Aller au contenu principal

Le ministère de la Justice révèle les chiffres alarmants des mariages de mineures

Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a révélé lors d’une séance de questions orales à la chambre des représentants que sur le 32 000 demandes de mariages de mineures déposées en 2018, 26 240 ont été acceptées. Un chiffre alarmant qui souligne la progression vertigineuse de ce phénomène dans le pays.

Par Nora Jaafar, Publié le 22/01/2020 à 13:44, mis à jour le 22/01/2020 à 17:18
Teaser Media
les chiffres alarmants des mariages de mineures

L’accroissement des mariages de mineurs inquiète le ministère de la Justice. En effet, le ministre de tutelle, Mohamed Benabdelkader, a présenté en début de semaine à la chambre des représentants les chiffres alarmants de ce phénomène très répandu au Maroc. Ce dernier a tiré la sonnette d’alarme, tout en soulignant que «le nombre de mariages de mineurs au Maroc ne cesse d’augmenter avec plus de 32 000 demandes déposées en 2018, dont 26 240 ont été acceptées soit un pourcentage de 81%», rapporte ce 22 janvier le quotidien Al Massae. Le journal Al Alam explique que les demandes déposées par les jeunes filles représentent 99,46 %.

D’après les chiffres du ministère de la Justice, il s’agit bien d’un phénomène rural, car environ 67 % des demandes ont été faites par des personnes habitant les campagnes. Benabdelkader a ajouté que «98% des demandes ont été déposées par des individus au chômage». Il s’est indigné face à ces statistiques et a précisé que «le mariage des mineures n’est plus une exception comme l’attestent les dispositions du Code de la famille, mais qu’il s’est transformé en règle générale», rapporte l’Économiste.

Al Massae, qui cite Fatiha Sedass, parlementaire de groupe socialiste, soutient que dans les régions rurales, les familles marient souvent leurs filles à l’âge de 12 ans pour des raisons économiques et sociales. Sedass a ainsi suggéré que cette question reste extrêmement sensible et qu’il faut «prendre en compte les spécificités de la société marocaine», nous apprend H24info.

Pour rappel, les textes de loi appliqués dans les dossiers de mariage de mineures ont longtemps été considérés insuffisants et obsolètes par de nombreux activistes et défenseurs des droits de la femme et de l’enfant. En décembre 2019, les agences des Nations Unies au Maroc (Uncief, ONU Femmes, UNFPA), en collaboration avec l’ambassade de Belgique au Maroc, ont échangé sur cette pratique ainsi que sur les moyens et les mesures nécessaires pour y mettre fin.

Eagle Hills livre la première phase de Rabat Square

Eagle Hills, société d’investissement et de développement immobilier basée à Abu Dhabi, a annoncé la livraison effective de la première phase de son projet Rabat Square. Composée des deux îlots Via et...

Les vaccins sont-ils efficaces contre le coronavirus ?

Alors que le monde entier fait face à de nouvelles vagues de contamination à la Covid-19, l’efficac...

Chambres professionnelles : dernier jour de campagne, place aux votes

La campagne électorale pour les élections des chambres professionnelles prend fin ce jeudi 5 août à...

Nouaceur : premier centre de vaccination numérique au Maroc

Ce mercredi 4 août, le ministère de la Santé a lancé le premier centre de vaccination numérique et intégré au Maroc. Situé dans le quartier Errahma, dans la province de Nouaceur, ce site vise à accélé...

RAM et Air Arabia : nouveaux vols directs vers Israël

Royal Air Maroc et d’Air Arabia ont annoncé le lancement des vols directs entre le Maroc et Israël. Ces vols seront lancer dès début octobre prochain. Ils relieront Casablanca et Marrakech à Tel-Aviv ...

Ministère de la Santé : nouvelle mise à jour du protocole thérapeutique national

Une nouvelle circulaire a été adressée ce mercredi 4 août par le ministère de la Santé aux directeurs régionaux de la Santé et à ceux des Centres hospitaliers universitaires, rapporte Le360. Le docume...