Aller au contenu principal

Sécheresse: le gouvernement s'active pour la protection du bétail

Face à la situation critique, le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, a annoncé au Parlement, la mise en place d’une enveloppe budgétaire de 55 millions de dirhams dédiée au sauvetage du bétail dans le monde rural.

Par Mohamed Laabi, Publié le 13/03/2020, mis à jour le 13/03/2020
Teaser Media
Aziz Akhannouch

Sécheresse, impact du coronavirus… l’année 2020 s’annonce difficile. Le secteur de l’agriculture, qui représente 13% du produit intérieur brut (PIB) national, est sérieusement impacté. Devant cette situation, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, a annoncé, mercredi, devant la commission des secteurs sociaux que son département va consacrer une enveloppe de 55 millions de dirhams comme première mesure de sauvetage du bétail au Maroc, rapporte Al Massae dans son édition du vendredi 13 mars 2020. Le ministre a affirmé que des investissements supplémentaires d’une valeur de 211 millions de dirhams seront injectés par la suite pour l’acquisition de 1,2 million de quintaux d’orge distribuée à tarif préférentiel aux agriculteurs (2 dirhams/kg). Dans ce cadre, 82 points de vente verront le jour et seront consacrés à la vente d’orge. Le ministre de tutelle a annoncé qu’un programme plus global sera mis en place en fonction de l’évolution de la situation. «Nous avons également lancé un programme de 2,165.000 quintaux d’orge et une dotation de 11 millions de dirhams d’orge. Mais pour ne pas attendre, nous avons préféré démarrer avec ces mesures».

141 mm de pluie, la pire moyenne des 30 dernières années

Dans son intervention au Parlement, Akhannouch a fait une courte comparaison du nombre de millimètres de pluie enregistré cette année par rapport aux années précédentes. Le ministre a indiqué qu’avec 141 millimètres de pluie à ce jour (hauteurs des précipitations), le Maroc enregistre la pire moyenne des 30 dernières années. Il a rappelé que la moyenne du Maroc est de 254 millimètres. La baisse est donc de 46%, précise Al Ahdath Al Maghribia ce vendredi.

Sur la base de ces statistiques, le patron du Haut-Commissaire au plan (HCP), Ahmed Lahlimi, a relevé que «le climat n’a pas été clément avec le Maroc cette année», surtout dans la mesure où les ressources présentes dans les différents barrages du royaume restent insuffisantes. Les derniers chiffres révèlent que le taux de remplissage moyen des barrages est de 47,8%, contre 63% à la même période de l’année 2019. Cette situation à d'ailleurs forcé le lancement d’un programme national d’approvisionnement en eau potable.

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...

Comment certaines entreprises échappent-elles aux impôts ?

Il existe des sociétés qui ne paient pas d’impôts sur le bénéfice. Les entreprises des GAFA, notamment Apple Facebook, Amazon et Google, échappent également aux taxations dans les pays dans lesquels e...