Aller au contenu principal

PAM : six candidats pour un fauteuil

Le congrès du parti de l’authenticité et de la modernité (PAM) qui se déroule ce vendredi à El Jadida est suivi de très près par les observateurs politiques et médiatiques du royaume. Ce congrès, qui s’étend sur trois jours, devrait consacrer le départ avant l’heure de Hakim Benchamach et l’élection d’un nouveau secrétaire général. Le suspens bat son plein puisque six candidats sont en lice pour le remplacer à la tête du parti.

Par Mohamed Laabi, Publié le 07/02/2020, mis à jour le 07/02/2020
Teaser Media
Biadillah

Tous les regards seront fixés ce Week-end sur la ville d’El Jadida, où se déroule le 4e congrès du PAM sous le thème "l’immunisation des acquis sur le chemin du développement et de la justice sociale". 3 538 participants, représentant 12 régions, sont attendus pour prendre part à cet événement. Des ex-dirigeants du parti, tels que Ilyas El Omari, Aziz Benazouz et Mustapha Bakkoury sont également invités.

Ce congrès devrait sonner le départ officiel du secrétaire général du parti, Hakim Benchamach, rapporte ce jeudi l’Économiste. Le journal affirme que même si ce dernier décide de rempiler, il n’aura aucune chance de l’emporter tellement son mandat a été synonyme de crise profonde au sein du parti. Six aspirants sont officiellement candidats pour ce poste. Il s’agit de Mohamed Cheikh Biadillah, Samir Belfikh, Mekki Zizi, Abdeslam Boutayeb, Hicham Seghir et Abellatif Ouahbi.

Ce dernier est d’ailleurs bien placé pour l’emporter au vu de l’appui inconditionnel dont il bénéficie de la part des personnalités phares du parti, notamment Fatima Zahra Mansouri, présidente sortante du Conseil national du PAM, Ahmed Akhchichine, président de la région Marrakech-Safi, Abdenbi Bioui, président du Conseil régional de l’Oriental et Fatima El Hassani, présidente de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Une chose est sûre, Ouahbi ne manque pas d’ambitions. Dans une interview accordée à Medias24, ce dernier a déclaré qu’en cas d’élection, il emmènera le PAM à la victoire lors des élections de 2021 et il récoltera entre 120 et 150 sièges lors du scrutin législatif de 2026.

Son plus grand concurrent n’est autre que Biadillah, une des figures marquantes et un des fondateurs du PAM. Il clame sa volonté de défendre les idéaux pour lesquels le parti du tracteur a été créé en 2008, à savoir la droiture et l’honnêteté.

«Les doléances et les attentes de citoyens sont énormes. Nous voulons tourner la page de la crise du PAM et avancer ensemble pour construire le Maroc de l'avenir», avait souligné Biadillah lors de sa campagne électorale. À noter enfin que ce congrès devrait coûter la coquette somme de 12 millions de dirhams, dont la moitié sera subventionnée par le ministère de l’Intérieur.

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...

Comment certaines entreprises échappent-elles aux impôts ?

Il existe des sociétés qui ne paient pas d’impôts sur le bénéfice. Les entreprises des GAFA, notamment Apple Facebook, Amazon et Google, échappent également aux taxations dans les pays dans lesquels e...