Aller au contenu principal

Lois électorales : Laftit prêt au dialogue

Les prochaines lois électorales font l’objet de longues concertations entre partis politiques et ministère de l’Intérieur. La plupart des partis politiques souhaitent une révision de la réforme du système électoral. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, s’est engagé à communiquer et à écouter les demandes de tous les groupes politiques, tout en précisant que cela ne veut en aucun cas dire qu’il acceptera automatiquement leurs requêtes.

Par Mohamed Laabi, Publié le 03/03/2020 à 16:20, mis à jour le 03/03/2020 à 17:49
Teaser Media
Abdelouafi Laftit

Le sujet de la révision des lois électorales, avant les élections législatives de 2021, fait la Une de la presse arabophone ce mardi. Selon le journal Al Ahdath Al Maghribia, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, s’est engagé à prendre prochainement part à des discussions avec les partis politiques autour de l’avenir des lois électorales. Ces dernières pourraient être révisées. C’est dans ce sens que Laftit s’est adressé dans une lettre aux groupes parlementaires de la chambre des représentants. Dans cette correspondance, il assure que le gouvernement veille à ce que les élections législatives de 2021 se passent dans les meilleures conditions. Il a également promis de s’entretenir avec les partis politiques au «moment opportun».

Le ministre de l’Intérieur a exprimé sa détermination à lancer de longues concertations avec les partis politiques autour des volets relatifs aux prochaines échéances, dont les amendements, les textes organiques et les lois portant sur les collectivités territoriales.

Les partis politiques souhaitent une révision du seuil électoral 

Selon Al Ahdath Al Maghribia, à travers cette lettre, Laftit répond aux questions des députés parlementaires soulevées, fin 2019, durant les discussions autour de la Loi de Finances 2020. Ces derniers avaient notamment appelé à la révision du mode de scrutin et du seuil électoral. Le quotidien arabophone Al Massae affirme, dans son numéro du même jour, que toutes les revendications des partis politiques seront abordées lors des prochaines rencontres avec le chef du gouvernement ,Saad Dine El Otmani. Selon la même source, les partis politiques auraient déjà commencé à échanger leurs avis et à unir leurs positions sur la réforme du système électoral. Le parti du progrès et du socialisme (PPS) et le parti de l’Istiqlal (PI) ont demandé au chef du gouvernement d’accélérer l’ouverture du chantier des réformes politiques et électorales. Ils n’ont pas hésité à exprimer leurs craintes concernant le «manque de confiance des citoyens dans les actions des partis politiques» et dans «la crédibilité des personnalités élues aux niveaux national et local».

USA-Maroc : le partenariat des deux pays de plus en plus fort

Joey Hood, secrétaire américain d’État adjoint par intérim aux affaires du Proche-Orient, a loué le partenariat entre le Maroc et les États-Unis lors de sa visite à Rabat. Ce mercredi 28 juillet, Hood...

Le Malawi prévoit d’ouvrir un consulat à Laâyoune

Ce mardi 27 juillet, Eisenhower Nduwa Saxon Mkaka, ministre Malawi des Affaires étrangères, a annoncé, lors d’un point de presse avec son homologue marocain Nasser Bourita, la décision de son pays d’o...

L’UE cherche à maintenir de bonnes relations avec le Maroc

L’Union européenne (UE) considère le Maroc comme un partenaire régional essentiel, notamment au niv...

L’assistant d’Anthony Blinken attendu au Maroc

Joey Hood, secrétaire d’État adjoint américain par intérim aux Affaires du Proche-Orient, devrait arriver au Maroc dans les prochains jours. Selon un communiqué publié sur le site du Pentagone, l’assi...

Heurts en Tunisie et confinement en Algérie

Dans ce podcast, Medi1 fait un tour d’horizon sur l’actualité de ce début de semaine, notamment en Tunisie et en Algérie. La décision du Président Kais Said de renvoyer son Premier ministre et geler l...

L’affaire Pegasus vise à déstabiliser le Maroc, selon Chakib Benmoussa

L’affaire Pegasus continue de faire couler beaucoup d’encre au Maroc comme à l’étranger. Chakib Ben...