Aller au contenu principal

Covid-19 : la Chloroquine, médicament miracle ?

Les études se poursuivent pour trouver un vaccin à la pandémie du Covid-19, qui continue à faire des ravages dans le monde. La Chloroquine, habituellement prescrite dans le traitement et la prévention du paludisme, est désormais adoptée pour le traitement du coronavirus dans plusieurs pays, dont le Maroc et la France. Mais ce médicament peut entraîner plusieurs effets secondaires sur la santé.

Par Mohamed Laabi, Publié le 24/03/2020 à 17:43, mis à jour le 24/03/2020 à 20:37
Teaser Media
Chloroquine

Lundi, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a envoyé une circulaire dans laquelle il autorise l’introduction de Chloroquine dans le traitement thérapeutique des cas confirmés du Covid-19. Selon le360, la France a également autorisé, ce mardi, l’usage de la Chloroquine pour le traitement «des cas les plus graves» de contamination au coronavirus.

Si ce traitement est porteur d’espoir (des chercheurs chinois ayant annoncé à la fin du mois de février la conduite d’essais concluants sur une centaine de malades atteints du Covid-19), la pratique de la Chloroquine n’est pas sans risques et divise les chercheurs. Françoise Barré-Sinoussi, nommée à la tête d’un Comité analyse recherche et expertise composé de douze chercheurs et médecins, appelle à la prudence. «Les premiers résultats publiés portent sur un tout petit nombre de personnes, une vingtaine, et l’étude comporte des faiblesses méthodologiques. Il est absolument indispensable que l’essai de ce médicament soit réalisé avec une rigueur scientifique, pour avoir une réponse sur son efficacité, et ses éventuels effets secondaires», déclare-t-elle à Le Monde. La lauréate du prix Nobel de médecine estime qu’il faut attendre les résultats de l’essai Discovery, conçu dans le cadre du consortium "Reacting", qui vient de démarrer et qui portera sur 3200 personnes, dont 800 en France, pour se faire une idée précise sur l’efficacité de la Chloroquine dans le traitement du Covid-19.

 

Les effets secondaires

Les médecins et scientifiques se méfient de la délivrance des médicaments Nivaquine et Plaquenil (à base de Chloroquine) pour plusieurs raisons. Le médicament provoque chez le patient plus d’une dizaine d’effets indésirables. Parmi eux, les troubles digestifs avec nausées, vomissements et diarrhées, des réactions allergiques, des insomnies, des hallucinations, des maux de tête, des douleurs locales, ressemblant à des brûlures, picotements, ou décharges électriques au niveau des mains et des pieds, mais aussi des effets cardio-vasculaires.

Rappelons que le laboratoire Sanofi Maroc a livré au gouvernement la totalité de son stock de Plaquenil et de Nivaquine (10000 doses), préconisés dans le traitement du coronavirus par le comité scientifique. À défaut d’un traitement efficace à 100% et qui soulagerait la planète, le Maroc, à l’instar de la France et d’autres pays du monde, fait avec les moyens du bord...

Eagle Hills livre la première phase de Rabat Square

Eagle Hills, société d’investissement et de développement immobilier basée à Abu Dhabi, a annoncé la livraison effective de la première phase de son projet Rabat Square. Composée des deux îlots Via et...

Les vaccins sont-ils efficaces contre le coronavirus ?

Alors que le monde entier fait face à de nouvelles vagues de contamination à la Covid-19, l’efficac...

Chambres professionnelles : dernier jour de campagne, place aux votes

La campagne électorale pour les élections des chambres professionnelles prend fin ce jeudi 5 août à...

Nouaceur : premier centre de vaccination numérique au Maroc

Ce mercredi 4 août, le ministère de la Santé a lancé le premier centre de vaccination numérique et intégré au Maroc. Situé dans le quartier Errahma, dans la province de Nouaceur, ce site vise à accélé...

RAM et Air Arabia : nouveaux vols directs vers Israël

Royal Air Maroc et d’Air Arabia ont annoncé le lancement des vols directs entre le Maroc et Israël. Ces vols seront lancer dès début octobre prochain. Ils relieront Casablanca et Marrakech à Tel-Aviv ...

Ministère de la Santé : nouvelle mise à jour du protocole thérapeutique national

Une nouvelle circulaire a été adressée ce mercredi 4 août par le ministère de la Santé aux directeurs régionaux de la Santé et à ceux des Centres hospitaliers universitaires, rapporte Le360. Le docume...