Aller au contenu principal

Elections législatives 2021 : le PJD titille l’Istiqlal à Laâyoune

C’est une première historique pour le Parti de la justice et du développement (PJD). Saad Dine El Otmani, secrétaire général du parti, a tenu, samedi dernier, une réunion de son secrétariat général à Laâyoune. Certains médias voient en ce déplacement, un défi lancé par le PJD au leader incontournable de la région du sud, à savoir l’Istiqlal, avant les prochaines élections de 2021.

Par Mohamed Laabi, Publié le 09/03/2020 à 17:09, mis à jour le 09/03/2020 à 17:43
Teaser Media
Laayoune

La campagne électorale pour les législatives 2021 semble bien lancée. La présence du chef du gouvernement et SG du PJD, Saad Dine El Otmani, samedi dernier, à Laâyoune, en est témoin. Le PJD a tenu, pour la première fois de son histoire, la réunion mensuelle de son secrétariat général à Laayoune. Une réunion qui a été suivie par un meeting organisé sous le thème «La consolidation de la régionalisation avancée, une condition pour réussir le modèle de développement et asseoir les bases de l’autonomie». Ce rendez-vous fait la Une de la presse marocaine ce lundi.

«Le PJD fait des échauffements électoraux», titre le quotidien Al Ahdath Al Maghribia. Le journal rapporte qu’El Otmani justifie sa présence dans la capitale de la province du sud par le soutien et la volonté de son parti d’appuyer les efforts du royaume dans la protection et la défense de son intégrité territoriale. Le leader PJDiste a affirmé que le royaume a fait des pas importants dans ce sens, rappelant le nombre d’ouvertures de consulats dans la région du Sud, 6 à Laâyoune et 3 à Dakhla. Saad Dine El Otmani a également annoncé qu’une nouvelle délégation ministérielle visitera la région de Laayoune-Sakia Hamra, après celle qui a visité la région de Guelmim-Oued Noun, rapporte le Matin ce lundi. Le journal affirme que l’objectif de cette visite est d’examiner avec les responsables et les élus, le moyen d’accélérer la mise en œuvre des chantiers de développement lancés dernièrement par le roi Mohammed VI.

Vers un bras de fer Istiqlal-PJD dans la région du sud ?

C’est en tout cas ce que nous révèle le quotidien arabophone Akhbar Al Youm dans son numéro du 9 mars 2020. Le journal estime que le choix de la ville de Laâyoune pour tenir cette réunion a des objectifs bien précis. Le PJD aurait l’intention de rivaliser avec le parti de l’Istiqlal et se faire une place dans les régions du sud. Le PJD souhaite également anticiper sa campagne législative avant les élections 2021. Le journal rapporte que ce meeting n’a pas connu une présence massive de participants et qu’El Otmani soupçonne certains opposants d’être derrière le boycott des activités politiques du PJD. Akhbar Al Youm a glissé subtilement l’idée que l’organisation de cet événement à ce moment précis est une erreur. Le journal rappelle le communiqué du gouvernement rendu public, la semaine dernière, décrétant l’annulation de tous les rassemblements afin de limiter les risques de contagion au Coronavirus.

Enseignants contractuels : prochaine affiliation à la CMR

Bonne nouvelle pour les enseignants contractuels. Le gouvernement a répondu favorablement à l'une de leurs revendications, à savoir l'affiliation à la Caisse marocaine des retraites (CMR). Le Conse...

Diplomatie : le Maroc toujours en froid avec l’Espagne et l’Allemagne

Bien qu’invité par Joe Biden, président américain, au deuxième sommet de Berlin sur la Libye, le Ma...

Élections 2021 : comment expliquer le nomadisme des députés ?

À l’approche de l’échéance électorale, certains députés choisissent de changer de formation politiq...

Démarrage du 2e sommet de Berlin sur la Libye

Invité par le président américain, Joe Biden, le Maroc pourrait participer ce mercredi 23 juin au d...

Opération Marhaba : une subvention de 4,5 milliards de DH de l'État

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est rendu ce mardi après-midi au Parlement pour prend...

Sahara : quelles perspectives 6 mois après la reconnaissance américaine ?

Ce mois de juin marque le sixième mois après la signature de la proclamation américaine reconnaissant la marocanité du Sahara et qui a été élaborée par l’administration Donald Trump. Depuis, le Maroc ...