Aller au contenu principal

Taghazout Bay : La société d'aménagement garde le silence

Ce mardi, la presse est revenue en masse sur les démolitions qu’ont connues plusieurs constructions de la station balnéaire Taghazout Bay. Le week-end dernier, la Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout (SAPST) a reçu un ordre du ministère de l’Intérieur de raser 24 villas en raison du dépassement de la superficie autorisée. Elle ne s'est pas exprimée depuis alors qu'une commission d'enquête a été dépêchée sur place pour investiguer sur les irrégularités de ce chantier.

Par Mohamed Laabi, Publié le 18/02/2020 à 15:03, mis à jour le 06/01/2021 à 10:37          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Taghazout Bay

Ce mardi, la presse marocaine s'est beaucoup attardée sur la colère royale qui a ébranlé le chantier touristique de la station balnéaire Taghazout Bay. «Taghazout Bay : Bye Bye l’Anarchie», titre Al Ahdath Al Maghribia dans son article du mardi 18 février 2020. «Le Tsunami Taghazout secoue le ministère de l’Intérieur», titre pour sa part Assabah. Le journal affirme que la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a ouvert une enquête concernant les autorisations de constructions des villas de la station balnéaire. Selon la même source, 54 villas seraient concernées par cette enquête. Les responsables du projet ont reçu ce week-end l’ordre de démolir des villas dans un délai qui ne dépasse pas les 48 heures, souligne Al Akhbar. Parmi les raisons évoquées, le dépassement de la superficie autorisée. Le ministère estime qu’il y a eu «infraction à la réglementation en matière d’urbanisme». Ces derniers ont dépêché une commission pour mener des investigations sur les autres irrégularités de ce chantier qui se trouve à 18 kilomètres du centre d’Agadir.

La société Sud Partners, du groupe Akwa Group détenu par Aziz Akhannouch, est également sous les feux des projecteurs. Elle a été priée de démolir 24 villas dépassant les superficies autorisées au niveau des sous-sols pour trois raisons : «Non-respect du coefficient d’occupation du sol en augmentant la superficie construite au niveau de trois ailes» ; «changement de l’emplacement des citernes de gaz sans autorisation» ; «modification non autorisée d’une façade», rapporte l'Économiste ce mardi.

Silence Radio 

Prés de 72 heures après les faits, les responsables de la société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout (SAPST), détenue par 4 actionnaires (CDG développement, Sud Partners, Ithmar Al Mawarid et la société marocaine d’ingénierie touristique), refusent de livrer tout commentaire à ce sujet. Seul le président de la Confédération nationale du Tourisme, Fouzi Zemrani, a accordé une interview à Médias24. «Il faut prendre ces suspensions et démolitions comme une bonne nouvelle, car la haute saison pour Taghazout est censée se situer en hiver et pas en été et parce que la seule destination qui peut vraiment la concurrencer est les îles Canaries». Ce dernier estime que l’ouverture finale de l’offre hôtelière prévue l’été prochain laisse de la marge aux propriétaires pour régler tous les dysfonctionnements et les dépassements constatés.

Voici comment se rendre en Grèce depuis le Maroc

En 2020, très peu de vacanciers se sont risqués à voyager hors de leurs frontières pour les vacances d’été. Un an plus tard, alors que les campagnes de vaccination vont bon train, les pays européens s...

Santé : des agences régionales remplaceront les directions régionales

Dans son édition de ce jeudi 17 juin, le journal arabophone Al-Akhbar rapporte que Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, envisage de limoger tous les directeurs régionaux de la santé. Cette démarche...

En 20 ans, Wikipédia a révolutionné la diffusion du savoir

Une encyclopédie est un ouvrage qui tente de synthétiser les connaissances à un moment précis. Avant l’ère d’internet, ces fameuses encyclopédies faisaient parfois plusieurs volumes et coûtait une for...

Covid-19 : attention à la hausse des cas de contamination

Alors que le Maroc risque de voir sa campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 suspendue...

Marhaba : première traversée Sète-Tanger Med

Ce mercredi soir, un bateau a quitté le port de Sète dans le sud-est de la France dans le cadre de l’opération Marhaba 2021, lancée suite aux instructions royales concernant l’accueil des Marocains ré...

RAM : lancement imminent de vols additionnels en provenance de huit villes européennes

Dans un message publié ce jeudi 17 juin sur son compte Twitter, la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a annoncé «le lancement imminent de vols additionnels» en provenance de huit ville...