Aller au contenu principal

Des œuvres d’art acquises par feu Hassan II ont disparu du Parlement

La presse marocaine nous apprend ce vendredi que trois tableaux de l’artiste peintre Fouad Bellamine ont disparu des murs du Parlement. Ces toiles, acquises par feu le roi Hassane II, ornaient les murs du bâtiment au côté de plusieurs autres œuvres d’art de prestige. Suite à la plainte de Bellamine, Habib El Malki, actuel président de la Chambre des représentants, a affirmé ne pas être au courant de cette affaire.

Par Nora Jaafar, Publié le 17/01/2020 à 16:57, mis à jour le 17/01/2020 à 17:07
Teaser Media

Le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat a décidé d’organiser ce printemps 2020 une rétrospective sur les réalisations de l’artiste peintre Fouad Bellamine. Ce dernier, en concertation avec Abdelaziz Idrissi, directeur du Musée, a proposé d’emprunter trois de ses toiles majeures qui font partie de la collection du parlement marocain, indique le quotidien Assabah. Cependant, à la grande surprise de Bellamine et d’Idrissi, les responsables du bâtiment ont répondu : « ces peintures ne se trouvent pas au parlement ».

Le360 rapporte que le peintre a souligné que lesdits tableaux avaient été réalisés à Paris entre 1984 et 1985, et n’avait été acheté par nul autre que le défunt roi Hassan II. Il soutient : « Hassan II a fait don à l’État marocain de plusieurs peintures, dont les miennes », avant de préciser qu’il avait bien reçu un chèque personnel du feu souverain, émis par Bank Al-Maghrib, et portant la signature de « Hassan Ben Mohammed ». La même source explique que c’est en effet à l’occasion de la rénovation du parlement par André Paccard, architecte et décorateur d’intérieur personnel du roi, que ces trois toiles avaient été acquises pour orner les murs du parlement. Abdelhay Bennis, le plus ancien fonctionnaire au Parlement, en poste depuis la fin des années 70, a ajouté à LesEco que des œuvres d’art de peintres marocains de renom, dont le prix total était estimé à 2 MDH, ainsi que des antiquités dont le prix atteignait 3 MDH, avaient été commandées dans ce sens par Hassan II.

Pour sa part, Habib El Malki, actuel président de la chambre des représentants, a affirmé : « je ne suis absolument pas au courant » de cette affaire. Et d’ajouter : « cette affaire doit remonter à loin, du temps où Osman était à la tête du parlement ».

Selon la presse marocaine, cette affaire annonce une longue et fastueuse enquête. Désormais les investigations devront déterminer la date de la disparition des œuvres, croiser cette information avec les noms des personnes ayant occupé des postes parlementaires depuis 1986, afin de retrouver l’inventaire des œuvres du parlement.

Le sexisme dans les jeux vidéos

Le sexisme dans les jeux vidéos est omniprésent. Ce phénomène est constaté tant dans les jeux eux-mêmes que dans les interactions entre joueurs. Insulte, drague, voire menaces de viol, polluent le quo...

Laâyoune, nouveau hub sanitaire au Maroc

La ville de Laâyoune se dotera dès septembre prochain d’une faculté de médecine et de pharmacie, qu...

Quelles sont les conditions pour se rendre aux Pays-Bas depuis le Maroc ?

Il est actuellement déconseillé de se rendre aux Pays-Bas pour y passer les vacances, et pour certains pays, il est même interdit de s’y rendre. En effet, en raison de la pandémie, une interdiction d’...

ONCF : un dispositif spécial pour accueillir les MRE

Afin de faciliter le retour chez eux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé à partir de ce mardi 15 juin un plan spécial "MRE", et ce, conformém...

Qu’est-ce que l’auto-sabotage et comment l’éviter ?

Si vous vous posez fréquemment la question “mais qu’est-ce qui m’a pris de faire ça ?”, c’est que vous avez tendance à vous auto-sabotez dans tous vos projets. Dans cet épisode du podcast Change ma Vi...

Des averses orageuses localement fortes attendues mercredi et jeudi au Maroc

Ces mercredi et jeudi, des averses orageuses localement fortes sont attendues dans plusieurs provinces du Royaume. Dans un bulletin publié ce mercredi 16 juin, la Direction générale de la météorologie...