Aller au contenu principal

Fake news : le Maroc a-t-il vraiment acheté des bus d’occasion israéliens ?

Par Khansaa B., Publié le 13/02/2020, mis à jour le 13/02/2020
Teaser Media
bus

Le Maroc aurait reçu une flotte de bus d’occasion provenant d’Israël, rejetée par l’Italie. Dimanche dernier, le média italien Il Masseggero a affirmé que la ville de Rome avait rejeté les 70 bus d’occasion après qu’il «se soit avéré qu'ils étaient vieux de 10 ans» et n’étaient pas respectueux de l’environnement. Selon le quotidien italien, Davide Bordoni, conseiller municipal de la ville de Rome, a déclaré que l’Italie devrait enquêter sur le sort des bus israéliens qui «selon la presse se sont retrouvés au Maroc»

La présidente de l’Établissement de coopération intercommunale (ECI), Imane Sabir, a démenti ces révélations. Le maire de la métropole, Abdelaziz El Omari (PJD), a également démenti l’information publiée par le journal italien. «J’affirme à l’opinion publique qu’aucun bus “israélien” destiné aux transports publics n’a été et ne sera importé, contrairement à ce qui a été publié par certains sites et sur les réseaux sociaux», précise-t-il dans des déclarations rapportées, hier soir, par Alyaoum24.

Notons qu’afin de mettre fin à la large crise de transport dont souffre la ville depuis quelques mois, 300 bus d’occasion devraient être mis en circulation à Casablanca. Une première partie de cette flotte est arrivée au port de la ville le 23 novembre 2019. Il s’agit d’une trentaine de bus importés de différents pays d’Europe, notamment d’Allemagne, d’Italie et d’Espagne. Le reste des bus devrait arriver début 2020. De plus, le délégataire du transport urbain par bus dans le Grand Casablanca, Alsa Al Baida, avait annoncé que le premier lot de bus neuf serait mis en service dans la capitale économique et ses régions à partir de septembre 2020.

Les rumeurs concernant des bus en provenance d’Israël ont fait suite à des rumeurs concernant l’acquisition par Rabat de trois drones de fabrication israélienne. Cette information est une fake news, selon FAR-Maroc, une page Facebook spécialisée dans l’actualité militaire des Forces armées royales (FAR). Dans un communiqué, le site d’information militaire avait démenti ces informations qui «ont coïncidé avec la présentation de la proposition de nouveau plan de paix au Proche-Orient». Le site avait estimé qu’il était question «de manœuvres ayant pour but de ternir l’image du Maroc dans cette phase sensible du problème de Jérusalem-Est, et de dénigrer la lutte permanente du royaume» pour la ville sainte depuis des décennies.


  • Partagez

Viol d’une mineure à Marrakech : le ministère de la justice sort de son silence

Après le tollé médiatique qu’a provoqué la fuite d’un jeune Koweitien de 24 ans, accusé de viol sur...

Militantisme : 9e anniversaire du "Mouvement du 20 février"

Ce jeudi marque le 9e anniversaire du "Mouvement du 20 février" au Maroc. Ce mouvement a vu le jour...

Un patient présentant les symptômes du Coronavirus en quarantaine à Kénitra

Ce jeudi 20 février, le quotidien arabophone Al Massae rapporte que depuis mardi, les départements du ministère de la Santé sont en état d’alerte après qu’un citoyen chinois vivant à Kénitra ait été s...

La visite du roi Mohammed VI à Fès

Ce mardi 18 février, Sa Majesté le roi Mohammed VI est arrivé à Fès. Durant ce séjour, le souverain devrait inaugurer plusieurs projets de développement qui s’inscrivent dans le cadre de l’Initia...

Le Maroc rejette catégoriquement les allégations d’Amnesty International

Ce mercredi 19 février, dans une réponse relayée par la MAP, les autorités marocaines ont exprimé leur «rejet catégorique des allégations et des positions adoptées par Amnesty International» dans son ...

Hamza mon bb : sous le coup d’un mandat d’arrêt, Aïcha Ayach arrêtée à Dubaï

Ce mercredi 19 février, le journaliste émirati Saleh Al Jasmi, frère du chanteur Hussain Al Jassmi, a confirmé que les autorités de Dubaï ont arrêté, mardi 18 février, la styliste marocaine Aïcha Ayac...