Aller au contenu principal

Finances publiques : les dépenses démarrent l’année en fanfare

Après un mois, l’exécution de la loi de finances fait apparaître un déficit budgétaire de 1,9 milliard de DH, contre 674 millions de DH une année auparavant. S’il est hasardeux de tirer des conclusions après seulement un mois, la forte progression des dépenses est marquante. De leur côté les recettes ont marqué une légère hausse de seulement 0,6%. Le gouvernement espère réduire le déficit à 3,5% du PIB cette année sous l’hypothèse d’une croissance de 3,7% puis le ramener à 3% à l’horizon 2022.

Par J.R.Y, Publié le 13/02/2020 à 17:10, mis à jour le 13/02/2020 à 17:50
Teaser Media
Finances

Après un mois en 2020, le déficit budgétaire s’est établi à 1,9 milliard de DH contre 674 millions de DH à la même période l’année dernière. En janvier, les recettes ordinaires ont augmenté de 0,6% alors que les dépenses ont flambé de 28%. Les besoins de financement s’élèvent à 7,8 milliards de DH, en augmentation de 27% mais il serait malvenu de tirer des conclusions après seulement un mois. Pour rappel, le gouvernement espère réduire le déficit à 3,5% du PIB cette année puis le ramener à 3% à l’horizon 2022.

Forte augmentation des dépenses

Toutefois, la forte progression des dépenses ordinaires en janvier est marquante. Les charges de personnel ont grimpé de 40% pour s’établir à 12,6 milliards de DH. Contrairement aux publications précédentes, les dernières concernant cet indicateur incluent les charges sociales qui étaient comptabilisées dans une autre rubrique. Ce changement est lié aux nombreuses remarques de la Cour des comptes. L’ancienne présentation ne permettait pas d’identifier le coût réel du personnel de l’État. Les autres postes au niveau des dépenses affichent aussi des hausses à deux chiffres notamment les charges de compensation.

Stagnation des recettes

Du côté des recettes, pas grand-chose à signaler après seulement 30 jours si ce n’est la hausse de 11% de l’impôt sur les sociétés et l'augmentation de 10% des droits de douane. Plus de 4,6 milliards de DH d’impôts sur le revenu ont été collectés en janvier (+2,2%), soit 10% des prévisions pour l’ensemble de l’année. Les recettes de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ont augmenté de 4% à 6,5 milliards de DH alors que celles de la TIC ont décroché de 16% à 2,7 milliards de DH.

Marché de travail : légère hausse du taux de chômage au Maroc

Dans sa récente note portant sur la situation du marché de travail au deuxième trimestre 2021, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a révélé que le taux de chômage a connu une légère hausse pendant cett...

BAM table sur le rebond de l'économie

Plus d’un an après que la pandémie de la Covid-19 a plongé le monde dans une crise sanitaire, socia...

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...