Aller au contenu principal

Economie : Le pouls des ménages n'est pas au mieux

Mesuré par le HCP, l’indice de confiance des ménages s’est établi à 77,8 points au quatrième trimestre 2019. Il est en hausse de 3 points par rapport au trimestre précédent, mais se situe en dessous de son niveau au 4e trimestre 2018. Les ménages restent craintifs par rapport au chômage et toujours pessimistes sur le coût de la vie. Par ailleurs, le sentiment global des ménages sur les droits de l’homme, la qualité des services publics, la protection de l’environnement est négatif. Un indice en hausse est une bonne nouvelle pour l’économie et l’inverse peut être annonciateur de secousse sur le principal moteur de la croissance marocaine : les dépenses des ménages.

Par J.R.Y, Publié le 20/01/2020 à 16:38, mis à jour le 20/01/2020 à 18:10
Teaser Media

Au 4e trimestre, l’indice de confiance des ménages a gagné 3 points par rapport au trimestre précédent en s’établissant à 77,8 points selon le HCP. Mais, il se situe en dessous de son niveau d’il y a un an (79,8 points). Cet indicateur calculé trimestriellement permet de prendre le pouls de la population sur différents sujets. Il permet d’anticiper le comportement de la consommation des ménages. Un indice en hausse serait donc à priori une bonne nouvelle pour l’économie et l’inverse peut être annonciateur de secousse sur le principal moteur de la croissance marocaine : les dépenses des ménages. Sous l’hypothèse d’une bonne campagne agricole et de l’amélioration des revenus en provenance du reste du monde, la consommation des ménages devrait augmenter de 3,5 % en 2020, selon les dernières prévisions du HCP.

L’indice du 4e trimestre nous dit que les ménages sont toujours craintifs par rapport au chômage et demeurent pessimistes sur le coût de la vie. La conjoncture n’inspire donc guère confiance aux ménages, ce qui peut les amener à réduire leurs dépenses. Toutefois, il peut y avoir des décalages entre ceux que disent les ménages et leur comportement. Depuis peu, le HCP sonde les ménages sur d’autres aspects les concernant notamment les droits de l’homme, la qualité des services publics, la protection de l’environnement.

Le sentiment global sur ces éléments est négatif, de quoi donner des indications aux élus sur l’orientation des politiques publiques. Plus de la moitié des ménages évoquent une poursuite de la dégradation de l’enseignement. Ils sont nombreux à avoir une opinion négative sur la qualité des soins. Pour une proportion non négligeable, la situation des droits de l’homme se détériore. Par ailleurs, il y a encore beaucoup à faire en matière de protection de l’environnement.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...