Aller au contenu principal

Mohamed Cheikh Biadillah s’attire la foudre du PJD

Membre du bureau politique du Parti Authenticité Modernité (PAM), Mohamed Cheikh Biadillah a déclaré lors de l’émission « Niqach fi assiassa » que le parti du tracteur n’est pas prêt à s’allier au Parti de Justice et de Développement (PJD) pour les élections de 2021. Biadillah a estimé « qu’à travers les pourparlers qui liaient les deux parties, le PAM aspirait à se prémunir contre l’influence des frères musulmans au Maroc et dans le monde ». Une déclaration qui a été très mal perçue du côté des islamistes.

Par Mohamed L., Publié le 15/01/2020, mis à jour le 15/01/2020
Teaser Media

L’éventuelle alliance entre le PAM et le PJD est au point mort après une déclaration controversée de Mohamed Cheikh Biadillah, membre du bureau politique du PAM, à l’émission « Niqach fi assisassa ». Un passage médiatique qui a soulevé de vives tensions entre les deux partis politiques.

Interrogé sur les différentes rumeurs qui circulent dans la presse autour d’une coalition PAM/PJD avant les élections de 2021, Biadallah a répondu : « les PAMistes aspiraient à se prémunir contre l’influence des frères musulmans au plan national, soit une protection contre un courant mondial, doté de moyens importants et ayant des opinions différentes des nôtres. Le PAM veut éviter au Maroc le mal des Frères musulmans », rapporte ce mercredi Al Ahdath Al Maghribia. Il a souligné qu’« un rapprochement entre le PAM et le PJD n’est pas d’actualité ».

Face à cette pique lancée par le Pamiste, la réaction de Slimane El Amrani, secrétaire général adjoint du parti de la lampe, ne s’est pas fait attendre. Ce dernier a conseillé à Biadillah « d’adopter un discours sincère dans les critiques qu’il adresse au PJD, de ne pas ressasser des expressions désuètes et dépassées, mais également de ne pas parler à tort et à travers ». El Amrani a appelé par la même occasion Biadillah à s’inspirer d’une réplique d’Albert Einstein qui dit : « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

Dans un entretien accordé à Yabiladi, le politologue Omar Cherkaoui estime que les propos de l’ancien secrétaire général du PAM, qui veut succéder à Hakim Benchamach, ne correspondent pas à la réalité de la situation. Pour lui, « le discours de l’acteur politique ne peut être la base des scénarios futurs. Une partie de ces scénarios se base sur l’élément de la surprise et le contexte. Il est donc difficile qu’un parti politique prédise d’ores et déjà ses alliances, car nous ne sommes pas dans un pays comme la France ou la Grande-Bretagne où les pactes sont décidés bien en amont ».

Biadillah est-il donc en train de bluffer ? Assisterons-nous à un retournement de situation d’ici 2021 ? Les prochains mois seront cruciaux pour livrer des réponses à ces interrogations.


  • Partagez

Sécurité au Mondial 2022 : le Maroc va accompagner le Qatar

Ce vendredi, le Maroc a affirmé dans un communiqué du ministère de l’Intérieur sa volonté de mettre à la disposition du Qatar des moyens humains et logistiques pour réussir l’organisation du Mondial 2...

La piste d’une alliance PAM/PJD s’éloigne

Le nouveau secrétaire général du parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, n’a jama...

Nasser Bourita s’entretient avec le président mauritanien

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a été reçu par le président mauritanien, Moham...

Un ancien ministre PJDiste au cœur d'une controverse

Une publication Facebook de Mohamed Najib Boulif a suscité une forte polémique sur les réseaux soci...

Singapour inaugure un consulat général honoraire à Casablanca

Ce mardi 18 février, Singapour a inauguré un consulat général honoraire à Casablanca. Plusieurs responsables ont assisté à la cérémonie d’ouverture, notamment le Wali de la région de Casablanca-Settat...

La Côte d’Ivoire inaugure son Consulat général à Laâyoune

Ce mardi 18 février, la Côte d’Ivoire a inauguré son Consulat général à Laâyoune. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le ministre ivoiri...