Aller au contenu principal

Les nouveaux chantiers stratégiques de la Douane

Nabyl Lakhdar, directeur de l’Administration des Douanes et des impôts indirects (ADII), a présenté quelques chiffres relatifs aux réalisations de l’année 2019. Les droits et taxes collectés puis encaissés ont enregistré une légère hausse (103,7 milliards de dirhams en 2019 contre 100,8 milliards en 2018 et 94,7 milliards en 2017). Lakhdar s’est aussi longuement attardé sur les changements qui seront opérés durant l’année 2020 au sein de son institution.

Par Mohamed L., Publié le 09/01/2020, mis à jour le 09/01/2020
Teaser Media

L’administration des douanes (ADII) ne manque pas d’ambitions pour cette année 2020. Digitalisation, refonte du code douanier…, un grand chantier attend cette institution, présidée par Nabyl Lakhdar. Ce dernier, qui a été invité ce mercredi 8 janvier à un débat organisé par l’association « Tijara 2020 », a profité de l’occasion pour présenter le bilan des recettes de l’année 2019. L’Administration des douanes a enregistré durant ces dernières années une hausse constante des recettes (103,7 milliards de dirhams en 2019 contre 100,8 milliards en 2018 et 94,7 milliards en 2017). Les déclarations douanières ont augmenté de 8 %, atteignant 1,15 million, le taux de visites des marchandises est de 16 %, alors que le délai de dédouanement moyen ne dépasse pas 6 heures, rapporte ce jeudi l’Économiste

Lors de son intervention, Lakhdar a affirmé que la lutte contre la contrebande continue de figurer parmi les priorités de l’ADII, tout en adressant un message aux mafias de ce trafic. « Nous n’avons rien contre les colporteurs. C’est contre les mafias de la contrebande qui sont derrière ce trafic que nous nous battons. Il faut savoir qu’un emploi dans la contrebande tue approximativement 10 emplois dans l’économie formelle. Il faut accepter d’avoir un peu de casse pour le bien de tous », déplore Lakhdar qui est cité par Médias24. Il soutient également que son institution a « presque gagné la bataille » puisque « certains d’entre eux sont aujourd’hui prêts à se reconvertir dans le formel ».

Une digitalisation maximale

Parmi les ambitions de l’administration douanière en 2020, on note le lancement d’un grand chantier de « toilettage du code » afin de l’adapter au développement du numérique. « Nous allons procéder à la refonte du code des douanes, car le traitement numérique des déclarations douanières est aujourd’hui essentiel », souligne Lakhdar. Selon Les Inspirations Éco, l’ossature du code restera intacte. Il sera simplement procédé à la rédaction de certains articles qui renvoient automatiquement aux procédures classiques de dépôt et de déclaration. « Nous voulons digitaliser toutes les procédures de manière à tourner définitivement la page des déplacements des commis vers les services douaniers pour le dépôt des déclarations uniques des marchandises », explique le président de l'ADII. 

Des ambitions saluées par Moncef Belkhayat, président d’honneur de « Tijara 2020 ». « Pour la première fois, nous sommes rentrés dans une phase de confiance avec l’administration et nous notons une amélioration du climat des affaires de l’activité formelle », a-t-il indiqué. Parmi les nouveautés révélées par Lakhdar, l’introduction d’un système de pesage électronique au niveau du port de Casablanca et de Tanger Med. À cela s’ajoute la généralisation, pour les gros opérateurs, du concept de la déclaration d’échange de données informatisées.


  • Partagez

Crowdfunding : La loi votée avant mi-février

Créé aux Etats-Unis il y a plus de douze ans, le crowdfunding est un mode de financement participat...

2020, une année capitale pour les relations Maroc-Chine

Ligne directe Casablanca-Pékin, année sino-marocaine du tourisme et de la culture… Ce début d’année...

Automobile : la folle ambition de Moulay Hafid El Alamy

Le Maroc, leader africain depuis quelques années du secteur automobile, veut franchir un nouveau ca...

Paradis fiscaux : L’UE maintient la pression sur le Maroc

Les concessions du Maroc en matière de fiscalité sur l’export, prévues dans la Loi de Finances 2020...

Royal Air Maroc : la nouvelle ligne Casa-Pékin lancée

Ce jeudi 16 janvier, Royal Air Maroc a lancé sa nouvelle ligne aérienne directe entre Casablanca et Pékin. Cette liaison directe, la première entre le Maroc et la Chine, relie l’aéroport international...

La Banque Centrale Populaire au chevet des TPE

La Banque Centrale populaire (BCP) a présenté son plan d’accélération de la très petite entreprise ...