Aller au contenu principal

Arrêt temporaire de travail : les déclarations inondent le portail de la CNSS

Le portail de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) dédié à la déclaration des arrêts temporaires de travail en raison de la crise sanitaire est déjà inondé par les déclarations. En moins de 24 heures, on en dénombre plus de 41200 provenant de plus de 9200 entreprises. Avec les réductions d’activité à divers degrés selon les secteurs, des entreprises ont carrément mis leurs employés au chômage partiel ou total. Ces travailleurs ne seront pas abandonnés. Le gouvernement a prévu une batterie de mesures pour les soutenir dans ces périodes difficiles. Il en sera de même pour ceux qui opèrent dans l’économie informelle.

Par J.R.Y, Publié le 26/03/2020, mis à jour le 27/03/2020
Teaser Media
Arrêt temporaire de travail

Face à cette crise inédite, les entreprises s’organisent comme elles le peuvent. Beaucoup ont recommandé à leurs collaborateurs de prendre des congés. Le télétravail et le travail en shift (alternance des horaires de travail) sont aussi adoptés dans plusieurs structures. Avec les réductions d’activité à des degrés divers selon les secteurs, certaines entreprises ont carrément mis leurs employés au chômage partiel ou total, le temps que le plus dur passe.

 

Accompagner les travailleurs

Après sa mise en service, le portail de la CNSS dédié à la déclaration des arrêts temporaires de travail en raison de la crise sanitaire est inondé par les déclarations. En moins de 24 heures, on dénombre plus de 41200 déclarations. Celles-ci émanent de plus de 9200 entreprises. Elles devraient augmenter dans les prochains jours en fonction de l’évolution de la conjoncture. Cependant, ces travailleurs ne seront pas abandonnés. Le gouvernement a prévu une batterie de mesures pour les soutenir dans ces périodes difficiles. Ils pourront ainsi bénéficier d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 2000 dirhams avec la possibilité de repousser de trois mois leurs échéances de crédits à la consommation et à l’habitat. Par ailleurs, des mesures de sauvegarde sont prévues pour les employeurs.

En dehors des salariés déclarés à la CNSS, le gouvernement prépare des mesures pour venir en aide aux travailleurs qui évoluent dans le secteur informel. La réunion du Conseil de veille économique du 23 mars dernier a été en partie consacrée à ce sujet. Rappelons que l’économie informelle emploie plus de 2,4 millions de personnes et réalise un chiffre d’affaires de plus de 410 milliards de dirhams selon les derniers chiffres disponibles.


  • Partagez

Benchaâboun appelle les EEP à poursuivre l’accompagnement des TPME

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la réforme de l’administration a émis mardi une circu...

Croissance : une année à oublier !

Le Haut-Commissariat au Plan a livré les performances de l’économie au quatrième trimestre 2019. La...

La CGEM lance une plateforme dédiée au coronavirus

Ce mardi 31 mars, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a annoncé le lancement de son nouveau site web, coronavirus.cgem.ma. Ce dernier est dédié à la pandémie Covid-19. Cette init...

G20 : les ministres du Commerce s’organisent

Un peu partout dans le monde, l’activité économique a drastiquement chuté. Les ministres du Commerc...

Les acteurs du textile demandent un plan de sauvetage

Le textile marocain est frappé de plein fouet par la crise induite par la pandémie du coronavirus. ...

Carburants : prix en baisse pour le mois d’avril

Le contexte international entraîne un effondrement des prix à la pompe. À compter de ce mercredi 1er avril, les prix des carburants enregistreront une nouvelle baisse significative après celle constat...