Aller au contenu principal

Financement des entreprises : le Maroc muscle son dispositif

Le roi Mohammed VI a présidé lundi à Rabat, la cérémonie de présentation du « programme intégré d’appui et de financement des entreprises ». Ce programme initié par le département des Finances, avec à sa tête le ministre Mohamed Benchaâboun, vise la création annuelle de 27 000 nouveaux postes d’emplois et l’accompagnement de 13 500 entreprises supplémentaires. Voici les principaux axes de ce programme.

Par Mohamed Laabi, Publié le 28/01/2020 à 12:06, mis à jour le 28/01/2020 à 12:50
Teaser Media
Mohammed VI

C’est un projet économique de grande envergure qui a été présenté au roi Mohammed VI ce lundi à Rabat. Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances, a dévoilé les grandes lignes de ce programme qui s’articule autour de trois principaux axes : le financement de l’entrepreneuriat, la coordination des actions d’appui et d’accompagnement de l’entrepreneuriat au niveau des régions et l’inclusion financière des populations rurales, rapporte le quotidien Le Matin ce mardi.

À cet égard, un ensemble de mesures ont été programmées pour soutenir ce projet. Parmi elles, la création d’un compte d’affectation spéciale « Fonds d’appui au financement de l’entrepreneuriat ». Ce dernier sera doté d’une enveloppe de 6 milliards de dirhams, répartie sur une durée de 3 ans et financée à parts égales par l’État et le secteur bancaire. « Cela bénéficiera aux jeunes porteurs de projets et aux petites et moyennes entreprises afin de leur permettre d’accéder au financement », a expliqué Benchaâboun. « Il favorisera également une intégration économique et professionnelle des travailleurs du secteur informel », poursuit-il.

Le ministre a assuré que son département adoptera avec Bank Al-Maghrib et le secteur bancaire, une approche « volontariste », notamment en termes de simplification des procédures, de facilitation des conditions de garanties en éliminant les garanties personnelles, et de réduction des coûts des crédits. Il a fait savoir que ce programme «contribuera chaque année à la création d’environ 27 000 nouveaux emplois et à l’accompagnement de 13 500 entreprises supplémentaires », indique l’Économiste dans son édition du jour.

Benchaâboun a précisé qu’une commission chargée de la coordination et du suivi de l’exécution des mesures relatives à l’accompagnement entrepreneurial sera bientôt créée. Des rapports périodiques seront régulièrement soumis au souverain dans ce sens.

Un mécanisme de refinancement illimité

Abdellatif Jouahri, gouverneur de la banque centrale, a à son tour présenté les principales mesures de Bank Al Maghrib pour ce programme. Parmi elles, la mise en place d’un mécanisme de refinancement illimité de tous les crédits bancaires accordés aux catégories évoquées par le souverain dans son discours, qu’ils s’agissent de crédits de fonctionnement ou d’investissement, rapporte La Vie Éco.

Ce mécanisme bénéficiera aussi aux financements dédiés au secteur agricole et aux projets réalisés en milieu rural. Un taux d’intérêt préférentiel de 1,25 % sera appliqué dans le cadre du mécanisme de refinancement des banques des catégories cibles, soit 100 points de moins que le taux directeur de Bank Al-Maghrib, affirme Jouahri. En outre, ce dernier s’engage à réduire les exigences en fonds propres appliquées par les banques concernant les crédits qu’elles accordent à ces catégories ce qui libérera leur capacité à financer leurs projets.

Enfin, Jouahri a souligné que le succès de ce programme est la responsabilité de tous les acteurs sociaux, en particulier les citoyens bénéficiaires qui doivent s’investir positivement dans ce sens et veiller à honorer leurs engagements.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...