Aller au contenu principal

Modèle de développement : la commission adopte sa charte

C’est officiel. Les 35 membres de la commission Chakib Benmoussa démarreront leurs auditions le 2 janvier prochain. Les partis politiques, syndicats, associations et patrons du secteur privé seront tous sollicités par ladite commission afin d’enrichir le débat et d’élaborer le nouveau modèle de développement. Par ailleurs, la commission a décidé d’établir une charte morale contenant des règles relatives à son fonctionnement et à l’engagement de ses membres.

Par Mohamed Laabi, Publié le 24/12/2019 à 17:14, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Passé la période des présentations des 35 membres nommés par le roi Mohammed VI, les choses sérieuses commencent enfin pour la Commission spéciale du nouveau modèle de développement. Cette dernière entamera, à partir du jeudi 2 janvier prochain, une longue séance d’écoute, rapporte Médias24. Cette décision a été prise lors d’une réunion plénière organisée ce lundi à l’académie du royaume.

 

Les partis politiques, les syndicats, les patrons du secteur privé et les associations seront ainsi les premiers interlocuteurs de cette instance. L’objectif étant de recueillir les contributions et les avis des parties sollicitées, en vue de l’élaboration du nouveau modèle de développement, rappelle Médias24.

 

Une charte morale établie

Autre fait marquant de cette journée, une charte morale établie par la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement. Cette charte contient des règles relatives au fonctionnement de l’instance et à l’engagement de ses membres, rapporte La Vie Économique ce mardi 24 décembre.

 

Trois instructions et principes sont cités dans cette charte : « Les membres de la Commission prennent part à ses travaux à titre bénévole. Aucune rémunération ou avantage, sous quelque forme que ce soit, ne sont prévus à cette fin. Les membres s’engagent à informer le Président de tout risque de conflit d’intérêts lié à leur participation aux travaux de la Commission ». Le deuxième point souligne que le travail de la commission est collaboratif et mobilise l’intelligence collective de ses membres, mais aussi de toute la société marocaine. Troisième point : au cours des séances d’écoute et d’audition, les membres de la Commission sont tenus à la neutralité et à s’inscrire dans une approche ouverte, sans jugement ou prise de position sur les avis des parties écoutées.

 

Une plateforme digitale

Une plateforme digitale sera bientôt opérationnelle. Cette dernière permettra de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens, afin d’enrichir le débat, de partager les expériences et les réflexions, rapporte Infomédiaire. La même source affirme que la Commission spéciale du nouveau modèle de développement organisera bientôt des rencontres sur le terrain afin d’écouter les citoyens et les différentes composantes de la société marocaine.

Ce qu’il faut retenir de l’African Lion 2021

L’African Lion 2021 touche à sa fin. La 17e édition de cet exercice combiné maroco-américain a tenu...

Tourisme : la détresse des transporteurs touristiques

Alors que le Maroc ouvre petit à petit ses frontières pour accueillir (sous conditions) les Marocai...

Marhaba 2021 : la CNT se mobilise

Dès le lundi 14 juin, la Confédération nationale du Tourisme (CNT) s’est réunie afin de mettre en place la politique d’accueil destinée aux Marocains résidents à l’étranger (MRE), en visite au Maroc a...

Sage présente les résultats de son baromètre TVA

Le leader du marché des solutions de comptabilité, de paie et de gestion commerciale dans le cloud, Sage a organisé une table-ronde sous le thème "Comment la dématérialisation fiscale peut-elle contri...

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...