Aller au contenu principal

FMI : les enjeux de la visite de Kristalina Georgieva au Maroc

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, est arrivée au Maroc ce lundi pour une visite de trois jours. Ce déplacement devrait lui permettre de rencontrer plusieurs hauts responsables marocains et discuter des préparatifs des assemblées annuelles de la banque mondiale et du FMI, qui auront lieu en octobre 2021 à Marrakech.

Par Mohamed Laabi, Publié le 17/02/2020 à 15:01, mis à jour le 06/01/2021 à 10:57          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Kristalina Goergieva

Première visite de travail au Maroc de la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. Cette dernière est arrivée ce lundi sur les terres marocaines. Durant son court séjour de 3 jours, la DG compte effectuer plusieurs rencontres avec de hauts responsables marocains et prendra également part à une table ronde sur la gouvernance, rapporte le quotidien Le Matin.

Dans une déclaration accordée aux médias la veille de son arrivée, Georgieva a souligné qu’elle «cherche à mettre en avant le solide partenariat» qui existe entre le FMI et le Maroc ainsi qu’à préparer les assemblées annuelles du FMI et de la banque mondiale, qui prendront place à Marrakech en octobre 2021. Cela fait près de 50 ans que le continent africain n’avait pas accueilli cet évènement. Les dernières assemblées annuelles organisées en terre africaine avaient été tenues à Nairobi, au Kenya, et remontent à 1973.

Interrogée sur sa perception de la situation économique du royaume, Georgieva a expliqué que la réforme économique du Maroc doit être maintenue et que la croissance, aujourd’hui inférieure à 3%, n’est pas assez forte pour créer suffisamment d’emplois et réduire les inégalités sociales et régionales.

La cheffe du FMI a également relevé que le chômage au Maroc est élevé, surtout parmi les jeunes et les femmes. Elle a par la suite mis en avant les efforts déployés par le royaume afin d’aller de l’avant et évoluer. «Les autorités marocaines sont déterminées à continuer de mener une politique économique de qualité. Les principales réformes ont accéléré depuis 2018, surtout celles visant à améliorer le système éducatif et le climat des affaires», a-t-elle précisé.

Maroc-FMI, une relation de confiance installée

Client fidèle, le Maroc a signé plusieurs engagements par le passé avec le FMI. Le dernier en date remonte au 17 décembre 2018. Ce jour-là, le royaume a obtenu l’aval de l’instance pour un 4e accord portant sur une ligne de précaution et de liquidité valable pour 2 ans. Cet accord a nécessité une enveloppe globale de près de 3 milliards de dollars.

Cette ligne est une mesure de précaution et une assurance pour le royaume afin de faire face aux chocs extérieurs (risques géopolitiques, hausse des prix du pétrole… etc). Les 3 premiers engagements de ce dispositif datent de 2012 (environ 6,2 milliards de dollars), 2014 (5 milliards de dollars) et 2016 (3,5 milliards de dollars), rapporte l’Économiste.

Rappelons que le FMI avait instauré cette mesure en 2011 au profit des pays en besoin de liquidités dotés de bases économiques solides et d’antécédents fiables de mise en œuvre des politiques.

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...