Aller au contenu principal

Affaire Khadija : Prochaine audience le 21 mai

Par H.L.B, Publié le 08/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Dans le cadre de l'affaire Khadija, une dizaine d’accusés comparaitront, mardi 21 mai en audience publique à la Chambre criminelle près de la Cour d’appel de Béni Mellal. Viol aggravé, traite d'êtres humains, séquestration avec torture... Les suspects font face à de lourdes accusations, certaines passibles de la peine capitale.

 

Une première audience a eu discrètement lieu le 29 avril. Le président avait décidé de renvoyer l’affaire à une nouvelle date parce que la victime ne s'était pas présentée au tribunal. "Nous n’avons pas reçu la notification, d’où notre absence", clarifie Me Ibrahim Hachane, avocat de Khadija.

 

15 accusés au total. "11 seront jugés en état de détention, 3 autres en état de liberté", explique Me Hachane à nos confrères de Médias24. Tous ont été poursuivis à l’issue d’une instruction bouclée il y a quelques semaines. Un autre accusé, mineur, comparaitra dans une procédure spéciale. "À l’issue de l’information judiciaire, un dernier mis en cause a bénéficié d’un non-lieu", précise l’avocat.

 

L'affaire Khadija a été rendue publique en août dernier, lorsque l'adolescente, âgée de 17 ans à l'époque, avait pour la première fois évoqué son viol.Elle avait déclaré qu'elle avait été kidnappée et violée par plus de 12 personnes pendant deux mois, entre mi-juin et mi-août 2018. Alors que les médias s'interrogeaient sur la véracité de l'histoire de Khadija, l'UNICEF a appelé au "respect des droits des enfants impliqués dans cette affaire, qu'ils soient victimes, témoins ou accusés". L'organisation avait également souligné que "tous les enfants qui pourraient être associés à cette affaire " sont victimes de " l'absence d'un système de protection de l'enfance au Maroc ", et ce indépendamment de leur statut social.

Terrorisme : le Maroc a contribué à l’élimination d’Oussama Ben Laden

Ce dimanche 24 janvier, Cherkaoui Habboub, le nouveau directeur du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), a déclaré que «le Maroc a fourni des renseignements aux États-Unis pendant sa guerr...

Santé : le ras-le-bol des professionnels du secteur

Le silence du gouvernement et du ministère de la Santé face aux revendications des professionnels d...

Vacciner 33 millions de Marocains d'ici fin mai, est-ce possible ?

Alors que la vaccination de masse anti-Covid-19 a déjà commencé dans plusieurs pays, la campagne ma...

Covid-19 : Interpol met en garde contre le risque de vol des vaccins

Interpol vient de lancer une alerte mondiale adressée à ses 194 pays membres, dont le Maroc, afin de les prévenir du risque d’éventuelles attaques de réseaux criminels visant le pillage et le vol de v...

Vaccination contre la Covid-19 : les étapes à suivre

Le Maroc lance cette semaine sa campagne de vaccination. À cet effet, le portail “Liqahcorona.ma” a...

Mariage des mineures : l’accélération de l’amendement de la loi s’impose

Dans son édition de ce lundi 25 janvier, le quotidien arabophone Bayane Al-Youm rapporte que les députés aspirent à amender le Code de la famille, dont certaines dispositions sont jugées discriminatoi...