Aller au contenu principal

Téléphonie mobile et internet : les indicateurs au vert

L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a publié des données relatives à la consommation de la téléphonie mobile et de l’internet au titre de l’année 2019. Il en ressort que ce secteur est en totale expansion au Maroc. Que ce soit sur le nombre de lignes téléphoniques, d'internet, où de la connexion mobile 4G, tous les feux sont au vert.

Par Mohamed Laabi, Publié le 10/03/2020 à 11:42, mis à jour le 10/03/2020 à 17:40
Teaser Media
Téléphonie mobile

Les Marocains sont addicts aux télécommunications. Les chiffres présentés par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), relatifs à la consommation de la téléphonie mobile et de l’internet en 2019, en témoignent. Le rapport de l’ANRT relève que le parc de la téléphonie mobile a atteint 46,6 millions de lignes, rapporte l’Économiste ce mardi. Le taux de pénétration du parc de la téléphonie mobile est ainsi de 131%, quant au taux de croissance, il est de 4,3%. L’ANRT affirme que la performance enregistrée par l’internet mobile a eu un effet direct sur l’usage de la data, puisque le taux de trafic a progressé lui de plus de 30% sur une année.

Concernant le parc internet, il s’est établi à 25,3 millions de lignes, soit une hausse de 11,4% par rapport à 2018. La connexion 4G n’est pas en reste, 15,7 millions d’abonnés y ont accès, soit une hausse de 63,6% par rapport à l’année précédente (hausse de 40,61% en 2018). À ce titre, les accès ADSL inférieurs à 4 Mb/s représentent 60,5% du parc, suivis des abonnements entre 10 et 16 Mb/s avec 33,56%.

56 milliards de minutes consommées

L’usage des téléphones portables a augmenté en 2019, affichant un accroissement annuel de 5,1%, pour atteindre les 56,34 milliards de minutes en 2019, souligne le journal Le Matin dans son édition du mardi 10 mars 2020. De son côté, l’usage voix moyen sortant mensuel par abonné mobile a augmenté de 3%, entre fin décembre 2018 et fin décembre 2019, en passant de 100 minutes par mois à 103 minutes par mois. Concernant la fibre optique (FTTH), le nombre d’abonnés est estimé à 121.237 personnes à fin 2019, contre 73.169 une année auparavant. Enfin, le nombre de SMS échangés a connu une baisse et se chiffre à 3,82 milliards d’unités, en baisse de 22,6% par rapport à l’année 2018.

Maroc Telecom largement devant

L’opérateur historique des télécommunications au Maroc reste leader devant ses concurrents à fin 2019. La part de marché d’IAM, concernant le nombre d’abonnés, avoisine les 50%, devant Wana (27%) et Orange (23,1%), souligne les Inspirations éco ce mardi. Maroc Telecom est également en tête des opérateurs pour la téléphonie fixe. Sa part de marché avoisine les 92%, devant Orange (7,5%) et Wana (0,7%).

Ce qu’il faut retenir de l’African Lion 2021

L’African Lion 2021 touche à sa fin. La 17e édition de cet exercice combiné maroco-américain a tenu...

Tourisme : la détresse des transporteurs touristiques

Alors que le Maroc ouvre petit à petit ses frontières pour accueillir (sous conditions) les Marocai...

Marhaba 2021 : la CNT se mobilise

Dès le lundi 14 juin, la Confédération nationale du Tourisme (CNT) s’est réunie afin de mettre en place la politique d’accueil destinée aux Marocains résidents à l’étranger (MRE), en visite au Maroc a...

Sage présente les résultats de son baromètre TVA

Le leader du marché des solutions de comptabilité, de paie et de gestion commerciale dans le cloud, Sage a organisé une table-ronde sous le thème "Comment la dématérialisation fiscale peut-elle contri...

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...