Aller au contenu principal

Tarif des prestations médicales : la fin d’un calvaire pour les patients

Dans le cadre de son nouveau plan stratégique (2020-2024), l’agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) a procédé lundi à la signature de plusieurs conventions avec les acteurs de la couverture médicale au Maroc. En attendant leur application sur le terrain, ces accords signés en présence du ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, annoncent la fin du calvaire que vivent les patients au royaume.

Par Mohamed L., Publié le 14/01/2020, mis à jour le 14/01/2020
Teaser Media

C’est officiel. Le secteur de la santé a fait une mise à jour des relations entre les structures de soins privées, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) et l'Agence Nationale de l’Assurance Maladie (ANAM). À travers la signature de cinq conventions, l’écosystème de la santé marque la fin du calvaire des patients des structures médicales privées, indique les Inspirations Éco ce mardi.

La même source estime dans son éditorial du jour que la démarche du ministère de la Santé met fin à plus de 14 ans de blocage. En effet, les parties prenantes du secteur de la santé n’avaient plus signé de conventions nationales fixant la tarification nationale de référence (TNR) depuis l’année 2006, alors qu’elle devait être révisée tous les 3 ans. Une situation qui a créé un décalage entre les prix exigés par les cliniques ou les cabinets privés et ceux du marché définis par la TNR.

Le détail des 5 conventions signées

La première convention signée entre la CNSS et les établissements de soins privés (ANCP et Ordre des médecins au Maroc) vient régir les relations entre l’organisme gestionnaire et les cliniques dûment autorisées à exercer la médecine dans le secteur privé. La deuxième convention porte sur la CNSS et les médecins spécialistes du secteur privé, représentés par le Collège syndical des médecins spécialistes privés, le syndicat national des médecins du secteur libéral et l’Ordre des médecins du Maroc. Elle gère dans le cadre de l’AMO, les relations entre l’organisme gestionnaire et les médecins spécialistes du secteur privé.

La troisième convention a été signée par la CNSS, le Conseil national de l’ordre des médecins, le Conseil national de la médecine générale et le syndicat national des médecins du secteur libéral. Elle concerne les relations entre l’organisme gestionnaire et les médecins généralistes, et fixe la tarification nationale de référence applicable à l’ensemble des prestations que le médecin généraliste effectue ou prescrit.

L’avant-dernière convention a été signée entre l’ANAM et les CHU. Et enfin, la 5e convention, relative à l’élaboration des protocoles thérapeutiques et des référentiels nationaux des bonnes pratiques en cancérologie, a été conclue entre le ministre de la Santé, le président du conseil d’administration de l’Institut de recherche pour le cancer, le Conseil national de l’ordre des médecins et l’Association marocaine des sciences médicales.

Rappelons que ces annonces ont été révélées en marge d’une rencontre organisée ce lundi entre les acteurs de la couverture médicale de base au Maroc, consacrée à la présentation et l’enrichissement du plan stratégique de l’ANAM (2020-2024). Cette dernière a affirmé que son plan a pour objectif de moderniser et d’étendre la couverture médicale de base, afin d’atteindre une couverture santé universelle à horizon 2030.

Selon Médias 24, la préparation de ce plan stratégique a pris en considération l’engagement du gouvernement d'atteindre 90 % de taux de couverture d’ici l’année 2025.


  • Partagez

Lutte contre le Coronavirus : le Maroc "très proche du succès"

Après plus de deux mois et demi de confinement, le Maroc se dirige vers la levée de cette mesure le...

Une médiation nécessaire entre les écoles privées et les parents d'élèves

L’ambiance est tendue entre les parents d’élèves et les directeurs d’écoles privées. La raison ? Le...

Rapatriement des Marocains : Ait Taleb temporise mais rassure

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé a déclaré jeudi devant la commission des secteurs sociaux qu...

Les cafés et restaurants autorisés à rouvrir

Fermés depuis le 16 mars dernier, les cafés et les restaurants sont autorisés à rouvrir à partir de ce vendredi 29 mai. C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie ...

Khalid Aït Taleb défend l’utilisation de la chloroquine pour traiter le Covid-19

Alors que l’hydroxychloroquine, traitement supposé efficace contre le Covid-19, fait débat, le Maro...

Tadamoncovid : 2 millions de réclamations enregistrées en une semaine

Ce mercredi 27 mai, le Comité de veille économique (CVE) a publié un communiqué indiquant que depuis le 21 mai, près de deux-millions de réclamations des ménages du secteur informel ont été enreg...