Aller au contenu principal

Arrêt temporaire de travail : les déclarations inondent le portail de la CNSS

Le portail de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) dédié à la déclaration des arrêts temporaires de travail en raison de la crise sanitaire est déjà inondé par les déclarations. En moins de 24 heures, on en dénombre plus de 41200 provenant de plus de 9200 entreprises. Avec les réductions d’activité à divers degrés selon les secteurs, des entreprises ont carrément mis leurs employés au chômage partiel ou total. Ces travailleurs ne seront pas abandonnés. Le gouvernement a prévu une batterie de mesures pour les soutenir dans ces périodes difficiles. Il en sera de même pour ceux qui opèrent dans l’économie informelle.

Par J.R.Y, Publié le 26/03/2020 à 17:10, mis à jour le 27/03/2020 à 07:46
Teaser Media
Arrêt temporaire de travail

Face à cette crise inédite, les entreprises s’organisent comme elles le peuvent. Beaucoup ont recommandé à leurs collaborateurs de prendre des congés. Le télétravail et le travail en shift (alternance des horaires de travail) sont aussi adoptés dans plusieurs structures. Avec les réductions d’activité à des degrés divers selon les secteurs, certaines entreprises ont carrément mis leurs employés au chômage partiel ou total, le temps que le plus dur passe.

 

Accompagner les travailleurs

Après sa mise en service, le portail de la CNSS dédié à la déclaration des arrêts temporaires de travail en raison de la crise sanitaire est inondé par les déclarations. En moins de 24 heures, on dénombre plus de 41200 déclarations. Celles-ci émanent de plus de 9200 entreprises. Elles devraient augmenter dans les prochains jours en fonction de l’évolution de la conjoncture. Cependant, ces travailleurs ne seront pas abandonnés. Le gouvernement a prévu une batterie de mesures pour les soutenir dans ces périodes difficiles. Ils pourront ainsi bénéficier d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 2000 dirhams avec la possibilité de repousser de trois mois leurs échéances de crédits à la consommation et à l’habitat. Par ailleurs, des mesures de sauvegarde sont prévues pour les employeurs.

En dehors des salariés déclarés à la CNSS, le gouvernement prépare des mesures pour venir en aide aux travailleurs qui évoluent dans le secteur informel. La réunion du Conseil de veille économique du 23 mars dernier a été en partie consacrée à ce sujet. Rappelons que l’économie informelle emploie plus de 2,4 millions de personnes et réalise un chiffre d’affaires de plus de 410 milliards de dirhams selon les derniers chiffres disponibles.

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...