Aller au contenu principal

Covid-19 : le plan humanitaire de l'ONU pour soutenir les pays à risque

L’Organisation des Nations Unies a lancé, le mercredi 25 mars, un appel pour collecter en urgence 2 milliards de dollars pour contenir la propagation de la pandémie du coronavirus. Celle-ci a déjà causé 22.180 décès et contaminé près de 500 000 personnes dans le monde. Ce fonds profitera principalement aux pays pauvres, souffrant de conflit politique, de changements climatiques et de crise humanitaire. Cette initiative, qui vise, in fine, de rassembler 2012 milliards de dollars, permettra aussi de financer les travaux de l’OMS, le Programme alimentaire mondial, le Commissariat aux réfugiés, l’Unicef, etc.

Par H.L.B, Publié le 26/03/2020, mis à jour le 26/03/2020
Teaser Media
Covid-19 : l'ONU soutient les pays à risque

Les Nations Unies (ONU) cherchent à collecter 2 milliards de dollars en urgence pour aider les pays pauvres à contenir la propagation du coronavirus. Ce fonds d’aide humanitaire va permettre d’acheter de l’équipement médical pour tester et soigner les malades, d’installer des points de lavage de mains dans les camps de réfugiés, de lancer des campagnes d’information et d’établir des ponts aériens humanitaires avec l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine. Selon Le Monde, cette initiative, annoncée dans la soirée du mercredi 25 mars, vise à couvrir les 9 prochains mois et profitera aux 54 pays les plus à risques. La même source ajoute que les pays en question dépendent d’une aide alimentaire, dont la distribution est aujourd’hui compliquée par l’annulation de nombreux vols commerciaux et les fermetures de frontières.

L’objectif de l’ONU

Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, a déploré que le virus a atteint des pays qui font déjà face à de graves crises humanitaires, à des catastrophes naturelles, aux changements climatiques et à des confits politiques de longue date. Selon lui, les populations de ces nations ont été forcées de fuir leurs maisons à cause des bombes, de la violence ou des inondations, et sont en train de vivre «sous des bâches en plastique, dans les champs ou entassées dans des camps de réfugiés ou des installations informelles». Guterres a dénoncé qu’alors que les pays riches, comme les États-Unis, ont du mal à accéder aux tests de dépistage, les pays pauvres manquent pour leur part de savon et d’eau propre. Il a expliqué qu’in fine l’objectif est de collecté 2012 milliards de dollars, qui serviront également à financer les travaux entamés par les agences de l’Organisation contre le coronavirus, notamment l’Organisation mondiale de la santé (450 millions de dollars), le Programme alimentaire mondial (350 millions de dollars), le Commissariat aux réfugiés, et agence pour l’enfance Unicef (450 millions de dollars), rapporte Bloomberg.

Par ailleurs, H24Info souligne que le secrétaire général de l’ONU a exigé la poursuite de l’aide humanitaire déjà dispensée, bénéficiant chaque année à 100 millions de personnes dans le monde. Il a prévenu que la suspension de cette aide, alimentée par les dons des 193 membres de l’Organisation, pourrait entraîner d’autres épidémies (choléra, rougeole…).

L’OMS salue les efforts de l’ONU

Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a salué l’initiative de l’ONU en affirmant que le Covid-19 menace davantage les pays les plus pauvres. D’après Le Matin, il a évoqué que la Syrie a signalé son premier cas de contamination la semaine dernière, tandis que les autorités de Gaza ont enregistré deux infections au cours du weekend. De son côté, Mark Lowcock, sous-secrétaire général des Nations Unies aux affaires humanitaires, a martelé qu’«abandonner les pays les plus pauvres et les plus vulnérables du monde à leur sort serait à la fois cruel et imprudent». Et de préciser : «Si nous laissons le coronavirus se propager librement dans ces pays, nous exposerions des millions de personnes à un risque élevé, des régions entières seraient plongées dans le chaos et le virus pourrait refaire le tour du globe». Pour accélérer l’application du nouveau plan d’urgence de l’ONU, Lowcock a ainsi annoncé que le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF) va débloquer 75 millions de dollars.

Notons qu’au moment de l’écriture de ces lignes, la pandémie du coronavirus continue de progresser dans le monde. Selon les derniers chiffres annoncés ce jeudi 26 mars pas l’OMS et l’ONU, 22.180 personnes sont mortes à cause du virus chinois et plus de 500.000 autres ont été contaminées dans le monde.


  • Partagez

Coronavirus, la pire crise mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale

La pandémie du coronavirus est la pire crise mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale, a déploré Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU. Ce mardi 31 mars, Guterres a expliqué que...

Coronavirus : New York se prépare au pire

Ce mardi 31 mars, alors que le coronavirus a fait plus de 850 morts en 24 heures aux États-Unis, le président américain, Donald Trump, a prévenu que les États-Unis allaient faire face à deux semaines ...

Quelques bonnes nouvelles dans la crise du coronavirus

En ce moment, la crise que connaît le monde à cause du coronavirus affecte l’activité, mais aussi l...

Un chef-d’œuvre de Van Gogh dérobé dans un musée fermé à cause du Coronavirus

Un tableau du peintre néerlandais Vincent Van Gogh a été volé dimanche dans le musée Singer de Laren, aux Pays-Bas, fermé en raison de la pandémie du Covid-19. Il s’agit du tableau "Le jardin du ...

L’Espagne décide de durcir les mesures de confinement

Afin de lutter contre le Coronavirus, l’Espagne, à l’instar de l’Italie, a durci les règles de confinement en vigueur depuis la mi-mars. Samedi 28 mars, Pedro Sánchez, le chef du gouvernement, a annon...

Washington met à prix l’interception de Maduro

Washington offre 15 millions de dollars pour toute information qui aidera à l’arrestation de Nicolas Maduro, le président vénézuélien socialiste, au pouvoir depuis 2013. Ce dernier est inculpé de « na...