Aller au contenu principal

L'avenir de Jouahri à la tête de Bank Al Maghrib en question

Après 16 ans à la tête de Bank Al Maghrib, Abdellatif Jouahri pourrait jeter l’éponge en 2020. Une source bien informée souligne qu’il est probable qu’un changement intervienne à la tête de la banque centrale l’année prochaine. L’information n’est pas encore officielle, puisque la décision finale relève uniquement du pouvoir discrétionnaire du Roi.

Par Mohamed Laabi, Publié le 19/12/2019 à 11:48, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Bank Al Maghrib connaîtra-t-elle un tournant en 2020 ? C’est la question que se pose l’Économiste dans son édition du jeudi 19 décembre 2019. Le quotidien estime qu’en dehors des indicateurs économiques, un autre point retiendra l’attention de l’opinion publique, celui du profil du prochain wali. La même source estime qu’après 16 ans passés à la tête de BAM (Bank Al-Maghrib), Abdellatif Jouahri pourrait jeter l’éponge. « Il est probable qu’un changement intervienne à la tête de Bank Al Maghrib », peut-on lire dans le journal. Si ces derniers ne certifient pas l’information, ils indiquent que la décision finale relève du pouvoir discrétionnaire du roi Mohammed VI.

 

À en croire l’Économiste, le poste de Wali ne serait pas le seul qui pourrait subir un changement, les profils des administrateurs indépendants connaitraient le même sort en 2020. Les nouveaux statuts de la Banque centrale en vigueur depuis juillet 2019 stipulent que le wali est nommé pour un mandat de six ans, renouvelable une seule fois. Les administrateurs indépendants sont quant à eux désignés par le chef du gouvernement sur proposition du Wali et du ministre des Finances. Ils sont nommés pour six ans non renouvelables.

 

Soutien des PME : le dispositif déployé début janvier

Concernant le soutien des PME-TPME, Jouahri a annoncé que le programme d’appui à l’entrepreneuriat sera opérationnel dès le début de l’année 2020. Il a souligné que la banque centrale amendera certains leviers, comme les conditions de refinancement, afin de pousser les banques à financer les jeunes porteurs de projets, rapporte Les Inspirations Éco ce jeudi 19 décembre.

 

Le gouverneur de la banque centrale a néanmoins reconnu que ce projet nécessite un effort conséquent des différents acteurs - gouvernement et autorités - sans oublier le développement du foncier qui représente un frein à l’investissement au Maroc. « Le discours royal du 11 octobre va amener tout le monde à se remobiliser. L’objectif est de lancer le programme dès la première semaine de janvier. Les deux derniers mois ont servi à l’assemblage des pièces de puzzle pour avoir une action cohérente, efficiente et rapide », a souligné Jouahri lors d’un point de presse, le dernier de l’année 2019. L’Économiste affirme que le détail des dispositifs d’accompagnement des TPE, auto-entrepreneurs devrait être présentés au souverain dans les prochains jours.

Le projet de loi sur l’usage légal du cannabis adopté

Le projet de loi sur l’usage légal du cannabis a été adopté en deuxième lecture par la Chambre des ...

Être une femme, ça coûte cher

C’est une triste réalité qu’on ne peut pas contester : les femmes sont moins bien payées que les hommes. «Ce qui coûte le plus cher, c’est l’argent qui n’est pas gagné, c’est-à-dire tout le travail no...

Comment se rendre au Portugal depuis le Maroc ?

Contrairement aux autres pays européens, le Portugal veut accueillir un nombre limité de vacanciers. En effet, seuls les voyageurs en provenance des pays de l’Union européenne (UE), de pays de l’espac...

RAM : le point sur le remboursement, changement et disponibilité des billets

À l'approche de la saison estivale, Royal Air Maroc (RAM) a mis en place un dispositif «exceptionnel» afin de faciliter le déplacement des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Dans un communiqué, la...

C’est parti pour l’opération Marhaba 2021

L’opération Marhaba 2021 démarre ce mardi 15 juin 2021. Afin d’inciter les Marocains résidant à l’é...

La vaccination ne protège pas à 100% de la Covid-19

Bien qu’ayant reçu les deux doses du vaccin contre la Covid-19, certaines personnes dans la région de Casablanca-Settat ont contracté le virus. Ces nouveaux cas, qui ont été admis au centre hospitalie...