Aller au contenu principal

Finance participative : plus de demandes de financements que de dépôts

Les banques et fenêtres participatives ont accordé 9,3 milliards de DH de crédits à fin 2019, essentiellement destinés à l’immobilier, soit un encours en hausse de 103% sur un an. Globalement, les financements sont trois fois plus importants que les dépôts. La plupart de ces nouveaux établissements bancaires bénéficient du soutien de leur maison mère et du refinancement de Bank Al-Maghrib via le produit "Wakala bil Istithmar". D’un autre côté, l’écosystème n’est pas totalement prêt pour leur faciliter le refinancement. Cela explique en partie leur absence du programme Intelaka.

Par J.R.Y, Publié le 24/02/2020, mis à jour le 24/02/2020
Teaser Media
Finance participative : plus de demandes de financement que de dépôts

Il n’a échappé à personne que les banques et fenêtres participatives ne sont pas incluses dans le programme Intelaka. L’écosystème de la finance participative n’est pas encore au complet, ce qui justifie la mise à l’écart de ces acteurs, pour exemple, Takaful, l’assurance islamique qui n’est pas encore opérationnelle.

Un écosystème pas encore mature

En outre, les banques et fenêtres participatives ne disposent pas des ressources suffisantes pour faire face à la demande et les mécanismes de refinancement ne sont pas tous opérationnels. Par ailleurs, il y a encore un effort de vulgarisation et de communication à effectuer par ces structures pour renforcer la confiance des usagers et pour capter plus de dépôts. Certes les progressions sont très fortes, mais le secteur pourrait être plus actif en termes de captation. À fin 2019, les montants dans les comptes chèques et comptes courants totalisaient 3 milliards de DH (+73% sur un an). L’encours des dépôts d’investissement, lui, s’élève à 335 millions de DH alors que ce dernier a été déployé début 2019.

La plupart des banques et fenêtres participatives bénéficient du soutien de leur maison mère à travers notamment leurs dépôts à vue et du refinancement de Bank Al-Maghrib via le produit "Wakala bil Istithmar". Ces ressources représentaient 3,1 milliards de DH à fin 2019 contre 1,5 milliard une année auparavant.

Le déséquilibre financement / dépôts à terme

Pour l’instant, les usagers des banques et fenêtres participatives sont plus disposés à y mobiliser des financements qu’à y déposer leur argent. En effet, les financements ont atteint 9,3 milliards de DH à fin 2019, soit le double comparé à la même période en 2018. Les financements participatifs à l’immobilier dominent avec un encours en hausse de 93% à 8 milliards de DH. 708 millions de DH ont été octroyés pour la consommation et 450 millions de DH pour le financement de l’équipement. Ces deux produits affichent une croissance à trois chiffres également.


  • Partagez

Electroplanet devient une référence en e-commerce

Fort de ses 12 ans d'expériences dans le métier et n’°1 au Maroc en magasin spécialisés en électroménager/TV/HI-FI/Multimédia, Electroplanet a investi le digital avec force et savoir-faire. En 2018, l...

Automobile : Le secteur prend un virage serré

La crise du Covid-19 pourrait durablement fragiliser le secteur automobile qui emploie 250.000 pers...

Le roi Mohammed VI ordonne le soutien de la relance du secteur privé

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, en présence de Mohamed Benchaâbou...

Bilan agricole, préparatifs pour Aïd Al-Adha : Akhannouch rassure les marocains

Les prévisions pour la campagne agricole en cours n’étaient pas empreintes d’optimisme. La rareté d...

Pourquoi la CGEM veut reporter l’augmentation du SMIG ?

La CGEM a élaboré un ensemble de propositions dans le cadre de son plan de relance de l’économie na...

Relance de l’économie : les priorités du CMC

Le PIB va baisser de 4,3% selon les dernières estimations du Centre marocain de conjoncture (CMC). ...