Aller au contenu principal

Lalla Meryem préside la cérémonie de célébration du 8 mars

Par Khansaa Bahra, Publié le 09/03/2020 à 11:01, mis à jour le 09/03/2020 à 13:15
Teaser Media
Lalla Meryem préside à Marrakech la cérémonie de célébration de la Journée Internationale de la Femme

Dimanche 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, Son Altesse royale (SAR) la princesse Lalla Meryem a présidé, au Palais Bahia à Marrakech, la cérémonie de célébration de la femme marocaine. Lalla Meryem, présidente de l’Union Nationale des Femmes du Maroc (UNFM), a assisté à une présentation vidéo sur la violence à l'égard des femmes ainsi que sur la Déclaration de Marrakech 2020. Cette dernière vise à élargir l’espace civique et promouvoir et protéger les défenseurs des droits de l’Homme, avec un accent particulier sur les femmes. L’engagement relatif à cette déclaration a par la suite été signé par plusieurs responsables. Une vidéo des témoignages des bénéficiaires des services de la plateforme numérique d’écoute et d’accompagnement, «Kolonamaak», lancée par l’UNFM, a été projetée. Par la même occasion, le Prix Lalla Meryem de l’Innovation et de l’Excellence a été remis aux meilleures initiatives des femmes de 20 à 40 ans, issues du milieu rural et péri-urbain provenant des 12 régions du Maroc.

Notons que les femmes au Maroc et dans le monde sont toujours confrontées à des problèmes d'ordre social et économique. Selon ONU Femmes, 35% des femmes marocaines sont victimes de violences alors que l’écart salarial entre les deux genres est de 23%. En 2004, les réformes du Code de la famille du Maroc (Moudawana) ont garanti plusieurs droits aux femmes marocaines, notamment le droit à la tutelle, le droit au divorce et le droit à la garde des enfants. Malgré ces réformes, les organisations de la société civile au Maroc font toujours état de disparités entre la législation et la pratique du Code de la famille, et les inégalités entre les sexes qui prévalent dans de nombreux domaines de la société. En particulier, les femmes des zones rurales ignorent souvent les droits qui leur sont garantis par la Moudawana et restent soumises aux valeurs patriarcales. La campagne «Chnou Bghiti Nti», qui vise à sensibiliser les Marocains aux inégalités entre les sexes et aux besoins des femmes aux niveaux professionnel et personnel, a été lancée par Global Shapers dans l’objectif d’attirer l’attention sur les problèmes rencontrés par les femmes à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Six universités marocaines parmi les meilleures universités arabes

Ce mardi 27 juillet, le Times Higher Education (THE) a publié son nouveau classement des universités arabes, basé sur des critères liés à la réputation, la coopération et l’impact social. Issue de 14 ...

Covid-19 : une journée record à tous les niveaux

Le mardi 27 juillet 2021 a vu le Royaume battre de nouveaux records dans sa lutte contre la pandémi...

Comment consommer correctement des glucides ?

Dans ce podcast dédié à la musculation, la santé, la nutrition et au développement personnel, le sujet du jour sont les glucides. Dans cet épisode de La pause Fitness, il s’agit de comment consommer l...

Sinopharm : le Maroc reçoit un million de doses

Ce mardi 27 juillet, le Maroc a reçu une nouvelle cargaison de vaccins en provenance de la Chine. Il s’agit d’un million de doses du vaccin chinois Sinopharm. Ainsi, suite à cette livraison, le Maroc ...

Prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 septembre

Ce mardi 27 juillet, le gouvernement a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 septembre 2021 à 18h. Cette décision intervient dans le cadre des efforts de lutte contre la propagati...

Covid-19 : le gouvernement joue la carte de l'omniprésence

Afin d’inciter le maximum de personnes à se faire vacciner contre la Covid-19, le ministère de la S...