Aller au contenu principal

Chômage : une légère baisse qui cache bien des couacs

Dans son récent rapport publié mercredi, le Haut Commissariat au plan (HCP) a établi un état des lieux du chômage au Maroc en 2019. Il en ressort que l’économie nationale a créé 165 000 emplois, faisant passer le taux de chômage de 9,5 % à 9,2 % à fin 2019. Le nombre de chômeurs a reculé, quant à lui, de 30 000 personnes passant de 1 137 000 à 1 107 000 personnes. Une légère évolution qui cache tout de même de sérieux handicaps.

Par Mohamed Laabi, Publié le 06/02/2020 à 11:43, mis à jour le 06/02/2020 à 12:14
Teaser Media
Chômage

Les chiffres officiels du chômage au Maroc ont été rendus publics ce mercredi 5 fevrier par le Haut Commissariat au plan (HCP). Dans un rapport publié sur son site officiel, le HCP affirme que le taux de chômage est en baisse à fin 2019 (9,2% contre 9,5% en 2018). Il est passé de 13,8% à 12,9% en milieu urbain et de 3,6% à 3,7% en milieu rural. L’économie a créé, quant à elle, 165 000 postes d’emplois en 2019 (250 000 postes créés dans le milieu urbain et 85 000 perdus dans le milieu rural).

L’analyse par secteur révèle que le domaine des services est celui qui a créé le plus de postes d’emplois (267 000 emplois), devant celui des bâtiments et travaux publics (BTP) (24 000) et l’industrie (17 000), rapporte Medias24. Le secteur de « l’agriculture, forêt et pêche » a perdu pour sa part 146 000 emplois, handicapant sérieusement le nombre d’emplois créé en 2019.

Malgré la légère baisse du taux de chômage, ce dernier reste bien au-dessous des espérances. L’Économiste souligne, dans son édition du jeudi 6 février, que deux indicateurs remettent en cause « l’embellie plus que trompeuse » que laisse suggérer la baisse du taux de chômage : le recul du taux d’activité et celui du taux d’emploi. Le premier est à 45,8 % et le taux d’emploi à 41,6 %. Le quotidien estime que « cela devrait alerter les pouvoirs publics, car depuis l’année 1999, ce taux d’activité est en dégradation continue ».

Les femmes, les jeunes et les diplômés sont les plus impactés par le chômage

La faible participation des femmes dans l’activité économique du royaume est l’une des principales raisons du nombre élevé de chômeurs au Maroc (1 107 000). Le taux d’activité des femmes est très bas (21,5 % contre 71 % pour les hommes), souligne les Inspirations Éco. Le taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans est estimé à (24,9 % contre 7 % parmi les jeunes âgées de 25 ans et plus). Les diplômés ne sont pas en reste, 15,7 % d’entre eux sont en recherche d’emplois, contre 3,1 % de ceux qui ne détiennent aucun diplôme.

La région Casablanca-Settat la plus touchée

Autre indicateur du rapport HCP, la prédominance de la région de Casablanca-Settat dans le taux de chômage au Maroc. En effet, le quart du taux de chômage du royaume est concentré dans la région Casablanca-Settat (25 %), suivie des régions de Rabat-Salé-Kenitra (15,8 %), Fes-Meknes (11 %), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (9,9 %), Beni-Mellal-Khénifra (5,4 %) et Draa-Tafilalet (5,6 %). Mis à part ces deux dernières régions citées, toutes les autres sont au-dessus de la moyenne nationale.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...