Aller au contenu principal

Affaire Omar Radi : le verdict sera rendu le 12 mars

Par Khansaa B., Publié le 06/03/2020, mis à jour le 06/03/2020
Teaser Media
Omar Radi

En revanche, le Parquet a déclaré que le tweet de Radi était offensant envers le juge Lahcen Talfi et a demandé que le militant soit puni. Le Parquet ne s’est toutefois pas exprimé sur la peine, choisissant de «laisser cette question à l’appréciation des magistrats qui délibèreront sur cette affaire».


Poursuivi pour outrage à magistrat, Radi risque un an de prison ferme assorti d’une amende de 5000 dirhams, s’il est reconnu coupable, conformément à l’article 263 du Code pénal. Il avait été arrêté pour avoir dénoncé dans un tweet la décision du juge Talfi, qui avait condamné les militants du mouvement Hirak du Rif à des peines allant jusqu’à 20 ans de prison ferme. Après avoir passé cinq jours en prison, il avait bénéficié d’une libération provisoire, en attendant son procès.


  • Partagez

Covid-19 : l’Intérieur se prépare pour le lancement de la campagne de vaccination

À l’approche du démarrage de la campagne de vaccination contre la Covid-19 au Maroc, le ministère d...

CSMD : dernière ligne droite avant le rapport

La boucle est bouclée. La Commission spéciale pour le modèle de développement vient de clôturer son processus de consultations élargies. Après dix mois de travaux, ce processus touche à sa fin, p...

BCIJ : démantèlement d’une cellule terroriste s’activant à Inezgane et à Ait Melloul

Ce lundi 23 novembre, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a publié un communiqué annonçant le démantèlemen...

Tanger : le corps d'un commissaire repêché du bassin du port

Nouveau drame dans la ville du Détroit. Après la découverte du corps sans vie du consul général de France jeudi matin, le corps d'un commissaire de police à bord de son véhicule personn...

La CMR ouvre une délégation à Guelmim

La Caisse marocaine des retraites (CMR) rapproche ses services des pensionnés. L'organisme public vient d'ouvrir une nouvelle délégation dans la capitale de la région Guelmim-Oued Noun. La r...

Les expulsions automatiques de Sebta et Melilia validées par la justice

Ce jeudi 19 novembre, le Tribunal constitutionnel espagnol a approuvé les refoulements automatiques de migrants clandestins des présides occupés de Sebta et Melilia, seules frontières terrestres ...