Aller au contenu principal

Affaire Khadija : Prochaine audience le 21 mai

Par Nora Jaafar, Publié le 08/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Dans le cadre de l'affaire Khadija, une dizaine d’accusés comparaitront, mardi 21 mai en audience publique à la Chambre criminelle près de la Cour d’appel de Béni Mellal. Viol aggravé, traite d'êtres humains, séquestration avec torture... Les suspects font face à de lourdes accusations, certaines passibles de la peine capitale.

 

Une première audience a eu discrètement lieu le 29 avril. Le président avait décidé de renvoyer l’affaire à une nouvelle date parce que la victime ne s'était pas présentée au tribunal. "Nous n’avons pas reçu la notification, d’où notre absence", clarifie Me Ibrahim Hachane, avocat de Khadija.

 

15 accusés au total. "11 seront jugés en état de détention, 3 autres en état de liberté", explique Me Hachane à nos confrères de Médias24. Tous ont été poursuivis à l’issue d’une instruction bouclée il y a quelques semaines. Un autre accusé, mineur, comparaitra dans une procédure spéciale. "À l’issue de l’information judiciaire, un dernier mis en cause a bénéficié d’un non-lieu", précise l’avocat.

 

L'affaire Khadija a été rendue publique en août dernier, lorsque l'adolescente, âgée de 17 ans à l'époque, avait pour la première fois évoqué son viol.Elle avait déclaré qu'elle avait été kidnappée et violée par plus de 12 personnes pendant deux mois, entre mi-juin et mi-août 2018. Alors que les médias s'interrogeaient sur la véracité de l'histoire de Khadija, l'UNICEF a appelé au "respect des droits des enfants impliqués dans cette affaire, qu'ils soient victimes, témoins ou accusés". L'organisation avait également souligné que "tous les enfants qui pourraient être associés à cette affaire " sont victimes de " l'absence d'un système de protection de l'enfance au Maroc ", et ce indépendamment de leur statut social.

Couvre-feu nocturne : plusieurs villes refusent d’adhérer à cette mesure

Plusieurs manifestations et rassemblements ont été organisés dans plusieurs villes marocaines, et ce, en violation du couvre-feu nocturne imposé par le gouvernement pendant le mois de ramadan pour lut...

Éducation nationale : les tensions persistent entre les contractuels et la tutelle

Le bras de fer entre les enseignants contractuels et le ministère de l’Éducation nationale est loin...

MHE : une indemnité spéciale pour les professions impactées pendant ramadan est en préparation

Ce lundi 19 avril au Parlement, en réponse à la question d’un député, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, a annoncé qu’une indemnité était envisagée en faveur des activités impactées par le...

Masculinités positives VS masculinités toxiques

Dans cet épisode de Machi Rojola, le premier podcast 100% marocain qui promeut les masculinités positives, les invités, notamment Fatna Lbouih, une militante féministe, Fayçal Azizi, un artiste, Hicha...

2020, l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc

En 2020, le Maroc a connu une année chaude avec des températures annuelles supérieures à la moyenne et un déficit de précipitations sur l’ensemble du pays. Ainsi, cette année a été la plus chaude jama...

Déploiement de la 5G : «pas de risques nouveaux» pour la santé

Dans un avis très attendu en France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anes) a indiqué, ce mardi 20 avril, que la téléphonie 5G ne présente, au vu des connaissances actuelles, «pas de risques ...