Aller au contenu principal

Bourse : Faut-il y revenir ?

Les professionnels du marché sont plutôt optimistes en ce début d’année sur les perspectives de la Bourse. MSIN est le premier broker à se mouiller au jeu des pronostics. Il prévoit une hausse de 5 % du Masi en 2020. Malgré tous les risques associés à l’investissement en Bourse, elle demeure l’un des meilleurs placements sur le long terme. À défaut de s’y exposer directement, les épargnants peuvent y investir à travers les OPCVM. Les particuliers ont depuis quelques années la possibilité d’investir en Bourse à travers un Plan d’épargne actions qui accordent un certain nombre d’avantages fiscaux, à condition de détenir le PEA pendant cinq ans.

Par J.R.Y, Publié le 13/01/2020 à 16:41, mis à jour le 13/01/2020 à 18:16
Teaser Media

Après les premières séances de 2020, la Bourse affiche une hausse de 1 %. Le Masi, l’indice phare du marché, a débuté l’année du bon pied après avoir gagné plus de 7 % en 2019. Au cours des dernières années, le marché a connu des hauts et des bas au point de faire fuir les personnes physiques. Omniprésents sur la Place au milieu des années 2000 grâce notamment à la multiplication des introductions en Bourse, ils sont peu nombreux à s’y aventurer aujourd’hui. 2020 sera-t-elle l’année de la réconciliation ? La poursuite de l’amélioration des cours pourrait soutenir ce retour. Les professionnels du marché sont plutôt optimistes en ce début d’année sur les perspectives de la Bourse. MSIN est le premier broker à se mouiller au jeu des pronostics. Il prévoit une hausse de 5 % du Masi en 2020.

« L’année 2020 serait une année de continuité et de consolidation de relance du marché boursier », estiment les analystes cités par Medias24. Plusieurs éléments soutiendraient cette évolution du marché. La persistance des taux bas va pousser les investisseurs, surtout les institutionnels à augmenter leurs placements en Bourse. D’ailleurs, les volumes depuis le début de l’année sont bien plus élevés que leur niveau moyen en décembre et en janvier 2019. Au regard de l’environnement de taux, le marché boursier offrira un rendement plus intéressant que celui du marché obligataire, relève L’Économiste. En dehors du comportement des cours, les entreprises cotées devraient maintenir une politique de distribution de dividende généreuse, anticipent les analystes cités par plusieurs journaux.

Malgré tous les risques associés à l’investissement en Bourse, elle demeure l’un des meilleurs placements sur le long terme. Malgré un comportement instable sur les dernières années, le bilan sur une période de dix ans est positif. À défaut de s’y exposer directement, les épargnants peuvent y investir à travers les OPCVM. Cela revient à confier la gestion à des professionnels qui, eux, ont une meilleure connaissance du marché. Les particuliers ont depuis quelques années la possibilité d’investir en Bourse à travers un Plan d’épargne actions qui accordent un certain nombre d’avantages fiscaux, à condition de détenir le PEA pendant cinq ans. Le plafond des versements dans le plan vient d’être relevé de 600 000 à 2 millions de DH depuis le 1er janvier.

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...

Échanges extérieurs : les principaux partenaires commerciaux du Maroc

Dans son dernier rapport annuel portant sur les échanges commerciaux du Maroc en 2020, l’Office des changes a indiqué que les transactions commerciales du pays avec le reste du monde ont enregistré un...

La reprise s’annonce bonne, mais reste menacée par la Covid-19

Au cours du deuxième trimestre 2021, le contexte international aurait été marqué par la poursuite d...