Aller au contenu principal

Le Maire de Marrakech face au juge d’instruction

Mohamed Larbi Belcaid, maire de Marrakech et son adjoint Younes Benslimane se sont présentés mercredi devant le juge d’instruction prés de la Cour d’appel de Marrakech. Les deux responsables sont poursuivis pour dilapidation de derniers publics, organisée en marge de la conférence sur les changements climatiques organisée du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech.

Par Mohamed Laabi, Publié le 13/03/2020 à 16:35, mis à jour le 06/01/2021 à 10:42          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Belcaid

Le Maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid, va devoir rendre des comptes à la Justice. En effet, Youssef Zaitouni, juge d’instruction près de la cour d’appel de Marrakech chargé des crimes financiers a écouté les propos des deux responsables de la ville , rapporte Al Ahdath Al Maghribia ce vendredi 13 mars. La même source nous informe que le juge d’instruction a décidé de fixer au 15 avril prochain la date de l’instruction approfondie. Le secrétaire régional de l’Association marocaine de défense des droits de l’Homme à Marrakech sera également entendu lors de cette convocation en tant que plaignant. Les deux responsables de la ville sont poursuivis pour dilapidation de derniers publics et négociations de marchés sans mise en concurrence lors de la COP22 organisée en 2016 dans la ville ocre.

Avant de se présenter devant le juge d’instruction, les deux responsables ont été reçus par le bureau national de la police judiciaire (BNPJ) puis déférée devant le Procureur du roi de la ville de Marrakech. Ils sont accusés d’avoir validé près de 50 marchés publics d’une valeur de 300 millions de dirhams.

Le secrétaire régional de l’association marocaine de défense des droits de l’Homme a mentionné dans sa plainte que les entreprises ont été surprises le 12 juillet de l’annulation de l’appel offre sous motif «de changement radical des données économiques et techniques des services», alors que durant la même période, Younes Benslimane, adjoint du maire de Marrakech était en négociation avec une société qui ne s’était même pas manifesté ni avait présenté sa candidature pour cet appel d’offres, rapporte Al Massae. L’offre qui serait retenue est de 3570000 dirhams alors que le montant mentionné au départ par la mairie serait de 4130000 dirhams.

De son côté, le conseil communal de la ville de Marrakech précise que ces accusations sont dénuées de tout fondement soulignant que les marchés ont été signés en toute transparence.

Comment affronter le quotidien avec plus de confiance ?

De nature, l’être humain affronte son quotidien avec beaucoup d’hésitation et d’incertitude. Et si mon réveil ne sonne pas ? Et si j’arrive en retard à mon entretien d’embauche ? Et si je ne décroche ...

Covid-19 : le gouvernement impose de nouvelles restrictions

En raison de la recrudescence des cas de contamination et de décès liés à la Covid-19, le gouvernement marocain a décidé de durcir davantage les mesures restrictives en vigueur. Les nouvelles disposit...

Covid-19 : la vaccination contre la saturation imminente des hôpitaux

Le taux d’occupation des lits de réanimation consacrés aux patients souffrant de la Covid-19 est pa...

Fermeture de plusieurs établissements pour violation de l’état d’urgence sanitaire

Sur ordre de la wilaya de la région de Marrakech-Safi, et après avoir organisé une pool-party, un hôtel a été fermé dans la ville ocre pour violation du protocole sanitaire contre la Covid-19. Les élé...

Driouch : intense activité sismique

La terre n'arrête pas de trembler dans la province de Driouch (région de l'Oriental) depuis vendredi. Ce lundi, une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,3 degrés sur l'échelle de Richter a eu l...

L’icône Fatima Regragui tire sa révérence

Ce lundi 2 août, l’actrice marocaine Fatima Regragui est décédée à l’âge de 80 ans suite à une longue maladie. Elle devrait être inhumée ce lundi à Rabat après la prière d’Al-Asr. Le réalisateur Amine...