Aller au contenu principal

Le dossier Bab Darna classé d'ordre "criminel"

C’est officiel. Après que les avocats des accusés aient fait appel de la décision d’incompétence prononcée le 3 février dernier par le juge d’instruction, la chambre correctionnelle prés de la cour d’appel de Casablanca a confirmé, ce mercredi, le passage et le traitement du dossier comme étant une affaire criminelle. Les accusés risquent donc très gros.

Par Mohamed Laabi, Publié le 27/02/2020 à 16:54, mis à jour le 06/01/2021 à 10:48          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Bab Darna

Nouveau rebondissement dans l’affaire du scandale immobilier Bab Darna. Mercredi, la chambre correctionnelle près de la cour d’appel de Casablanca a confirmé le traitement de l’affaire Bab Darna comme étant un dossier criminel, rapporte le site Médias24. La même source affirme que les faits qui y seront examinés concernent le «faux en écriture authentique» pour le notaire et la «complicité de faux» pour le reste des mis en cause. À ce jour, les personnes impliquées dans cette affaire sont le notaire, le président directeur général de l’entreprise, le directeur commercial, la directrice administrative et financière, un des commerciaux et un comptable. Ces derniers risquent des peines d’emprisonnement allant de 10 à 20 ans et une amende de 100.000 à 200.000 dirhams.

Le 3 février dernier, le juge d’instruction près du tribunal correctionnel d’Ain Sebaa avait conclu que le notaire «a dénaturé frauduleusement la substance d’actes en lien avec sa fonction et en constatant comme vrais, des faits qu’il savait faux». Les avocats des parties civiles ont fait par la suite une requête pour obtenir la requalification des faits en crime et non en délit, rapporte Telquel.

«Un scénario machiavélique»

Samir El Chammah, président directeur général du salon de l’immobilier SMAP, un des plus grands salons d’Europe (qui a accueilli le stand de Bab Darna en 2018) a montré sa stupéfaction après l’arnaque du groupe Bab Darna. «Il s’agit d’un scénario machiavélique, digne d’un film de cinéma. Une escroquerie de haute couture, avec préméditation en bande organisée. Le promoteur a berné les collectivités locales, le grand public, les fournisseurs, les banquiers, des magistrats, des avocats».

Cette affaire qui a bouleversé l’opinion publique a fait plus de 800 victimes, dont une centaine de Marocains résidant à l’étranger. Mohamed El Ouardi, PDG de l’entreprise aurait dérobé plus de 400 millions de dirhams sur des projets fictifs de construction d’immeubles et de villas à des prix imbattables et défiant toute concurrence dans les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech et Ouarzazate.

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...

Ahmed Réda Chami, président du CESE, invité de "Les Matins HEC"

Ce lundi 14 juin, Ahmed Réda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et membre de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement (NMD), a été l’invité d...