Aller au contenu principal

Délais de paiement : dynamique opposée entre secteurs public et privé

Les délais de paiement moyens dans le secteur public se sont améliorés de 14 jours en un an pour s’établir à 42 jours. À contrario dans le privé, les choses ne s’arrangent pas pour les petites entreprises. Les contours du dispositif d’amendes sont vivement attendus. Parallèlement, le gouvernement veut réactiver les accords dérogatoires pour que des branches d’activité qui le souhaitent puissent accorder des délais supérieurs à 90 jours. Cette flexibilité n’aura de sens que si le marché revient à des pratiques normales.

Par J.R.Y, Publié le 02/03/2020 à 16:30, mis à jour le 02/03/2020 à 18:31
Teaser Media
Paiement

La pratique du "name and shame" en matière de délais de paiement est récente et ne concerne que le secteur public pour l’instant. Littéralement, ce terme anglo-saxon veut dire "nommer et couvrir de honte". L’idée est d’afficher publiquement les délais de paiement des établissements et entreprises publiques (EEP) et de décourager les mauvais comportements. Parallèlement, leurs partenaires ou potentiels fournisseurs disposeront d’une information supplémentaire sur ces structures et prendront la décision d’entrer en affaires avec elles en connaissance de cause.

Le public fait des efforts

Pour sûr, l’affichage public des délais de paiement dans le secteur public a poussé certains établissements et entreprises à agir sur leur process pour se rapprocher un peu plus des exigences. Le délai moyen de paiement des EEP s’est établi à 42 jours à fin 2019 en baisse de 14 jours sur un an. Cette moyenne masque les situations individuelles. Pour l’instant Soread reste le bonnet d’âne du secteur public. L’entreprise règle ses fournisseurs en 370 jours. Entre juin et septembre 2019, ses délais fournisseurs ont augmenté de 43 jours. Idem pour l’ONEE qui a vu les mêmes délais se dégrader de 59 jours pour s’établir à 187 jours. En revanche Sonarges et l’INRA par exemple ont significativement baissé leurs délais, même s’ils demeurent supérieurs à 90 jours. Parmi les bons élèves, on retrouve la Caisse Centrale de Garantie (CCG), le Théâtre Mohammed V ou encore l’Agence urbaine de Skhirate-Temara. Ils affichent des délais moyens d’au plus 5 jours.

Le privé emboite le pas

Dans le secteur privé, la situation reste délicate pour les TPE. Elles sont payées en moyenne en 212 jours, rapporte L’Économiste. La même source qui relaye une enquête d’Inforisk affirme que les délais de paiement se sont établis à 113 jours pour les PME et 96 jours pour les grandes entreprises. La construction, les télécommunications et les services aux entreprises sont en tête des secteurs qui accusent du retard (200 jours). Afin de diminuer ce crédit, le gouvernement prévoit la mise en place d’amendes pour dissuader les mauvais payeurs. En même temps, il va réactiver les accords dérogatoires permettant dans certaines branches d’activité, en raison de leurs spécificités, d’appliquer des délais supérieurs à 90 jours. L’Économiste relève qu’une fois le dispositif de sanction sera opérationnel, 3 entreprises sur 4 seront passibles d’une amende, car 72% des entreprises n’honorent pas leurs factures dans les délais.

Échanges extérieurs : les principaux partenaires commerciaux du Maroc

Dans son dernier rapport annuel portant sur les échanges commerciaux du Maroc en 2020, l’Office des changes a indiqué que les transactions commerciales du pays avec le reste du monde ont enregistré un...

La reprise s’annonce bonne, mais reste menacée par la Covid-19

Au cours du deuxième trimestre 2021, le contexte international aurait été marqué par la poursuite d...

IPE : le CESE préconise une réforme «systémique progressive»

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a récemment publié une étude sur le système...

HCP : les perspectives économiques sont bonnes

Dans son budget économique exploratoire de 2022, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) présente une ré...

Africa Motors : lancement officiel du Camion de la marque Foton au Maroc

Ce jeudi 15 juillet, lors d'une conférence de presse, Africa Motors, filiale du groupe automobile Auto Hall, a annoncé le lancement officiel du camion de la marque Foton baptisé Foton TM au Maroc. Cec...

Réforme fiscale : les conseillers adoptent le projet de loi-cadre n°19-69

Le projet de loi-cadre n°19-69 portant sur la réforme fiscale a été adopté ce mardi 13 juillet en séance plénière par la Chambre des conseillers. L’objectif de ce nouveau texte de loi est de détermine...