Aller au contenu principal

CGEM/DGI : premiers échanges après les élections

Dans une récente enquête sur le climat des affaires, les chefs d’entreprises avaient tempêté contre la multiplication des contrôles fiscaux. Six entreprises sur dix jugent le système fiscal contraignant et 95% le considèrent comme un facteur de découragement de l’investissement. Vendredi dernier, Chakib Alj et Mehdi Tazi fraîchement élus à la présidence de la Confédération générale des entreprises marocaines (CGEM) ont présidé une rencontre avec Khalid Zazou, directeur général par intérim de la direction générale des impôts (DGI), sur les dispositions de la Loi de Finances. C’est l’occasion aussi de sonder la DGI sur les prochains chantiers.

Par Nora Jaafar, Publié le 27/01/2020 à 15:47, mis à jour le 27/01/2020 à 17:11
Teaser Media
CGEM

Propulsés à la tête de la CGEM le 22 janvier, Chakib Alj et Mehdi Tazi sont rentrés dans le vif du sujet lors d’une rencontre le 24 janvier avec Khalid Zazou, directeur général par intérim de la Direction générale des impôts (DGI).

Certes, ce rendez-vous fait partie de la tournée habituelle du directeur général des impôts pour présenter les principales dispositions de la Loi de Finances. Mais, c’est aussi une première approche pour tâter le terrain en vue des discussions à venir. Pour améliorer la compétitivité des entreprises, la fiscalité constitue un levier sur lequel le patronat veut voir des évolutions. La nouvelle équipe dirigeante veut plaider dans les négociations sur les prochaines Lois de Finances pour une politique fiscale plus favorable aux entreprises. «La fiscalité est et restera un sujet central dans la quête d’un environnement des affaires favorable à l’acte d’entreprendre», a indiqué le président de la CGEM lors de cette rencontre. «La tournée régionale que nous avons effectuée en marge de notre campagne nous a permis d’écouter les entreprises et leurs doléances portant sur la pression fiscale. Nous avons remonté ces doléances à la DGI de manière franche et empreinte de confiance», a-t-il poursuivi.

Améliorer la confiance des dirigeants

Dans une récente enquête sur le climat des affaires (enquête réalisée par le HCP), les chefs d’entreprises avaient tempêté contre la multiplication des contrôles fiscaux. Six entreprises sur dix jugent le système fiscal contraignant et 95% le considèrent comme un facteur de découragement de l’investissement. Par ailleurs, 9 entreprises sur 10 disent se méfier de l’administration fiscale et 68% estiment que le système fiscal favorise le recours à des pratiques informelles. «L’Administration est à l’écoute des entreprises pour renforcer la confiance et réformer continuellement la fiscalité pour une croissance économique de notre pays», a insisté Khalid Zazou lors de son intervention.

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...