Aller au contenu principal

Au Maroc, les cas de cancer risquent de se multiplier d’ici 2024

Par Khansaa Bahra, Publié le 06/02/2020 à 16:26, mis à jour le 06/02/2020 à 17:54
Teaser Media
cancer maroc

En 2017, les cancers ont représenté la deuxième cause de décès au Maroc, en Tunisie et en Algérie, avec un taux de mortalité spécifique global de 69/100000 et un taux d’incidence globale (nouveaux cas détectés) de 116/100000. C’est ce que révèle une récente étude effectuée par des médecins des trois pays, intitulée : «Les cancers au Maghreb central : épidémiologie de 1990 à 2017 et tendance en 2040». Selon le rapport, en 2017, le cancer pulmonaire a été le premier cancer en termes de mortalité, indépendamment de l’âge et du sexe, suivi par le cancer colorectal en Tunisie et le cancer du sein en Algérie et au Maroc. D’ici 2040, ces trois cancers resteront les plus importants en termes de taux de mortalité avec le cancer pulmonaire en tête de liste au Maroc.

Par ailleurs, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre cette maladie, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a partagé ses dernières statistiques. En 2018, environ 12 000 femmes ont été atteintes d’un cancer du sein au Maroc. Ce nombre pourrait atteindre 26 000 en 2024. De plus, le nombre de personnes touchées par un cancer du poumon en 2018 était de 6 488 cas. Ce chiffre pourrait atteindre 12 000 cas d’ici 2024. Selon l’organisme, cette augmentation dans les pays à revenu faible ou intermédiaire est due à l’insuffisance des ressources consacrées à la prévention. Ces pays enregistrent actuellement les plus faibles taux de survie.

DGSN : suspension de quatre responsables pour manquements dans l’exercice de leurs fonctions

Ce jeudi 16 septembre, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a publié un communiqué annonçant avoir suspendu quatre responsables de leurs postes de responsabilité et provisoirement de le...

Formation du gouvernement : la semaine prochaine sera décisive

Le Chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a conclu mercredi le premier round des consultati...

Les dépouilles des deux Marocains tués au Mali vont être rapatriées

Les proches des deux chauffeurs routiers marocains tués au Mali auront enfin la possibilité d’enterrer leurs morts. Hassan Naciri, l’ambassadeur du Maroc au Mali, a publié une déclaration sur Twitter ...

MEN : de nouvelles mesures concernant le système du contrôle continu

Ce jeudi 16 septembre, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur a annoncé avoir publié une note relative aux nouveautés du système du contr...

Le jeûne intermittent est-il bon pour la santé ?

Le jeûne intermittent, une pratique très tendance de nos jours, consiste à se priver de nourriture pendant 12 à 16 heures maximum. De nombreuses personnes essaient ce régime afin de perdre du poids. R...

Covid-19 : une situation épidémiologique qui s’améliore

La baisse des cas de contamination à la Covid-19 se poursuit. 2.642 cas ont été enregistrés entre m...