du Coronavirus. Par le biais de sa filiale Madaëf, le groupe mobilise au profit des autorités publiques plus de 4000 lits d’hôtels, répartis sur 12 villes du royaume, rapporte Médias24. La même source ajoute que la branche Développement territorial de la CDG met à disposition près de 3500 lits dans ses résidences universitaires situées dans les villes de Rabat, Casablanca, Meknès et El Jadida. 500 autres lits, répartis entre les villes de Marrakech, El Jadida, Ifrane, Bouznika, Fès, Restinga et Saïdia, ont été également offerts par les centres d’estivage du groupe.

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...